[Jeu] PixelJunk SideScroller

Comme au bon vieux temps.
Après avoir longuement hésité à profiter d’une promo sur la Playstation Store, j’ai mis à profit mon passage chez ma petite soeur Little Yokai pour tester le shmup PixelJunk Sidescroller. Un retour aux sources dans la plus pure tradition des shoot’em up oldies horizontaux, reprenant l’univers de PixelJunk Shooter, mais avec un rendu graphique totalement original et audacieux.

La première impression peut rebuter dans un certain sens, car si on est vite d’accord sur le fait que visuellement, le style simpliste et rétro est magnifique, la lecture des vaisseaux ennemis et tirs en rafales semble assez fouillis au premier abord. Mais passé quelques niveaux, mes yeux se sont habitués et j’ai pu savourer à sa juste valeur le gameplay du jeu.Mais un petit mot avant sur l’ambiance musicale qui respecte également les codes rétro avec une orchestration chiptune aux sonorités électro de bonne facture, des bruitages oldies (dont une voix robotique qui annonce les armes et level-up avec un accent génial), mais surtout une musique de dernier boss totalement obsédante et géniale. Le genre qui fait finir l’aventure en beauté et nous trotte irrémédiablement dans la tête toute la journée.

Le dernier niveau tout entier est d’ailleurs un petit chef d’oeuvre d’ambiance avec des effets visuels de bugs informatiques et autres problèmes graphiques volontaires, comme si le boss s’attaquait directement au programme du jeu. Et ce piratage offensif va aller jusqu’à transformer totalement le monde qui nous entoure ! Car si les modes Easy et Normal sont visuellement identiques, le mode Difficile semble souffrir d’un effet tube cathodique à l’agonie avec des couleurs en négatif. Et le mode Dément pousse le bouchon encore plus loin en perdant toute notion de couleur pour finir en noir et blanc, belle représentation des téléviseurs des années 60. Une ambiance bouleversée qui vaut le détour et recrée une expérience très différente. Une motivation certaine pour se surpasser et atteindre la plus haute difficulté.
Une jouabilité parfaite.
Voilà bien un point auquel on ne pourra rien reprocher, le vaisseau réagit au doigt et à l’œil et permet des esquives fulgurantes entre les boulettes ennemies. Le gameplay est assez simple pour être vite intégré. 3 tirs différents s’alternent avec un simple bouton : la mitrailleuse qui couvre une grosse surface de tir, le laser qui a une surface de frappe plus restreinte mais bien plus puissante, et les grenades qui permettent de couvrir les aspérités du décor. Ajoutez à cela la possibilité d’effectuer une attaque chargée pour le corps à corps et le tour est joué. La vie ensuite, dont je n’ai pas compris le fonctionnement tout de suite, je l’avoue, mais qui se révèle très bien pensée, se basant sur le principe de la surchauffe comme dans PixelJunk Shooter : un dégât met votre vaisseau en état de surchauffe, le prochain impact devenant mortel, à moins que l’on ne plonge dans de l’eau pour refroidir la coque. Un système qui permet des moments critiques à répétition sans le côté sanction définitive d’une barre de vie presque vide.
PixelJunk Sidescroller est une très bonne surprise. Un jeu téléchargeable qui se finit certes en quelques heures en mode facile, mais promet une très grosse replay value pour les joueurs les plus hardcores qui souhaitent s’attaquer aux modes Difficile et Dément. Un jeu qui peut toucher néophytes comme adeptes du genre pour un petit prix.
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s