[Jeu] God of War HD

GodofWar_PS_Network_Jaquette_001Ayant pourtant bien écumé les classiques de la PS2, je n’avais jamais joué aux deux premiers God of War sur cette console. J’ai directement découvert la brutasse qu’est Kratos sur PS3 dans le troisième volet. Violent, puissant, virevoltant, époustouflant, je n’ai pu qu’être séduit par une licence qui place l’action au centre de tout et l’amène à son paroxysme. Mais qu’en est-il de ses débuts ?

.

La naissance d’un Dieu
On commence le premier God of War avec une introduction plus que sommaire qui nous explique avec bien peu de détails que Kratos est un grand guerrier Spartiate qui aide les Dieux de l’Olympe à arrêter Arès, le Dieu de la Guerre devenu fou. Pourquoi, comment ? On ne le sait pas. Et c’est en fait par le biais de différents flashbacks que l’on va comprendre les motivations de Kratos à être ainsi la main armée d’Athéna, et le lourd passé qui le hante.

Les lames du Chaos permettent d'attaquer en restant un peu à distance

Les lames du Chaos permettent d’attaquer en restant un peu à distance

Le jeu ayant plus de 10 ans, ce n’est pas vraiment spoiler que de révéler que Kratos, dans sa jeunesse, a imploré l’aide du Dieu Arès pour le sauver lors d’une bataille et que ce dernier l’a aidé en lui offrant des pouvoirs immenses ainsi que les célèbres Lames du Chaos. Mais l’ivresse d’un pouvoir grandissant et la fourberie du Dieu vont pousser Kratos a tuer sa femme et sa fille sans le savoir. Rongé par le remord, il va donc se retourner contre Arès et tenter de l’arrêter pour se venger, et pour qu’Athéna le soulage de ses visions cauchemardesques.

Un background qui semble plutôt poignant sur le papier, mais qui s’avère assez mal traité durant le jeu. Le choix de ne révéler que tard la tromperie passée d’Arès nous fait jouer un personnage qui avance avec apparemment une haine forte mais sans fondement pour le joueur… on ne se sent donc qu’une machine de guerre sans âme, un pantin platonique manipulé par les Dieux. Et cela contraste trop avec la détermination qui semble le caractériser dans ces choix.

Une grande partie du jeu se déroulera sur la montagne que porte le Titan Kronos

Une grande partie du jeu se déroulera sur la montagne que porte le Titan Kronos

Ces choix qui sont également trop bêtement exécutés. Après avoir été trahi par Arès, pourquoi Kratos est-il aussi aveuglément confiant envers les autres Dieux ? Jamais le moindre doute n’est affiché, et on avance comme un petit toutou… Quand Maitresse dit d’aller tuer ces gens, on tue ces gens, Wouf ! Et c’est tout…

C’est vraiment dommage car, je pense que quelques lignes de dialogues bien placées auraient suffit à tisser un lien bien plus important entre le passé torturé du héros et son présent vengeur, en créant ainsi des scènes d’action plus immersives d’un point de vue émotionnel. Et cela aurait permis une meilleure crédibilité dans les scènes où Kratos est censé être déstabilisé émotionnellement.

Un guerrier avec des pouvoirs divins !

Un guerrier avec des pouvoirs divins !

Parce que du coup, on alterne sans transition des scènes où Kratos étripe sans sourciller des soldats alliés sous prétexte qu’il les trouvait faibles à des scènes où il est désespéré de ne pas pouvoir dormir correctement la nuit… autant dire que l’ensemble sonne faux.

Du côté technique, pas grand chose à dire, hormis que c’est impressionnant pour l’époque. Le léger manque de finesse dans certains décors est largement compensé par la fluidité des effets visuels et la mise en scène des combats offrants des affrontements contre des créatures énormes dans un naturel bluffant. Le tout servi par une musique épique, forte, tonitruante, rythmant des bruitages claquants à chaque baston.

On regrettera tout de même les cinématiques en basse définition faisant franchement tâche dans un soft correctement remasterisé. J’ose espérer que cela vient d’un problème technique impossible à corriger plutôt que d’une fainéantise ou d’une économie de budget.

Pff, viens là, mon lézard !

Pff, viens là, mon lézard !

De la baston colossale !
Cela semblerait plutôt classique de nos jours, mais si on se replace à l’époque, c’est juste phénoménal ! Aucun jeu n’avait jamais permis de la baston aussi épique !

Les combos assénés par Kratos sont simples et s’enchaînent avec naturel dans une chorégraphie virevoltante. On ne peut que se sentir invincible face à ces ennemis pourtant dangereux. Mais les différentes armes et pouvoirs que l’on va débloquer au fur et à mesure seront à chaque fois l’occasion de fatalities impressionnants et jouissifs.

En fait, si God of War est devenu le bâtisseur d’un nouveau genre de jeu, c’est tout simplement parce qu’il a inventé la baston à un niveau supérieur. Ce qui caractérisait les combats de boss dans les autres jeux ne sont ici qu’à peine au niveau des combats de base, en terme d’intensité. Du coup, les boss de God of War vont eux atteindre des sommets inimaginables à cette époque. C’est toute la baston de beat’em all qui a levelupé depuis ce jour.

Que certains passages étaient chiants... !

Certains passages étaient vraiment juste chiants…

God of War popularise également les QTE comme des actions d’éliminations d’ennemis de façon stylée et bien trash. Une norme qui fera grincer les dents de nombre de joueurs depuis, lorsque les développeurs peinent à respecter le juste milieu, mais bon…

Avec ces atouts, God of War devrait donc représenter un défouloir absolu, un plaisir continu sans prise de tête… mais c’était sans compter les phases d’exploration. Mon dieu, que ça a pu me saouler de chercher le chemin dans le palais de l’architecte, par exemple… Et à beaucoup d’autres endroits d’ailleurs, on est obligé de se taper des phases de recherche prises de tête, avec des allers-retours nombreux et des phases de jeux franchement chiantes, nous obligeant à avancer dans certaines conditions prenant un axe totalement opposé au défouloir. Marcher sur des rondins hérissés en mouvements, sur des poutres assaillies de créatures ailées, endurer des phases de plate-formes à la jouabilité aléatoire, avancer en traînant des objets avec une lenteur absolue, ou encore suivre des culs-de-sacs dans des phases d’escalade…

Les combats sont visuellement très aboutis

Les combats sont visuellement très aboutis

Tout un gameplay rébarbatif et ennuyeux qui casse complètement le rythme de l’avancée et surtout le sentiments d’invincibilité et de puissance du joueur. De quoi porter sur les nerfs plus d’une fois et nous faire oublier la jouissance des pouvoirs de Kratos.

Au final, le premier God of War est un jeu qui tâtonnait encore pas mal sur les axes de gameplay à emprunter et la façon de narrer une telle aventure portée sur l’action, et qui ne peut donc être un vrai plaisir de jeu à mes yeux, mais qui, quand on se replace à l’époque, mérite clairement ses galons de précurseur d’un genre nouveau, ouvrant des possibilités gigantesques au jeu vidéo. Un jeu culte à découvrir tout de même si ce n’est pas déjà fait.

god of war
Un trailer de God of War Collection (1er et 2ème volet, j’ai rien trouvé d’autre)… donc à partir de la scène où Kratos vole sur Pegase, ce sont des images du second volet, pas du premier, mais ça montre bien l’ambiance générale quand même…

Publicités

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

Une réponse à “[Jeu] God of War HD

  1. God of War reste une de mes grosses lacunes vidéo ludiques, mais rien à faire : j’accroche pas. Je ne sais pas si c’est le côté violence exacerbée ou l’univers, ou bien le système de jeu, toujours est-il que j’ai essayé les 2 démos disponibles sur le PSN et à chaque fois même constat.

    J’ai le premier épisode HD en attente (gratuit PS+) mais je ne sais même pas si j’aurai le goût de le faire…

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s