[Film] Le magasin des suicides

Dans un Paris gris et pollué, les gens n’ont plus goût à rien. La déprime parcourt les rues, et plus personne n’a la force d’égayer son quotidien. De ce fait, les gens ne pensent plus qu’à une chose, mettre fin à leurs jours. Cependant, les suicides sur la voie publique étant lourdement sanctionné par la loi, les gens se tournent vers une petite boutique tenue par la famille Tuvache depuis des décennies : le Magasin des Suicides. Un lieu où vous serez conseillez par des professionnels pour mettre fin à vos jours de façon propre, légale et selon vos goûts.

Tout va pour le mieux dans cette famille au commerce prospère jusqu’au jour où le troisième enfant vient au monde. Un enfant joyeux, épanoui, qui aime le monde autour de lui et ne pense qu’à sourire… un enfant qui devient vite une honte pour la famille. Comment supporter une telle joie de vivre ? Un tel affront d’anormalité aux yeux de ce monde morbide ! Et pourtant, malgré une éducation qui va tout tenter pour le faire rentrer dans le droit chemin de la dépression, le petit Allan va continuer à chercher, jour après jour, un moyen de rendre ses proches heureux.

Une histoire touchante
Car après avoir abordé avec talent l’humour noir et les situations ironiques logiques de ce genre de monde (les rires et sourires sont nombreux), Patrice Leconte, se penche un peu plus sur les relations de cette famille. Et par-delà cette façade cynique au possible, les personnages se dévoilent peu à peu. Le père de famille qui, une fois son masque de commercial en suicide, est en proie aux doutes et à une lassitude de la tristesse qui l’entoure. La mère, Qui fait son travail sans vraiment se poser de questions sur une possible autre vie, mais qui au fond n’en demanderait pas moins, surtout pour sa fille. Le grand fils, qui se contente de vivre sans se poser de questions mais qui ne demande au final qu’à être secoué. Et la fille, de loin le personnage le plus attachant, qui n’a finalement que besoin de se sentir un peu belle et aimée.

A noter que la plus belle scène du film traite de cette jeune adolescente, qui, grâce au foulard fin offert par son frère, va se surprendre à se trouver belle. Une scène profondément intime qui nous montre cette jeune femme redécouvrir son corps avec une étonnante sensualité, et se rendre compte que malgré son surpoids, elle est capable de se laisser gagner par le désir et par les sentiments. Une scène qui envoûte littéralement le spectateur et nous échauffe les sens. Et en plus de la mise en scène parfaite de ce plan, cela fait réellement plaisir de ne pas fantasmer comme d’habitude sur une créature au corps parfait. Cette jeune fille est clairement dodue et pourtant, pendant quelques instants, nous n’avons d’yeux que pour elle, faisant fi des conventions sociales et appréciant le spectacle envoûtant qui nous est offert.

Des personnages très travaillés, donc, que l’on ne peut qu’apprécier. Le seul petit point négatif que j’ai trouvé vient de la façon dont le jeune Allan va tenter de redonner le goût de vivre vraiment à sa famille. En effet, le moyen utilisé me paraît bizarrement choisi. Quitte à ne pas jouer la carte du réalisme, j’aurais préféré qu’ils aillent bien plus loin dans le délire. Un passage du scénario en mi-teinte, à mon goût, mais pas réellement négatif pour autant.

Une comédie musicale
Car il convient tout de même de le signaler, les chansons sont nombreuses et font partie intégrante de l’histoire. Un choix qui ne plaît pas forcément à tout le monde, moi le premier, vu que j’aime avant tout les dialogues. Heureusement, les paroles des chansons sont très bien écrites, les mélodies rythmées et entraînantes, et aucune lassitude ne se fait sentir malgré deux chansons assez similaires qui font un peu doublon.

Un point négatif cependant, certaines paroles chantées à l’unisson ne sont pas bien compréhensibles créant des petits moments de flou de temps en temps dans la narration. Mais je n’ai pas réussi à savoir si cela venait d’une erreur dans le mixage sonore du film ou d’un souci de réglage du son dans la salle de cinéma.

Un visuel génial
Tout d’abord dans le charadesign. Que ce soit les héros ou bien les personnages secondaires, tous les protagonistes ont un visage et une allure magnifiquement évocateurs. Avant même d’ouvrir la bouche, on a cerné leur caractère, leurs sentiments. Des looks assez caricaturaux, mais terriblement efficaces.

Et ensuite les décors. Les décors ! Tout simplement somptueux ! Des peintures au style  traditionnel superposées par plans et animées par ordinateur, créant ainsi un effet de profondeur particulièrement réussi. Je ne l’ai pas vu en version 3D, alors je ne sais pas si c’est encore plus flagrant, mais rien qu’en 2D, la gestion de la focale et des ombrages est parfaitement maîtrisée.
De plus, des effets de textures donnent sans cesse l’impression de voir le grain du papier sur lequel les dessins ont été crayonnés, ce qui est du plus bel effet.

Le tout étant étant servi par une animation plus que correcte et naturelle (en particulier dans la scène de la jeune fille), le Magasin des Suicides est un exemple d’animation originale et réussie.

Une excellente surprise donc que ce premier film d’animation réalisé par Patrice Leconte. Une œuvre qui ne trahit à aucun moment son inexpérience en la matière, bien au contraire. Un très bon moment de cinéma que je conseille vivement à tout amateur du genre.

 

Le trailer est très mauvais, il faut dire ce qui est et ne rend vraiment pas hommage à l’ambiance du film, mais bon…

Et parce que j’adore l’atmosphère, j’en ai fait une petite aquarelle^^

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s