[Jeu] Rayman Origins

Le grand retour de Rayman, une licence poussiéreuse qui n’avait pas connu que des succès depuis l’arrivée de la 3D sur nos consoles de salon. Un retour aux sources aussi radical pouvait laisser présager soit un bon vieux jeu téléchargeable mais sans grandeur car vu et revu, soit un petit bijou.
La sentence est sans appel, c’est un petit bijou

Un univers graphique splendide
Inutile de perdre du temps à parler du scénario, ça reste un jeu de plate-forme old school, pas besoin donc de justifier l’ensemble par une quelconque histoire. Il suffit de coller avec l’ambiance délurée de l’univers Rayman et de nous montrer des héros qui font trop de bruit en ronflant et réveillent ainsi le peuple des tréfonds qui décide de se venger en envahissant le monde extérieur. Tadaaam, on a un scénario ! Et le pire, c’est que c’est traité avec tellement d’humour que ça semble amplement suffisant, et l’on peut se consacrer l’esprit tranquille à arpenter les niveaux.

Et ces niveaux sont, ne mâchons pas les mots, une réelle splendeur ! Entièrement en 2D parfaitement animée, les personnages aux designs colorés et funs à souhait arpentent des mondes tous plus beaux les uns des autres. Des grands classiques thématiques, là aussi : une jungle luxuriante, un monde nuageux d’instruments de musiques, un monde de glace avec des aliments géants, un monde aquatique, une montagne enneigée ou encore une cité volante steampunk, on est en terrain connu, mais traité avec une telle patte artistique que rien ne sent le réchauffé.
Le jeu est de bout en bout époustouflant pour les mirettes et les animations toutes plus drôles les unes que les autres.

Une jouabilité intuitive et complète
Mais regarder les niveaux ne fait pas tout, et le principal intérêt du jeu de plate-forme est avant tout la jouabilité. Un point tout aussi réussi par l’équipe de Michel Ancel. La prise en main est intuitive, simple, efficace, et va pourtant permettre de gros challenges pour récupérer tous les lums et finir les niveaux en time attack. Une difficulté heureusement pas du tout frustrante, car même si les morts sont nombreuses, les check points pullulent et la réapparition du personnage est rapide.

De plus, à aucun moment on ne peut pester devant un défaut de jouabilité énervant, tout réagit parfaitement et les réflexes vont croissant au fil de l’aventure. Arrivé en fin de jeu, on maitrise parfaitement le personnage et l’on est prêt à relever tous les défis.De plus, allumer une autre manette en plein niveau fait automatiquement entrer dans la danse un nouveau joueur, permettant de partager le délire jusqu’à 4 sur le même écran dans un joyeux bordel. Car s’il est vrai que les niveaux sont alors traversés dans le plus grand désordre, notamment grâce à la possibilité de se balancer des mandales entre nous, un seul survivant permet à l’équipe de continuer d’avancer. Cela équilibre donc la difficulté et permet de s’amuser sans jamais galérer.

Une des meilleures bandes-son de la décennie
Une de mes plus grandes révélations depuis plusieurs années que la bande-son enivrante de ce jeu. Et une grande frustration de ne pas avoir choisi la version collector qui offrait la BO en CD… Les musiques sont magnifiques, rythmées, entrainantes et bourrées d’humour ! D’humour, oui, car les voix qui chantent sont souvent celles des personnages de l’univers Rayman : le moustique fredonne son thème, le cuistot fait des vocalises de sa voix de ténor, les poissons fredonnent à coup de « blou blou », et les lums chantonnent pour motiver le héros. Et le tout dans des styles variés qui fleurteront avec du John Williams, de la musique de western, de la country, etc… Impossible de ne pas craquer.

Mais surtout, là où de nombreux blockbusters arborent des musiques de qualité mais dont on ne retient au final qu’un thème ou deux, Rayman Origins possède environ 25 mélodies ayant ce potentiel. Les thèmes sont juste géniaux, marquent le joueur et méritent leur place aux côté des incontournables mario, zelda et autres donkey kong country. Un must !

Une durée de vie conséquente
Et pour parfaire ce tableau déjà exceptionnel, il est bon de remarquer que le jeu nous tient en haleine un bon moment. Si les 4 mondes présents au début du jeu nous inquiètent un peu, que l’on se rassure, c’est pour mieux faire apparaître les mondes par la suite jusqu’à un total de 10, chaque monde comportant de 5 à 8 niveaux. Chaque niveau possède un médaillon que l’on doit remplir en ramassant un maximum de lums, en trouvant les 3 cages cachées d’électoons et en réussissant le chrono en time attack. De plus, pour les hardcores gamers, il est proposé de décrocher une médaille de time attack avec un chrono bien plus serré et une médaille de ramassage de Lums avec un nombre plus conséquent de ces derniers.

Et enfin, dernier bonus, le niveau des trépassés qui se débloque en fin de jeu et qui se révèle être un véritable enfer. Chaque saut doit être réussi au millimètre prêt, sans pouvoir souffler une seule demi-seconde.
Selon notre niveau la durée du soft est au minimum d’une vingtaine d’heures et monte allègrement vers la quarantaine pour le joueur un peu plus novice. Un chiffre considérable pour ce type de jeu.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

Une réponse à “[Jeu] Rayman Origins

  1. Pingback: [Jeu] Rayman Legends | Hello World

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s