[Jeu] Dust : an Elysian Tail

dust-an-elysian-tailicone Woooh !!Né d’un concours de développement de projet indépendant, Dust : an Elysian Tail a remporté une diffusion sur le XboxLive en 2009. Une finalité on ne peut plus méritée qui lui permettra d’avoir la visibilité suffisante pour se faire connaître. Et les nombreuses qualités du soft en feront un titre incontournable à télécharger cette année là.

.

Fidget, la bestiole trouillarde au grand coeur qui n'a pas la langue dans sa poche

Fidget, la bestiole trouillarde au grand coeur qui n’a pas la langue dans sa poche

Dust se réveille amnésique, dans un coin perdu. Une étrange créature volante nommée Fidget se présente de sa voix fluette comme une sorte de familier souhaitant l’accompagner dans sa quête. Sa quête ? Oui, car comme va le lui expliquer Arah, une épée magique posée à côté de lui (car évidemment, l’épée parle), il est désigné comme ayant un destin à accomplir, un équilibre à rétablir, un monde à sauver, quoi… Mais l’épée reste énigmatique sur le passé de Dust, ce qui est embêtant puisque ce dernier n’a aucun souvenir. Sans passé, sans mémoire, il n’a d’autre choix que de faire confiance à ses nouveaux compagnons et à se lancer dans l’aventure.

.

Les villages seront évidemment l'occasion de lister des quêtes annexes...

Les villages seront évidemment l’occasion de lister des quêtes annexes…

C’est ainsi que l’on va arpenter les montagnes, les grottes, et les plaines de la région en trucidant les nombreux monstres qui semblent avoir envahi les lieux. Un sauvetage en entraînant un autre, vous êtes vite assailli par de nombreux PNJ ayant tous des besoins variés, auxquels vous allez évidemment répondre présent, histoire de level-uper un peu, et d’en connaître plus sur ce monde qui vous est inconnu. Et peut-être au passage en apprendre un peu plus sur vous-même.

.

Les paysages rencontrés sont juste magnifiques !

Les paysages rencontrés sont juste magnifiques !

Des villages menacés par les monstres, une divinité de la nature devenue maléfique, une race de créatures nommées les Sangs de Lune traquée par un perfide général et son armée, beaucoup d’événements viendront ponctuer votre épopée. Une épopée bercée par des musiques entraînantes et des décors absolument magnifiques ! Les effets de pluie, de neige, de vent, d’explosion sont particulièrement impressionnants.

.

Les deux cinématiques en dessin animé ponctuant des moments forts de l'aventure sont un peu cheap niveau animation mais on sent une belle volonté d'émotion derrière tout ça... (si on omet ces chara-designs^^")

Les deux cinématiques en dessin animé ponctuant des moments forts de l’aventure sont un peu cheap niveau animation mais on sent une belle volonté d’émotion derrière tout ça… (si on omet ces chara-designs^^ »)

Le chara-design des personnages est très bon en petit, durant les phases de gameplay, mais se révèle par contre très moyen quand les personnages sont affichés en grand durant les dialogues. Les visages sont très peu maîtrisés et font l’effet d’un dessinateur débutant qui n’arrive pas à se trouver de visuel percutant et tape donc dans les clichés sans vraiment se les approprier. Les chara-designs sont donc fades et très peu émotifs. Heureusement, les dialogues en VO sont excellents ! Le naturel des intonations et les touches d’humour donnent assez de personnalité pour faire oublier le regard niais des personnages et leur donner un panache certain dans nos esprits.

.

les trainées laissées par les mouvements de l'épée et les chocs des impacts sont  très intenses visuellement !

les trainées laissées par les mouvements de l’épée et les chocs des impacts sont très intenses visuellement, grâce à un effet de flou bien maitrisé.

Côté gameplay, Dust se manie à la perfection malgré un léger dérapage à la réception des sauts un peu agaçant dans certaines phases de plate-formes. Mais le plaisir de la baston est là. Arah étant investie du pouvoir du vent, Dust est capable de tourbillonner à travers tout l’écran , en propulsant la magie de Fidget sur de nombreux ennemis à la fois. Une puissance palpable et jouissive qui dévoile peu à peu quelques défauts tout de même. Une certaine répétitivité, tout d’abord. Car si de nouvelles compétences sont découvertes durant le jeu, elles ne concernent que l’exploration en plate-formes et pas le combat. Une fois le gameplay de base compris et vos coups préférés ingurgités, les combats vont et se ressemblent pas mal, quand même…

.

Certains passages pour obtenir tous les trésors cachés nécessiteront un peu de doigté et de timing.

Certains passages pour obtenir tous les trésors cachés nécessiteront un peu de doigté et de timing.

De plus, le second défaut vient de la gestion de la difficulté qui ne propose pas assez de challenge. J’ai pourtant fait le jeu en mode difficile, mais une fois le personnage level-upé à la moitié seulement de ses possibilités, on se rapproche déjà dangereusement de l’invulnérabilité. Les ennemis se massacrent en un simple coup d’épée et les rares dégâts encaissés font à peine baisser la barre de vie qui se régénère bien vite. C’est dommage car la première moitié de l’aventure était correctement rythmée en progression, mais le dosage est un peu trop avantageux par la suite et l’absence de nouveaux combos ne fait pas assez évoluer les techniques de baston.

.

le bestiaire ennemi est plutôt varié et très coloré.

le bestiaire ennemi est plutôt varié et très coloré.

Mais si le plaisir des affrontements finit par s’estomper, l’exploration prend le relais. Obtenant ça et là la faculté de glisser, de faire un double jump ou encore de s’agripper à des lianes, les prétextes sont nombreux de retourner dans les zones déjà visitées pour tenter d’y trouver les trésors cachés par des astuces de level-design parfaitement étudiées et ingénieuses. 12 personnages, issus de la scène indépendante, enfermés dans des cages sont également l’occasion de se retrouver confrontés à des petites énigmes de level-design fort intéressantes.

.

on se croirait dans un Walt Disney^^

on se croirait dans un Walt Disney^^

A noter également un petit bug assez chiant tant qu’on en a pas compris le fonctionnement : le jeu ne sait parfois plus où est le personnage dans l’écran. Par exemple, même après avoir fait quelques pas, le jeu va toujours indiquer l’option « parler au marchand » alors qu’on est plus devant, et le dialogue va se déclencher si on appuie. Un bug qui peut s’avérer embêtant dans des zones de grottes sombres, car la zone éclairée ne correspond plus à l’endroit où est le personnage, ce qui rend l’avancée plus qu’aléatoire, ou encore quand le checkpoint ne sauvegarde pas car le jeu n’a pas vu qu’on y est passé. Un réflexe à prendre vite dès qu’on constate ce décalage : faire pause et revenir, ce qui aura pour effet de relocker sur le perso directement. Bon à savoir.

Une dimension RPG vient aussi clairement étoffer le gameplay. De nombreux aliments à ramasser pour se guérir, et du matériel en tout genre à fournir au forgeron pour se faire fabriquer différentes atouts améliorant nos armes ou nos défenses. Ainsi qu’un arbre de compétences pour diriger l’évolution de votre héros basique mais efficace.

.

les effets d'intempéries et de magie sont particulièrement réussis !

les effets d’intempéries et de magie sont particulièrement réussis !

Malgré donc quelques défauts comme la difficulté mal dosée, des combats un peu répétitifs et un chara-design moyen, Dust a vite fait de vous happer dans un univers de grande qualité, où toute la dimension épique vous sera dévoilée peu à peu par un scénario efficace et émouvant, une ambiance visuelle et sonore de toute beauté, et une jouabilité et un level-design maitrisé. Dust : an Elysian tail est en effet un titre à faire sans hésiter, et au vu en plus des 18h qu’il m’a fallu pour l’explorer correctement, on est en droit de trouver qu’il mériterait largement sa place dans les bacs à un prix d’une quarantaine d’euros. Sauf que non, il ne coûte que 13,99€… que dire de plus ?

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

3 réponses à “[Jeu] Dust : an Elysian Tail

  1. Personnellement, j’ai adoré ce jeu et, plus particulièrement, les magnifiques graphismes qui donnent l’impression d’évoluer dans un dessin vivant ainsi que, comme tu l’as souligné, la superbe bande-son qui reste très agréable aussi bien pour la musique que les voix des personnages, qui les rendent très TRÈS attachant (particulièrement Fidget).

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s