[Film] Epilepsie Critique – 01

 Epilepsie01Blockbusters, Nanards, Grands classiques, simples divertissements… un avis flash sur mes visionnages du moment. Au programme aujourd’hui :
The Innkeepers, Hunger Games : l’embrasement, RoboGeisha,
Zombie Ass, Sharknado

The Innkeepers (BR)THE INNKEEPERS
Deux collègues alternent les gardes pour tenir la réception d’un hôtel quasiment désert juste avant sa fermeture hivernale. Un boulot soporifique qui les a avant tout réuni par la perspective de tenter un contact paranormal avec le fantôme d’une femme morte dans le bâtiment il y a un certain temps.
Oubliez les screamers, le torture horror, les séances de spiritismes ou toute autre ambiance de film de fantôme habituelle, The Innkeepers s’aventure dans un domaine rarement traité : la platitude. Oui, dit comme ça on dirait un défaut, mais franchement, ça en est rafraîchissant ! En effet, les interventions pouvant laisser croire à l’existence d’un fantôme sont quasiment inexistantes au point qu’on en vient à se demander si tout n’est pas juste un délire des deux personnages, une envie de vivre une aventure excitante qui les pousse à s’imaginer des choses. Et par ce point de vue très humain, le film repose entièrement sur ce mec blasé et cette nana espiègle qui développent une empathie palpable.
Un film assez anecdotique au final, qui ne marquera pas, mais qui s’est avéré original dans son approche. Et j’ai vraiment adoré le duo de héros, ils sont super attachants !

HUNGER+GAMES+L'EMBRASEMENTHUNGER GAMES : L’EMBRASEMENT
Katniss et Peeta, les gagnants du Hunger Games sont obligés de faire perdurer leur amour simulé pour conserver la sympathie du public qui les maintient en vie. Mais alors que le poids de ce masque pèse, le Président lance un nouveau Hunger Game opposant les gagnants de toutes les précédentes saisons. Une session encore plus dangereuse pour étoffer les débuts de révolte en en brisant les icônes.
La thématique du film est bien plus intéressante et travaillée que dans le premier volet par son contexte de révolution et les enjeux du film bien plus palpables. Mais c’en est donc presque décevant de retomber après tout ça dans le schéma d’un nouveau tournoi Hunger Game. Surtout quand ce dernier s’avère bien moins intense et captivant que le précédent opus. L’impression de jeu vidéo grandeur nature est trop irréaliste et étouffe un peu trop l’ensemble du film qui perd en intensité, me laissant tout de même intrigué par une fin pleine de promesses pour le troisième épisode.

SBX466_Robo_Geisha_DVD_Irish.inddROBOGEISHA
Yoshie, une jeune femme timide vit dans l’ombre de sa sœur, la belle Geisha Kikuyakko, jusqu’au jour où elle est remarquée par un homme étrange qui voit en elle un potentiel de guerrière de l’ombre. Les deux femmes désormais rivales sont entraînées dans un monde sans pitié, où leurs corps seront peu à peu cybernétisés pour devenir des armes parfaites et servir une cause dont la morale devient douteuse.
Une soirée nanard qui nous faisait envie depuis longtemps après la visionnage du trailer WTF à mourir de rire. Et c’est presque avec une légère déception que l’on a découvert que pas mal d’aspect de l’histoire étaient très sérieux… et du coup un peu mous. Heureusement, le complot politique et la relation fraternelle difficile cèdent assez souvent la place à du grand n’importe quoi ! Lames cachées sous les aisselles, combat de sabres-cul, jet de lait acide par la poitrine, et autres curiosotés hilarantes préparent le terrain au grand final mémorable où RoboGeisha transformée en tank affronte un temple japonais devenu monstre géant. Au final, le meilleur était dans le trailer, mais un bon moment quand même.

Zombie-ass-posterZOMBIE ASS
The Toilet of the Dead. Comment ne pas cliquer sur lecture face à un titre et un résumé évoquant des zombies qui sortent des toilettes. Et nous étions loin du compte… Je vais vous résumer le film à ma façon.
Un goupe de jeunes gens va à la plage pêcher des truites pour que la mannequin du groupe avale un ténia pour la faire maigrir, mais le ténia en question semble étrange et lui donne mal au ventre, ce qui la fait péter et l’oblige à filer dans les toilettes d’un petit village paumé, dans lesquels des zombies vont sortir du trou des chiottes pour lui peloter les fesses couvert de matière fécale et poursuivre le groupe. Une fille disparaît mais les autres sont sauvés par un médecin étrange qui s’avère cultiver ces ténias mutants pour contaminer volontairement sa fille atteinte de leucémie, car les bébètes bouffent ses globules blancs. zombieassdEt le médecin leur fait bouffer des œufs de vers pour les contaminer et avoir plus de cobayes. Ils se défendent, deux d’entre eux meurent, ne reste que l’héroïne qui combat la fille disparue devenue entre temps la reine des parasites qui viole les autres façon hentaï à grand renfort de tentacule. Elle l’affronte à coup de karaté et de souvenirs de sa soeur qui s’est suicidée de honte d’avoir pété devant témoins, et ça finit en combat dans les airs, propulsés par leurs pets avec une attaque ultime au lavement à l’antidote qui fait exploser la reine !
Voilà, que rajouter à tout ça à part que les fous rires ont été incessants devant le canapé et que nous n’avons pas pu décrocher un seul instant du film, bloqué entre horreur et fascination devant ce festival d’idées plus barrées les unes que les autres. Réunissez votre bande de potes, picolez un peu si vous en avez besoin pour vous mettre dans l’ambiance et lancez ce film, hilarité garantie !

DVD Template 30.10.03SHARKNADO
Un ouragan énorme arrive sur Los Angeles. Pas de quoi effaroucher les piliers de bar, surfeurs et autres lolitas en maillots de bain qui peuplent le littoral. Cela va même peut-être être bénéfique et faire fuir le grand banc de requins qui menace les baigneurs ces derniers temps. Mais pas de bol, la tornade aspire toute la faune de mer et dévaste la côte, combinant le danger de l’eau, du vent et des mâchoires de requins ! Tatataaaaaaaam…
En voilà un bon gros nanard (oui, on les a enchaîné cette semaine) qui tâche ! Tout est au rendez-vous : les situations rocambolesques, les effets spéciaux très moyens, les punchlines à la voix rauque et virile, les tirades pas drôles des PNJ en train de mourir dans le sang et une dernière blagounette, des requins surhumains qui se retrouvent dans des endroits saugrenus et qui sautent sur tout ce qui bouge comme des robots tueurs, des héros au charisme oublié et une mise en scène ridicule soutenue par une musique qui se prend à fond au sérieux. Résultat réussi : ils sont ridicules et ils l’assument, donc c’est drôle. Un nanard très correct donc, pour les aficionados du genre.

A bientôt pour une prochaine épilepsie !

 

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Epilepsie Critique, Film

3 réponses à “[Film] Epilepsie Critique – 01

  1. En ce qui concerne Hunger Games, j’ai était un peu déçu de cette suite.

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s