[Animé] Panty and Stocking

panty-stocking-coverAprès l’excellent Gurren Lagann, le staff du studio Trigger se lâche encore plus avec un animé complètement déjanté mettant en scène Panty et Stocking, deux anges interdits de Paradis car étant dominés par leur vice respectif. Panty est accroc au sexe et saute sur tout ce qui peut lui procurer du plaisir charnel et Stocking ne peut se contenir devant la moindre gourmandise sucrée. Et pour se racheter, elles doivent, sous la surveillance du prêtre afro Gaterbelt, défendre la ville de Daten City contre les attaques de fantômes récurrentes. Pour cela, elles ont le pouvoir de transformer leurs sous-vêtements (Panty, sa culotte, et Stocking, ses bas) en pistolet et sabre divin. Chaque exorcisme musclé leur octroie des pièces divines jusqu’à que leur dette soit effacée et les portes du Paradis ré-ouvertes…

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l'excitation et des envies du public ?

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l’excitation et des envies du public ?


Design et Anarchie

En mode baston, elles déchirent tout...

En mode baston, c’est sexy combattantes trop la classe…

Se contentant d’un petit budget, le studio a misé sur un design simpliste, et majoritairement SD, et va en user avec grande intelligence pour contraster les propos NC-17 et le look enfantin. Cela permettra d’aborder des sujets comme le sexe sans le moindre tabou et avec un libertinage des mœurs extrêmement jouissif sans pour autant faire régner une ambiance d’excitation sexuelle pour public masculin.

L’excitation est pourtant bel et bien là, réveillée par des plans soudainement dessinés de façon très réalistes, pour rappeler justement la teneur sexuelle de la scène, mais à peine la sève titillée, on repasse au style SD pour ne laisser que l’excitation de la liberté, qui parlera aux garçons comme aux filles.

... et à la maison, c'est le même glandouillage que n'importe lequel d'entre nous !^^

… et à la maison, c’est le même glandouillage que n’importe lequel d’entre nous !^^

La liberté de parler de ce qu’on veut, des blagues pipi caca au sexe bien hard, sans la moindre contrainte, et sans le moindre jugement. Panty and Stocking, c’est de l’anarchie visuelle à l’état pur, un sentiment latent de plaisir qui se voit pointé du doigt lors d’un clip chanté par les deux anges qui mettent à plat le pourquoi de leur existence et ce qui fait que malgré le côté basique des blagues débiles qui s’enchaînent, on aime les regarder.

Cela dit, outre cet aspect jubilatoire et une animation stylée à mort, on ne peut pas dire que la trame scénaristique soit spécialement travaillée. En effet, malgré deux ou trois passages intimistes nous ramenant une séquence émotion et un final dans lequel on tripe forcément, la trame est super banale et répétitive. Une situation de la vie quotidienne, l’apparition d’un fantôme en rapport avec cette situation comme par hasard, et le combat contre le fantôme. Et si un fil rouge en la personne des sœurs démones et d’un mystérieux grand méchant apparaît vers le milieu de la série, on ne l’exploitera vraiment que pour le final.

la menace du monde démonique et ses soeurs démones qui sont presque plus sages que nos deux anges, au final XD

la menace du monde démonique et ses soeurs démones qui sont presque plus sages que nos deux anges, au final 😄

Cela pourrait don être un vrai défaut pour la série, et pourtant, une fois de plus, c’est assumé, car cela permet aux auteurs de jouer avant tout sur le thème plutôt que sur la trame. Ainsi chaque aventure traite d’un « tabou de la société », une de ces choses dont on ne parle pas trop parce que c’est la honte, ou c’est intime, ou c’est sale… On aura ainsi des épisodes sur le caca, le vomi, l’amour du sexe, la branlette, le surpoids, l’importance de l’apparence, les crottes de nez, le sadomasochisme, l’humiliation, la virginité, etc… Une liberté de sujets qui une fois encore fait plaisir, car est abordé sans tenir compte des normes sociales (et donc sans nous servir une morale gnan-gnan en fin d’épisode), des différences hommes-femmes ou autres carcans nés de notre société.

les situations grotesques s'enchainent à un rythme effréné.

les situations grotesques s’enchainent à un rythme effréné.

Et c’est cool à voir, surtout quand les auteurs s’amusent en plus à tester des mises en scène originales (prises de vue réelles) ou hommages (comme l’épisode carrément David Lynch ! XD).

Une série totalement débile et facile en apparence, qui cultive magnifiquement le thème de l’anarchie et du libertinage tout au long des épisodes en titillant nos envies de liberté pure. Un souffle d’air frais dans le monde de l’animation, à découvrir.

Plumy nous avait déjà écrit un article plus détaillé de la première moitié de la série sur son ancien blog, pour nous donner son ressenti : http://ushi.jaerdoster.fr/?p=156

Au final, le meilleur trailer, c’est le clip… si vous y trouvez l’ambiance cool, vous aimerez forcément la série :

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Série

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s