[Jeu] Love live ! School idol festival

Love live ! School idol festival, j’y joue depuis 2 semaines et j’ai encore pas capté la moitié des règles et je fais encore des conneries. Mais ça m’empêche pas de m’amuser et j’ai envie d’en parler, alors let’s go !

photo1

Note : Si vous voulez un article plus  technique, je vous recommande d’aller lire celui d’AliceSutaren.

Love live, c’est quoi ? Un gros tas de jeunes filles en fleurs qui veulent devenir idoles et dont les aventures peuvent être déclinées sur tous les supports, manga, animé, jeux de rythme, musique, bref la pompe à fric idéale. Ici nous allons parler du jeu sur Android, Love live School Idol Project, mais j’ai ouï dire que l’animé était sympa sans être renversant. Bien évidemment, c’est un jeu gratuit dont je vous parle, qui a l’honnêteté de rester gratuit même lorsqu’on s’amuse dessus : Dépenser de l’argent dans ce jeu est vraiment accessoire.

Pour accrocher à love live, il vous faudra :

– Un gout pour les jeux de rythme
– Un gout pour le moé (Ou une bonne résistance aux choix)
– Un gout pour la J-pop (Ou une bonne résistance au choix)
– Un sens de la collectionnite qui vous emmènera loin
– Ah, et du wifi. Impossible de jouer dans le métro. Fichus jeux japonais.

Pour parler game play pur, il faut appuyer en rythme sur les notes quand elles arrivent à leurs emplacements désignés comme sur un guitare hero par exemple. On a différents niveaux de difficultés, parfois les notes sont par 2 ou en demi-ton, bref rien de très foufou.


Petit exemple de gameplay qui fait un peu peur vu que comme toujours on ne trouve que des vidéos en niveau « hard » de ce genre de jeu sur youtube.

La subtilité du jeu vient de la possibilité de composer et moduler ses équipes, j’y reviens plus en détails après.

En parallèle de ça on a une histoire au format visual novel dont on débloque des chapitres au fur et à mesure que l’on monte de niveau. Rien de très folichon, c’est même plutôt chiant, mais une fois les courts chapitres consommés on gagne de nouvelles chansons à jouer et c’est bien ça qui nous intéresse, augmenter notre répertoire de musiques parce que même quand on aime la grosse J-pop qui tache, ça fait souffrir au bout d’un moment.

A savoir au passage, dans l’onglet live show se trouve votre répertoire de musiques ainsi qu’un bouton « B-side ». Ne le snobez pas, ce bouton vous donne accès à une musique « inédite » différente chaque jour. En tous il y a environ 5 chansons qui tournent et ne sont disponibles que par tranche de 24h. Leur difficulté est légèrement plus élevée que celles de vos chansons régulières.

Et pour les GROS BOURRINS la B-side en mode expert vous donne non pas une mais DEUX chansons mesdames et messieurs. Et je n’ai pas 25LP à gaspiller pour voir la difficulté du truc mais je doute que je tiendrais pas plus de 5 secondes si je lançais une chanson. La fréquence de remplacement de ces chansons de gros malades est beaucoup plus longue (Au moment ou j’écris cet article, respectivement 8 et 19 jours)

Alors par contre Love Live c’est compliqué du moins pour un petit cerveau comme le mien qui veut pas s’embêter. Y’a des jauges de truc et de machins partout ça peut devenir technique voir hardcore donc prenons les choses au cas par cas !

Screenshot_2014-10-19-12-15-35

EXP : Bon tout le monde connait la barre d’XP je vais pas m’étaler dessus.

LP: Pour jouer, vous consommez des points de LP. Cette jauge se re-remplit à chaque fois que vous montez de niveau ainsi qu’avec le temps : Vous pouvez en effet voir un petit compteur à rebours en dessous de votre barre de LP qui se re remplit très lentement avec le temps, à raison de 5 mn pour 1 point de LP, sachant que les chansons easy coutent 5LP, les normal 10LP et les difficiles 15LP, il va falloir attendre BEAUCOUP si vous comptez recharger vos LP uniquement avec de la patience. Cela dit ça peut aussi être un bon moyen pour s’auto réguler 🙂

En dessous vous pouvez voir les compteur de golds et de Love gems. Les golds permettent de payer des améliorations / fusions de cartes, les loves gems de recharger la barre de Lp ou d’acheter des cartes rares.

Après cette introduction sur les différentes jauges (et encore, y’en à d’autres à venir) parlons du cœur du sujet : Les idoles !

Au passage, petit cours de rattrape sur le sujet : L’idole est un concept japonais qui part du principe que n’importe quelle jeune fille fraiche bien habillée, qu’elle sache chanter ou non, sera parfaite sur un plateau pour chanter des chansons mouchoir jetable, et que comme plus y’en a mieux c’est, le top du top c’est d’avoir au moins 20 jeunes filles prépubères et mignonnes qui chantent des trucs sucrés. En pratique ça donne un truc dans ce genre la :

Moi je vois juste un gros tas de lesbiennes mais j’imagine que la chanson est initialement destinée au jeunes hommes hétéros.

Les idoles donc, c’est fugace, il y en a beaucoup, et il est fréquent que les jeunes japonais-e aient leur idole préférée dans un groupe d’idole, pour laquelle ils souhaitent la voix de la réussite et du single solo. La réalité est moins rose, mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Transformer les idoles en cartes à collectionner est donc assez pertinent. Comme dans tout jeu de cartes à collectionner, on aura des jauges de compétences, des niveaux de raretés, et des cartes aux habilités spéciales. C’est partit !

Screenshot_2014-10-15-20-57-58La drogue, c’est mal.

Vous commencez le jeu en choisissant votre chef des idoles qui sera la première carte rare que vous posséderez. Je ne sais plus quelles sont les cartes que je possédais au début, mais bien vite vous en gagnez en faisant les chansons. Le jeu vous prend par la main et vous guide au début et vous alternez chanson et mode histoire assez harmonieusement.

Les cartes possèdent différents attribut : Niveau d’XP, jauge de « bond » et surtout ce qui nous intéresse in game : La jauge de Stamina et les 3 jauges de capacités appelées « smile », « pure » et « cool ». Alors honnêtement j’ai pas tout compris à ce sujet, juste qu’en gros il vaut mieux créer 3 équipes d’idoles, chacune ayant une capacité dominante, et roulez jeunesse.

La stamina est ce qui permet de jouer : Quand on rate une note, on perd un peu de stamina. Si la jauge est à sec, on perd la chanson. Chaque carte apporte 2 ou 3 points de Stamina. Du coup, une bonne équipe vous permet de jouer plus longtemps et vos capacités in game ne se résument pas uniquement à la vélocité de vos doigts mais également à votre équipe.

Je parlais de collectionnite au début de l’article : On se prend vite au jeu de vouloir posséder toutes les cartes, surtout que toutes les avoir n’est pas la fin de l’histoire. Quand vous possédez une carte en double, vous pouvez l’idoliser, c’est à dire la faire passer au niveau supérieur en la privant de tout ce qui faisait sa personnalité et en l’habillant d’une tenue d’idole du plus mauvais gout :

C’est tellement magique 😀 (Non en fait j’aime assez sa tenue d’idole. Mais les autres sont super moches)

Une fois votre carte idolisée, votre but sera d’augmenter sa jauge de « bond » au maximum. Une fois celle ci arrivée à 50, vous débloquez la side story de la carte. C’est une très courte séquence de quelques répliques, non doublée, mais qui donne un peu de background au personnage et perso je trouve ça très sympa.

Encore une fois pas totalement compris ce qui faisais augmenter le niveau de bond, à part de jouer avec la carte.

Évidemment il y a des cartes plus rares que d’autres et donc plus difficiles à avoir. A noter que les cartes rares ne sont pas seulement rares, elles disposent également d’attributs spéciaux qui les rendent très intéressantes in game. Par exemple, la carte R – Honoka Kosaka que j’ai eut la chance d’obtenir dans un tirage simple recharge votre stamina en pleine partie en poussant un cri digne du Kiai d’un pratiquant d’arts martiaux.

Comment obtenir de nouvelles cartes ? Vous en gagnez quand vous jouez, et sinon, il y a l’onglet scouting, qui vous propose 2 manières de gagner des cartes :

Screenshot_2014-10-19-12-16-40

1/  Gagner des cartes rares de « scout honor student » avec des love gems : Les loves gems se gagnent en se loguant chaque jour, avec certains objectifs de chansons, et en débloquant les histoires individuelles des personnages.

2/ Gagner une carte « regular » de manière gratuite (une par jour) et ensuite de les payer avec des friends points.

La jauge de friends points n’est visible que dans la partie scouting. Pour gagner des friends points, il faut jouer ! Quand vous lancez une partie, on vous propose des personnages qui sont d’autres joueurs en ligne, aléatoire ou tirés de votre liste d’amis. De préférence, choisir celui qui vous donnera 10 points.
Vous gagnez des friends points en remplissant certains des (nombreux) défis affiliés à chaque chanson.

Il y a régulièrement des events durant lesquels vous avez plus de chance de gagner des cartes rares, l’idéal est donc de garder ses Love gems pour les dépenser par paquet de 50 et maximiser ses chances.

Venons en à l’onglet « member » :

Vas-y comment tu me parles toi

Group formation : Construire vos équipes. Le plus simple au début est de les créer automatiquement par caracteristique, et par la suite de les affiner au cas par cas. Par exemple, je met ma carte spéciale qui recharge les stamina dans toutes mes équipes. A savoir, une idole n’est pas limitée à une équipe donc.

Pratice : L’entrainement. C’est la que j’ai fait ma plus grosse erreur de noob. Moi je pensais entrainement, augmenter le lien entre les filles tout ça. Et en fait non, c’est plus choisir une carte et lui faire manger les âmes des autres pour absorber leurs capacités de scènes. C’est tellement choupi ! Bon plus sérieusement, practice tu choisi une carte à level uper et tu choisi les cartes à sacrifier pour ce faire.

Special practice : Fusionner 2 cartes similaires pour « idoliser » une fille.

Leave group : Vendre des cartes pour récupérer des golds.

Toutes ces actions coutent des sous, les « golds ». On peut vendre des cartes pour récupérer des golds. Tous les autres joueurs que je connais m’ont dit que cette fonction était inutile car ils croulaient sous l’argent, mais perso je suis régulièrement à sec. C’est peut-être du au fait que j’ai fait n’importe quoi au début du jeu, je ne sais pas.

Et avec ça je pense avoir fait le tour de la question. Je n’aborderais pas le sujet des events car je n’en ait encore vécu aucun. Ils sont visiblement le moment ou l’ont a plus de chance de gagner des points spéciaux d’event ainsi que de gagner des cartes rares.

mePour finir, mon ID. J’ai pas tout à fait compris ce qu’apportait le fait d’être « friend » avec quelqu’un mais bon.

En espérant que cet article vous ait donné envie de tenter le jeu ou vous ait éclairé sur certains aspects de son fonctionnement. Amusez-vous bien avec la machine à idoles !

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Article par Plumy, Jeu Vidéo

4 réponses à “[Jeu] Love live ! School idol festival

  1. j’avoue, ça donne presque envie d’essayer, même si je sais que ça ne sera pas mon style de jeu… je verrai à l’occasion^^

  2. lovelive

    moi j adore ce jeu sa rend dingue ^-^

  3. Cecilia

    Pas mal d’erreur dans cet article, deja , le jeu vient d’un anime jap sur les idoles, et non pas sur le principe des idoles en elle même . Apres la majorité des autres erreurs sont des erreurs de débutant dans LL donc je n’en tiendrais pas compte.
    Dernière chose. Ne pensez vous pas qu’en tant que blogueuse, « insulter » un groupe de lesbienne c’est pas tip top. D’autant plus quand on ne connaît RIEN à cette culture. C’est bien facile de se moquer sans avoir pris la peine de se renseigner.
    Y a rien de bon qui ressort de votre article, la prochaine fois, prenez lieu. Le temps de vous documenter, ce sera éventuellement un peu mieux,

    • Heu, mais en quoi j’insulte un groupe de lesbiennes en fait ? o_O J’ai relu cet article vieux de 3 ans (que j’avais complétement oublié depuis donc) pour voir de quoi tu parles et j’imagine que tu fait référence au commentaire sous le clip des AKB38 ? Je dis littéralement « Moi je vois juste un gros tas de lesbiennes mais j’imagine que la chanson est initialement destinée au jeunes hommes hétéros. » Je vois pas en quoi c’est insultant.

      Pour le reste mes articles n’ont jamais prétendu être exhaustifs ou fortement documentés, surtout quand je parle de mon expérience perso sur un jeu avec mon point de vue assumé de joueuse casual 🙂 Que j’affiche une attitude un poil cynique envers l’univers des idoles ne veut pas dire que je les méprise sinon.

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s