[Série] Broadchurch

broadchurch1icone Woooh !!Alec Hardy, policier aux penchants dépressifs, semble avoir un passif lourd à porter, et c’est pour se faire un peu oublier qu’il a été muté à Broadchurch, un petit village côtier tranquille. Mais pas de bol, cette semaine là, un enfant est retrouvé mort étranglé sur la plage. Débute alors une enquête délicate et douloureuse dans une communauté unie et choquée par le premier cas de meurtre dans les environs.

Teeeeeen ! Oui, inutile de le cacher, si je me suis intéressé à la série à la base, c’est parce que le héros est joué par David Tennant, alias Ten, le 10ème et meilleur Docteur Who de tous les temps ! (évidemment que c’est objectif, voyons!)

La plage, le grand air, tout ce qu'il faut pour avoir bonne mine...

La plage, le grand air, tout ce qu’il faut pour avoir bonne mine…

Ce qui m’a donc amené à regarder un trailer dont l’ambiance m’a franchement intrigué. Le fait que la saison ne comporte que 8 épisodes m’a plu aussi, car je me lasse un peu des saison à 20 épisodes qui édulcorent souvent le scénario de manière artificielle. Un début d’après-midi, je me suis donc lancé le premier épisode pour me faire une idée. Le soir même, à minuit, j’avais fini de regarder la série. On peut donc en conclure que ouais, j’ai beaucoup aimé.

En premier lieu pour ses choix scénaristiques. En effet, pas de multiples enquêtes à chaque épisode dans Broadchurch mais une seule affaire : le meurtre du petit Danny Latimer. Et huit épisodes pouvant donc se consacrer pleinement à l’enquête, aux interrogatoires, à la souffrance des familles, aux errances des personnages, à leurs doutes, à leur motivation, et surtout à travailler toutes les zones d’ombres des habitants.

La découverte du corps de l'enfant est une scène terriblement forte...

La découverte du corps de l’enfant est une scène terriblement forte…

Car comme dans Twin Peaks, tous les villageois ont la fâcheuse tendance à cacher beaucoup de choses. Les 6h de visionnage de la saison sont donc ponctués par les aveux et rebondissements créés par le lent dévoilement de la vérité. Et bien souvent l’histoire prendra des chemins assez inattendus, mais pas de façon évidente et facile. Le spectateur n’est pas du tout passif devant le visionnage, tout est fait pour nous donner matière à spéculer, et à imaginer les ombres cachées de chaque villageois et leur rôle dans l’affaire. Et comme chaque révélation nous amène à avoir un autre point de vue, on recommence à imaginer un nouveau scénario, et ainsi de suite. Le rythme calme et intimiste de la mise en scène ne bascule donc jamais dans l’ennui, vu qu’il nourrit le spectateur d’intérêt et de réflexion.

Le curé du village est joué par Arthur Darvill, qui jouait Rory dans Docteur Who, tout se recoupe !^^

Le curé du village est joué par Arthur Darvill, qui jouait Rory dans Docteur Who, tout se recoupe !^^

Le dénouement final est globalement bien trouvé, je regrette seulement quelques zones pas très clairement expliquées, me laissant dubitatif sur le rôle d’un ou deux personnage. Laissé à disposition de l’imagination du spectateur peut-être mais un chouilla frustrant, du coup.

La mise en scène et la musique assez flottante et enivrante mettent parfaitement en valeur les personnages, donc. Ils ont beaucoup de matière, en particulier le héros et son lieutenant, qui nous font osciller l’empathie entre compassion et affection. Les personnages même secondaires ont clairement une « gueule », ces traits de caractères et d’attitude qui posent des images fortes et créent des personnages atypiques et attachants. Certains moment feront donc franchement monter les larmes aux yeux, en particulier au premier épisode où la mort qui frappe le village en la personne de l’enfant est ressentie viscéralement par l’entourage.

Le célèbre regard de chien battu de David Tenant... <3

Le célèbre regard de chien battu de David Tenant… ❤

Et c’est très communicatif. Certains passages font mal, mettent en colère devant l’injustice de la situation. Des sentiments forts qui nous mettent en condition pour réclamer nous aussi justice et qui justifient pleinement la hargne de Alec face à cet assassin en liberté.

Broadchurch est une série de qualité, poignante et immersive, au scénario bien construit qui réserve quelques surprises et aux personnages très empathiques. A conseiller à ceux qui aiment les histoires intimistes et policières, ou les moments émouvants en général.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s