[Jeu] Infamous 2

 

infamous2_packCole McGrath, l’homme électrique est de retour ! Et après avoir été l’instrument involontaire de la destruction d’Empire City et avoir découvert que le but de tout cela était de le préparer à affronter La Bête, un monstre gigantesque qui attaque la côte, nous le retrouvons à New Marais (réplique de la Nouvelle Orléans) pour l’aider à augmenter ses pouvoirs suffisamment pour l’affrontement futur. Mais New Marais est loin d’être de tout repos pour notre super héros, puisque qu’une milice locale menée par un extrémiste religieux, tente d’éradiquer toute personne présentant des signes de pouvoir latent. Cole va donc devoir participer à sa manière au conflit naissant entre humains et Porteurs de pouvoir, en choisissant là encore de servir la justice ou de sombrer du côté obscur de la force. Et vu qu’en plus, la ville est envahie par des monstres à l’origine inconnue et qu’une épidémie tue peu à peu la population, on peut dire que c’est un sacré bordel, tout ça.

des effets visuels très efficaces

des effets visuels très efficaces

L’essor d’un pouvoir
Je vais éviter de trop en dire sur le scénario dont j’ai été agréablement surpris, car ne lésinant pas sur les rebondissements amenés grâce à des personnages complexes et travaillés. Dans le premier Infamous, choisir le bien ou le mal n’influençait pas énormément de choses en termes de scénario. L’approche et l’ambiance était clairement différentes, mais à part une ou deux scènes, la structure même de l’histoire suivait une seule trame. J’ai cru à une faiblesse de réalisation, mais le fait est que cela se justifie par la suite. Un second opus était sûrement déjà prévu, je pense, et c’est pourquoi le gros de l’histoire devait suivre le même cheminement. Et cela permet de commencer le second volet en choisissant directement son karma d’origine. On continue donc sur la lancée que l’on a commencé, et le scénario se sépare réellement maintenant.

Zeke est souvent la touche d'humour agréable...

Zeke est souvent la touche d’humour agréable…

Et outre les retournements de situation que je ne dévoilerai pas, et quelques scènes pas très logiques dans leur dialogue car voulant réunir les côtés bons et mauvais en un seul plan, l’histoire affiche sa principale qualité par les acolytes de Cole, à savoir Zeke, Nix et Kuo.
Zeke, le pote de service, a déjà été bien exploité dans le premier volet et il va donc être désormais utilisé comme conscience de Cole. Hormis les quelques allusions à leur passif parfois houleux, Cole a confiance en la neutralité et le bon sens de Zeke et va souvent avoir besoin de ses conseils. Ce dernier va également apporter les informations techniques qui feront avancer les recherches.

Mais les duos avec Kuo ou Nix sont forts et prenants. Kuo est une ancienne agent du gouvernement et aide Cole à se préparer à accueillir la Bête. Elle est du côté des gentils, nous dirige vers la voie de la raison et défend la population. Un rôle nécessaire dans la balance mais souvent ennuyeux, en général. Sauf que la jeune femme va se retrouver captive et se voir en quelque sorte inséminée de force par des pouvoirs de glace, à titre d’expérience sur les dons de pouvoirs.

deux alliées très opposées...

deux alliées très opposées…

Clairement mis en parallèle avec la notion de viol, Kuo va être profondément marquée par ce qu’elle a subi et va éviter de sombrer dans le désespoir grâce à la motivation de Cole. A ses côtés, elle veut participer à l’aventure, s’y jette à corps perdu et se fait un but personnel de se servir de ses nouveaux pouvoirs pour occuper son esprit et se donner une raison positive d’avoir vécu son calvaire. Des sentiments montrés avec parcimonie, sans insistance… c’est au joueur de décider s’il veut prêter oreille à la complexité de Kuo ou pas.

Du côté de Nix, les sentiments sont bien plus démonstratifs, plus viscéraux. On rencontre cette femme au fin fond d’un marais, occupée à se battre avec les monstres du coin. En admiration devant Cole, elle se prend d’affection face à sa célèbre puissance. Nix est née dans les marais, fille pauvre issue d’une famille de péquenots, elle a été forcée de mûrir considérablement quand toute sa famille et un grand nombre de personnes périrent dans une explosion surréaliste. Seule survivante, elle s’est retrouvée affublée de pouvoirs étranges, oscillant entre la téléportation, et la maîtrise d’une matière noire tantôt liquide, tantôt gazeuse… un pouvoir qui affiche visuellement son ascendance au mauvais karma. Mais elle n’est pas bêtement méchante, non, elle est bien plus complexe.

les grosses bébêtes peuvent être.... très grosses !

les grosses bébêtes peuvent être…. très grosses !

En proie à la peur d’être seule, et à l’agression du monde des humains face à ses pouvoirs effrayants, elle réagit comme un enfant terrorisé, voire comme un animal blessé. De l’envie de se protéger est née une colère et une agressivité forte. Frapper la première est la garantie de ne pas être blessée. Et Cole est à ses yeux, la seule personne qui peut la comprendre. Elle en est clairement amoureuse, elle l’appelle bébé et jubile dès que ce dernier accepte de rentrer dans son jeu et de la suivre dans ses délires. Un personnage haut en couleur et très attachant.

Même la Bête dont la première apparition au début du jeu laisse une mauvaise impression en terme de chara-design, finit par être intéressante une fois qu’on en sait un peu plus sur ce qu’elle est vraiment.
Et tout ce petit monde évolue dans une ville variée, magnifique, aux graphisme plutôt fins et détaillés. La musique bien que rare en thèmes forts, se contentant souvent de souligner légèrement l’action par des sonorités étirées et diffuses, présente tout de même des moments assez épiques. Et il est bon de souligner également la VF de très bonne qualité, rajoutant à la crédibilité des personnages et à l’empathie que l’on a pour eux.

les cinématiques dessinées sont toujours magnifiques

les cinématiques dessinées sont toujours magnifiques

Un acrobate haute-tension
Toujours aussi à l’aise pour virevolter dans les airs et sauter de toit en toit (compétences enfin justifiées par une petite scène flashback sympathique, d’ailleurs), notre homme électrique est plus maniable que jamais. Aucune prise de tête pour escalader les murs des immeubles, les mouvements sont assez assistés pour ne pas être prise de tête. Toujours des petits soucis de collision de temps en temps, et un personnage qui s’accroche parfois à un mur alors qu’on voulait juste descendre mais rien de bien méchant.
La sensation de puissance et de vitesse est au rendez-vous et les attaques sont plus variées que dans le premier volet. Cole est classe, a vraiment une carrure de super-héros (ou de super-vilain), et ses attaques différencient réellement le style de combat selon le karma suivi. Outre le fait que le bon karma débloque des pouvoirs qui affectent peu la population et misent surtout sur la protection et la défense, et que le mauvais karma privilégie, lui, le bourrinage bien efficace sans aucune distinction, il y a aussi un nouveau pouvoir qui entre en jeu.

certaines scènes d'action proposent des plans très cinématographiques

certaines scènes d’action proposent des plans très cinématographiques

En effet, après un détour scénaristique on se retrouve avec la possibilité de se voir attribué une partie des pouvoirs de Kuo ou de Nix, en plus des nôtres. Cole va donc désormais contrôler l’électricité et soit la glace, soit le pouvoir étrange de Nix. Un complément qui varie efficacement les plaisirs et permet des actions encore plus décoiffantes. Je pense par exemple à la vidange de Nix qui nous permet d’aspirer la force vitale de tout être vivant autour de nous… une vraie tuerie super jouissive !

Pour ce qui est de la structure du gameplay, l’aventure suit toujours le même cheminement : rétablir le courant dans une zone, remplir des missions secondaires pour agrandir le territoire contrôlé, et remplir les missions principales pour avancer le scénario. Mais grâce aux personnages attachants, au scénario captivant et au gameplay varié, pas de sentiment de répétitivité à l’horizon. L’enjeu est sans cesse palpable, les missions s’enchaînent sans pause et même en faisant l’aventure une seconde fois pour découvrir l’autre karma, le plaisir est au rendez-vous.

certains pouvoirs déchirent grave !

certains pouvoirs déchirent grave !

Et ces deux versions sont donc encore plus appréciables et justifiées que dans le premier volet, et ne sombreront pas dans la facilité du clivage bien / mal traditionnel. Chaque version a son lot de positif et de négatif, et certaines scènes sont même franchement émouvantes. Une aventure qui clôt magnifiquement le cycle Cole McGrath, nous laissant satisfait de l’avoir vécu.

Seul point un peu noir au tableau : les missions CGU. En effet, un éditeur de niveau est disponible pour les joueurs les plus créatifs et la ville est donc parsemée de missions construites par les fans. A vue de nez, les possibilités étaient pourtant plutôt grandes, mais la très grande majorité des missions que l’on peut tester sont fades et se font sans aucune motivation. Et même celles qui sont bien faites et dont le créateur a pris soin de préparer des petites cinématiques pour poser une histoire, ne sont pas bien motivantes, car ne bénéficient forcément pas de l’enjeu scénaristique de la trame principale. Après avoir rempli les 25 missions CGU obligatoires pour débloquer le trophée de platine, on fuit bien vite cette fonctionnalité barbante et sans intérêt.

New Marais est dépaysant et très agréable à arpenter

New Marais est dépaysant et très agréable à arpenter

En bref, Infamous 2 a repris tous les concepts qui fonctionnaient dans le premier du nom, en a ôté ou amélioré tous les défauts, a insufflé au tout un meilleur scénario, de meilleurs personnages et une dimension plus grandiose, confirmant ainsi avec brio sa place de grande licence de la PS3. Une série à faire pour tout amateur d’histoire de super-héros et qui trouvera bientôt une suite sur PS4 dans un Infamous : Second Son présenté il y a peu.
Et à ce propos, je pense que le terme « second son » n’est pas qu’une allusion au groupe des Premiers Fils, mais nous présente le petit frère Mc Grath comme nouveau héros de la licence. Car dans un petit dialogue entre Cole et Nix, cette dernière lui demande s’il a de la famille, et alors que Cole nous avait toujours été présenté comme un homme solitaire, il cite un frère cadet avec qui il n’a plus de lien depuis bien longtemps… un choix de dialogue pas anodin, à mon avis, lançons les paris, et à un de ces jours sur PS4 pour la réponse à ne pas manquer !

infamous2
tiens, je découvre la voix de Cole en VO et j’aime pas du tout…^^ »

 

 

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

2 réponses à “[Jeu] Infamous 2

  1. A te lire, on voit que tu as aimé le jeu! J’ai bien accroché également, tant est si bien que je l’ai platiné en une semaine.

    Le premier était déjà pas mal (bien que sacrément buggé!) mais ce deuxième opus est vraiment meilleur. Plus fun, plus beau, plus varié, plus prenant… Pour moi c’est un modèle à suivre pour ce qui est de l’évolution d’une série.
    Moi aussi, pour une fois, j’ai beaucoup aimé la VF qui est très bonne (j’adore le doublage de Nix). Et le twist de la fin du jeu m’a vraiment surpris, et ce peu importe le choix de karma (perso, le combat final durant la « mauvaise » fin m’a déchiré le coeur, c’était vraiment bien mis en scène!).

    Un très bon jeu PS3 en tout cas. Je dirai pas non à un 3e volet.

    • oui, hein. On a tellement l’habitude d’être blasé par les suites qui ne renouvellent pas grand chose qu’on en oublie qu’on peut gardé une même base et affiné tout le reste pour un résultat excellent !
      Et le combat final mauvaise fin était super poignant ! Le dernier coup, j’ai eu du mal à le donner T_T…

      Clair que j’attends de pied ferme un troisième volet, mais c’est super qu’ils aient stoppé l’aventure de Cole McGrath. On avait fait le tour du personnage et du gros de cette histoire. Changer les pouvoirs et déplacer l’aventure va redonner un souffle à la série avant même qu’elle ne lasse^^

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s