[Série] Lazy Company

140204063122576455icone Woooh !!En 1944, la seconde guerre mondiale fait rage et les soldats passent leur vie sur les champs de bataille. C’est au camp Neptune que 4 recrues aussi maladroites que malchanceuses vont bien vite devenir les cancres de la caserne, se voyant regroupés dans une compagnie honteuse à eux seuls : la Lazy Company. Mais face à l’oppression allemande, tout le monde peut devenir un héros !

Grand fan du Visiteur du Futur et de HeroCorp, je me penche avec de plus en plus de satisfaction sur les productions françaises petit budget. Et cette fois encore, la pioche est excellente. Après deux ou trois épisodes un peu hésitants en début de saison, la Lazy Company affirme ses choix de scénario, d’ambiance et de mise en scène pour prendre son envol dans des épisodes drôles, émouvants, poignants et immersifs au possible.

Cancres mais ne manquant pas de courage quand on leur accorde la confiance

Cancres mais ne manquant pas de courage quand on leur accorde la confiance

Tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment donc, à partir du moment où on accepte de regarder une série qui ne marche pas dans les poncifs habituels de ce genre d’histoire. Par son humour déjà. Tantôt absurde, tantôt de situation, tantôt très fin, les touches d’humour ne sont pas omniprésentes. N’attendez pas forcément un fou rire à chaque ligne de dialogue car c’est bien souvent plus pour poser une ambiance et pour construire les personnages que les dialogues utilisent la voie de l’humour. Il faut donc laisser l’aventure se développer pour dévoiler tout le potentiel de ses personnages.

L'esthétique du générique et des interludes qui présentent les personnages sont magnifiques

L’esthétique du générique et des interludes qui présentent les personnages sont magnifiques

Ainsi, les situations potaches de Chester marchant sans cesse sur des mines seront certes hilarantes mais surtout participeront grandement à la construction psychologique du chef de la compagnie. Par son envie viscérale de montrer ses capacités, d’être un héros, d’être reconnu va naître un homme conscient de ses responsabilités vis à vis de ses hommes, propice à une solidarité forte. Alban Lenoir (qui interprète le génial Klaus dans HeroCorp) est à ce titre bien souvent touchant ou même franchement poignant.

Et c’est ainsi pour tous les autres protagonistes. Niels, le pervers obsédé par la drague des petites françaises va vite prendre conscience que l’amour est bien plus intense et va vivre des choses très fortes. A l’instar d’Henry qui, dans le rôle du petit puceau timide en début de saison, va également connaître des histoires d’amour très intéressantes. Quand à Slice, je vous laisse découvrir la voie à la fois drôle et magnifiquement mise en scène qui va être la sienne.

Oui, Hitler est déguisé en nonne... j'ai dit qu'il y avait un peu d'absurde quand même^^

Oui, Hitler est déguisé en nonne… j’ai dit qu’il y avait un peu d’absurde quand même^^

Les personnages secondaires auront aussi un traitement de qualité, que ce soit Helmut le cuistot allemand reconverti, Paxton le Général hurleur, Isla la Nazi frigide ou Jeanne, la rebelle française à l’accent de Chti. Et bien sûr Le Patriot ! Aaah, le Patriot… quel exemple magnifique du personnage purement parodique de Captain America, supérieur physiquement et toujours confiant en l’être humain et la victoire finale. Il avait tout pour n’être qu’une donnée comique et facile et pourtant il va devenir tellement plus. Une figure paternelle pour la Lazy Company et une force de motivation pour Chester. Assez insensible au personnage de la Marvel, j’ai désormais moi aussi une raison de dire « Captaiiiin » avec la voix tremblante d’émotion ! ❤

Certaines scènes sont franchement sanglantes et glauques pour marquer l'intensité de la situation et rappeler le danger omniprésent.

Certaines scènes sont franchement sanglantes et glauques pour marquer l’intensité de la situation et rappeler le danger omniprésent.

Mais les personnages, ce n’est pas tout, il faut aussi une histoire. Et là encore même schéma. On aurait pu croire à une simple comédie basique où nos quatre compères enchaînent les bourdes rigolotes pour se faire ensuite crier dessus par le Général, et carrément pas. Des missions décisives pour la France, des expériences Nazis créant des êtres surhumains et meurtrier, l’enlèvement d’Hitler et de Charles de Gaulle, la captivité d’Einstein pour construire la bombe atomique, et bien d’autres aventures attendent la Lazy Company. Et si l’absurde est au rendez-vous (capturer Hitler parce qu’il est parti seul cueillir des champignons, ou survivre à un assaut parce que c’est l’heure de dormir XD), la froideur de la guerre fait aussi sacrément mal. Des souffrances, et des morts qui bouleversent tout et nous laissent hagards. Je suis resté deux ou trois fois bouche bée devant l’audace de telle ou telle scène dramatique, et ai eu les larmes aux yeux deux fois. Mais aussi des moments de bonheur, de gloire, de satisfaction intense, partagée avec le spectateur qui se sent fier d’être aux côtés de la Lazy Company.

Isla et la Nemesis sont les deux premières figures chocs Nazis que l'on rencontrera.

Isla et la Nemesis sont les deux premières figures chocs Nazis que l’on rencontrera.

Enfin, je tiens à mettre en avant la formidable intelligence pour traiter des sujets trop peu utilisés dans les médias. Le handicap, tout d’abord, avec le Caporal Niels (enfin du moins, l’acteur qui le joue), qui s’avère avoir une malformation au niveau des bras, un genre d’atrophie, j’y connais pas grand chose, qui n’empêche pas leur utilisation mais est clairement visible. Ce genre d’acteur est soit absent des séries ou films, soit parqué à des rôles où leur handicap est au centre. Ici, on s’en fout complètement et on ne s’en cache pas. Le handicap est clairement visible, jamais évité par des artifices de mise en scène, et pourtant pas un personnage ne réagira face à lui en prenant en compte son handicap. Un naturel qui intègre parfaitement l’acteur et rappelle à quel point le handicap n’exclut pas forcément.

La Jeanne est très drôle, mais aussi super touchante en saison 2.

La Jeanne est très drôle, mais aussi super touchante en saison 2.

Et dans une transition peut-être maladroite (car ce n’est pas un handicap, évidemment, ne me prêtez pas de mauvaises allusions), le traitement des personnages féminins est tout aussi naturel et dénué de sexisme. Les femmes sont aussi fortes que les hommes, et pas artificiellement par des scènes volontairement appuyées, non, c’est juste un fait clairement établi dès le début : on s’en fout complètement que le personnage soit un homme ou une femme.

Et ce même dans les histoires d’amour puisqu’un personnage important que l’on croyait homme va se révéler être une femme. Et pas de comique lourd à l’horizon sur la transexualité, pas de codes sociaux pourris comme la féminité exagérée. Au contraire, c’est l’occasion de traiter avec finesse les relations hommes / femmes à la guerre, sur un pied d’égalité. Comble de la neutralité vis à vis du sexe, on assiste en seconde saison à la scène d’accouchement la plus badass et classe que j’ai jamais vu ! Comme quoi, même le summum de la féminité peut être badass ! Mémorable !

Le peu de moyens de la série n'est franchement pas flagrant, et l'ensemble ne fait pas cheap du tout.

Le peu de moyens de la série n’est franchement pas flagrant, et l’ensemble ne fait pas cheap du tout.

La fin de saison 2 est une belle montée en puissance et en intensité et nous laisse satisfait par un arc qui a répondu à nos attentes, et se paie le luxe d’un putain de cliffhanger grave choquant (mais pas frustrant) fort en promesses futures et en attente. Vivement la 3ème et dernière saison !

Je pourrais encore dire bien des qualités de cette série, mais ce serait sans fin, alors je vous encourage fortement à vous lancer dans l’aventure aux côtés de cette compagnie dont le thème musical tourne en boucle dans ma tête, me gonflant la poitrine de fierté et de courage. Depuis HeroCorp, je prenais plaisir à crier « Pinaaage ! », désormais Alban Lenoir me fait également crier « Bouilla !! »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s