[Spectacle] Que ma joie demeure !

51dhyzxHaCL._SL500_AA300_La vie de Jean-Sébastien Bach, voilà bien un sujet qui ne m’aurait pas spécialement attiré à la base. Pourtant, j’aime la musique, mais le côté « personnage historique » ne me parle pas. Mais si c’est Alexandre Astier qui s’y colle, il fallait que je voie ça ! Après avoir beaucoup apprécié son premier long-métrage David et Madame Hansen, et étant un fan des premières saisons de Kaamelott, j’étais très curieux de voir le résultat d’un spectacle sous sa patte.

Et le pari est réussi. Le spectacle se regarde avec plaisir, et manie humour et culture avec brio. La vision et les dialogues d’Astier sont très familier pour les habitués de l’auteur, et l’on est pas dépaysé ; mais plus encore, ce nouveau média magnifie ses propos. Sa verve puissante remplit parfaitement l’espace et son talent musical renforce le crédit de son discours. Alexandre Astier est sur scène comme un poisson dans l’eau et nous fait partager une de ses plus grandes passions : la musique.

Acteur, auteur, compositeur, pianiste.... Astier est un homme très polyvalent

Acteur, auteur, compositeur, pianiste…. Astier est un homme très polyvalent

Et par le cynisme, la dérision ou le clavecin, on se délecte de cet univers obscur pour le profane et on découvre la vie romancée et souvent triste d’un des grands noms de la musique classique.

Il va donc entrecroiser plusieurs pans de la vie du musicien. Plusieurs parenthèses sur sa façon d’éduquer ses enfants par la musique, sa relation avec Dieu, sa tristesse intérieure noyée dans l’alcool ou encore ses travaux d’expertise d’orgue. Le tout conduit par le fil rouge d’une journée portes ouvertes de son université où il se retrouve obligé de faire découvrir aux paysans du coin les bases du noble art de la musique. Une tâche bien ingrate pour l’homme de haut-rang qu’il estime être. En rajoutant à cela quelques apartés dévoilant des petites pensées ou réflexions du musicien sur lui-même ou le monde qui l’entoure, le tableau s’avère très complet. On aura même droit à une scène complète et totalement géniale de Bach composant en direct un de ses morceaux. Culte !
que-ma-joie-demeure-1Un spectacle dont j’ai beaucoup apprécié le visionnage et que je pense facile à revoir. Si vous aimez Astier, n’hésitez pas. Si vous ne connaissez pas, laissez-lui sa chance, ça vaut le détour.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Spectacle

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s