[Film] L’écume des jours

l-ecume-de-jours-afficheColin est fortuné, ne vit que de petits plaisirs et s’amuse dans la vie avec Nicolas, son avocat cuisinier de passion qui lui fait des petits plats et son meilleur ami Chick, fan absolu de l’écrivain Jean-Sol Partre. Cependant, voir ses amis trouver compagne lui crée l’envie de partager sa vie avec quelqu’un à son tour. C’est durant cette recherche qu’il va rencontrer Chloé, avec qui le feeling va vite passer. Les quelques mois suivants ne sont que bonheur : sorties entre amis, moments de complicité, voyages en amoureux, et mariage. Mais lorsque Chloé est prise de malaise et que le médecin diagnostique la maladie du nénuphar, tout s’écroule. Colin va découvrir l’amertume, l’injustice, et aussi le travail car les factures du médecin s’accumulent. Une vie bien différente de son quotidien jusque là, qu’il va être difficile à supporter.

 J’ai lu l’oeuvre originale il y a une dizaine d’années, et bien que la trame principale suive bien les écrits de Boris Vian, je ne saurais pas dire quel détail a été inventé par Michel Gondry, le réalisateur. Toujours est-il que la première fois que j’ai vu un film de Gondry (La science des rêves), je me suis dit qu’il faudrait qu’il adapte l’écume des jours. Eh bien voilà !

les deux amoureux vivent sur un petit nuage...

les deux amoureux vivent sur un petit nuage…

En effet, l’histoire de Colin et Chloé est avant tout un gros délire. Dans ce monde, le nénuphar est une maladie, l’appartement de Colin est à moitié composé d’un wagon suspendu entre deux immeubles, le présentateur d’une émission culinaire vit réellement derrière le mur de la cuisine pour adapter ses conseils aux situations, une souris à tête humaine vit en coloc avec le héros, les livres existent aussi en édition pharmaceutique (une pilule à avaler par chapitre), et Colin a inventé un piano cocktail qui crée une boisson selon l’air joué. Tout le quotidien est rythmé par des délires en tout genre complètement intégrés naturellement dans l’univers. Un background aussi farfelu était un véritable coffre à jouet pour Michel Gondry qui se délecte de mettre en image des situations absurdes.

Et de ce point de vue, le film est un vrai petit bijou. Aucune image de synthèse, quelques trucages numériques, et beaucoup de FX à l’ancienne à coup de projecteurs, de carton-pâte et d’image par image. Rien que pour ça, c’est un film réussi à mes yeux. Cependant, il est un autre aspect difficile à associer à un plaisir de visionnage : la déprime absolue.

...mais la maladie de Chloé va faire tourner l'histoire au cauchemar.

…mais la maladie de Chloé va faire tourner l’histoire au cauchemar.

En effet, si la première moitié du film donne le sourire, on sombre dans des aspects beaucoup plus durs avec la maladie de Chloé et il ne faut pas s’attendre à retrouver un peu de shine à la fin. La descente sera longue et implacable, sans aucune gentille morale ou même un simple soupçon de positive attitude pour nous rappeler les débuts de l’histoire. Non, le sourire du spectateur s’étiolera au fur et à mesure de la disparition de la couleur dans les images pour finir dans du noir et blanc bien déprimant.

Du coup, on sort de la séance sans réel plaisir. On sait qu’on a aimé le film à un moment, mais là, sur l’instant du générique, on ne sait plus vraiment… on est juste maussade. Impossible donc de vraiment vous le conseiller sans retenue, car les risques de déception ou de rejet sont nombreux, mais si vous vous sentez prêts à suivre un film qui donne ce ton dramatique, vous pourrez profiter d’une expérience visuelle assez géniale. A bon entendeur.


et une seconde bande annonce qui montre un peu plus le côté sombre du film…

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Film

4 réponses à “[Film] L’écume des jours

  1. Connaissant le bouquin, je ne suis pas du tout étonnée que ça soit le genre de bouquin dont on sort déprimé. Du coup j’hésite à aller le voir en fait xD

    • Elise m’a dit que tu hésitais à aller le voir, mais ouais, j’avoue que je sais pas trop si je dois te le conseiller ou pas… j’ai peur que tu t’ennuies un peu ou que le côté déprimant te casse le mood…

  2. Je crois que je ne peux que tomber d’accord avec toi, j’ai éprouvé les mêmes sensations devant ce film. J’avais bien le blues en sortant (surtout qu’il faisait froid et qu’il pleuvait des cordes… ambiance…).

    Par contre, une amie va me filer le bouquin, histoire de comparer. J’ai presque hâte (oui… je lis très difficilement les bouquins…).

    • oui, j’ai vu que le spleen était chez toi aussi à la sortie du film^^ »
      Bienvenue au club des littéraires difficiles… je peine tellement à lire un livre aussi. Et c’est chiant parce que ça m’arrive de réaliser qu’il me plait pourtant, mais non, un média sans images, ça me parle pas…^^ »

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s