[Film] Her

HER-Affiche-Franceicone Woooh !!Dans un futur proche, Théodore est un homme blessé. Séparé et en attente de divorce, il a beaucoup souffert et s’est renfermé sur lui-même. Occupé par son travail dans lequel il écrit des lettres émouvantes pour d’autres personnes, il ne vit plus que par procuration, n’osant se risquer à vivre lui-même. Jusqu’au jour, où rongé par la solitude, il va se laisser tenter à installer le nouvel Operating System intelligent et évolutif qui vient de sortir dans le commerce. Nommée par elle-même Samantha, l’intelligence artificielle va devenir la confidente de Théodore, la présence avec qui partager sa vie.

Qu’il est agréable de voir un film aussi intelligent et fin dans ce monde de brutes ! La thématique de base est déjà intéressante, surtout pour ma génération ayant grandi avec l’évolution de l’informatique, et rien que la curiosité donne assez envie pour laisser sa chance au film. Précisons tout de même que Her n’a aucune vocation à traiter le point de vue scientifique de la chose.

Un équivalent de mobile dans la poche et une oreillette, et Theodore et Samantha peuvent se balader sur la plage

Un équivalent de mobile dans la poche et une oreillette, et Theodore et Samantha peuvent se balader sur la plage

Que les pointilleux sur le sujet de l’intelligence artificielle ne s’offusquent pas sur la théorie de cette intelligence qui n’a pas de possibilité d’exister à ce jour. C’est une what if story. Une réflexion sociale et humaine se basant sur la question hypothétique : et si un tel programme d’intelligence voyait le jour ?
Et là où le film Simone avec Al Pacino se contentait de survoler le sujet en se concentrant sur l’humour des situations engendrées, Her choisit la voie intimiste et s’attache aux sentiments, aux points de vue, et à l’interaction sociale.

Ainsi, Theodore va passer par de nombreux stades possibles avec Samantha. Une oreille attentive pour commencer, puis une réelle confidente à qui on peut tout dire, une entité à qui il va s’attacher, une partenaire de fantasmes, et enfin une compagne à part entière dans la vie de tous les jours.

Theodore n'est pas timide ou coincé comme on pourrait le croire au début. C'est juste un homme blessé qui avance à tâtons et a tendance à vouloir s'évader.

Theodore n’est pas timide ou coincé comme on pourrait le croire au début. C’est juste un homme blessé qui avance à tâtons et a tendance à vouloir s’évader.

Et tout ce parcours paraît tellement humain et réaliste grâce au jeu d’acteur de Joachim Phoenix, qu’on ne peut qu’y être profondément sensible. D’autant plus que Samantha est tout sauf une poupée informatique répondant aux envies idéales de son propriétaire. Capable d’évolution personnelle, elle est une personne dématérialisée mais tout de même existante. Cultivée, intéressée, voulant découvrir le monde, la vie, les humains, le désir, l’amour, mais également complexée par son absence d’existence physique, ses réflexions sur sa nature et son rôle dans la société, elle découvre l’envie, la jalousie, les doutes, la peur. Tellement de palettes qu’il semble improbable de les traiter correctement par la simple voix de Scarlett Johanssen et pourtant…

La meilleure amie de Theodore a également appris à apprécier une OS comme amie.

La meilleure amie de Theodore a également appris à apprécier une OS comme amie.

Un autre aspect qui fait extrêmement plaisir est l’absence de jugement moral. Si un ou deux personnages vont être surpris par la possibilité d’une liaison entre un humain et une OS, la population en général accepte cela comme une évolution normale d’ouverture d’esprit et de conscience. Theodore n’est ainsi pas un cas isolé, de nombreux couples OS / humain apparaissent un peu partout, mais aussi des amitiés fortes. C’est une vision libertine traitée de façon non déviante et ça fait du bien. Apprécier, aimer, sans se poser de questions sur le regard de la société, c’est un fantasme encore de nos jours vu l’homophobie et la peur générale de tout autre orientation que l’hétérosexualité.

Cette vie de couple avec des hauts et des bas est donc parfaitement interprétée et soutenue par une mise en scène posée et calme, laissant le temps de ressentir chaque moment et de se poser de nombreuses questions durant le visionnage. Tout est fait pour faire cogiter le spectateur tout du long. La musique calme et élancée est également propice à favoriser cette ambiance et surtout l’intelligence et la finesse d’écriture des dialogues fait mouche à chaque instant.

l'esthétique pastel des images peut surprendre un peu au début, mais colle parfaitement à l'ambiance et confère une forte identité visuelle au film

l’esthétique pastel des images peut surprendre un peu au début, mais colle parfaitement à l’ambiance et confère une forte identité visuelle au film

Et enfin il faut parler de la construction du scénario qui ne se contentera pas d’arpenter les sentiers battus. En évitant la morale classique résumant la relation à un simple amour de passage mais ne valant pas un vrai contact humain, le réalisateur nous emmène peu à peu vers des aspects du couple inattendus comme l’envie de matérialisation de l’IA, non pas par envie de Théodore, mais par envie d’elle-même. Par envie d’exister et de se sentir vivante au même titre que les humains. Mais là encore, ce ne sera pas traité de la façon que l’on attend et le film trouvera une conclusion aussi forte qu’elle est pourtant évidente, mais à laquelle on ne pensait pas forcément, habitués par notre éternel point de vue humain. Comprendre réellement Samantha va nous faire voir comme évident certaines choses et accepter ainsi l’évolution de la situation.

Her est un très beau film, émouvant et qui fait réfléchir comme jamais. Une ode à la vie, mais surtout à la conscience, sous quelque forme que ce soit. Her est une œuvre magnifique.

her-joaquin-phoenix-14-1

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s