[Film] Mad Max Fury Road

mad_max_furyroadicone Woooh !!Max, personnage solitaire au passé trouble vit sur une terre ravagée par les guerres thermonucléaires. La nature a quasiment disparu, l’eau se fait rare, et plus encore, le pétrole est devenu l’or noir permettant de se déplacer sur les terres ensablées. Mais lorsque Max se fait capturer par des pillards pour être utilisé comme source de transfusion dans leur communauté, son chemin va croiser celui de l’Imperator Furiosa, qui tente de s’échapper des lieux en emportant le bien le plus précieux du chef de la bande, le terrible Immortal Joe. Démarre alors une course-poursuite de longue haleine pour la liberté.

l'esthétique des véhicules est toujours aussi rock n'roll et attirante...

l’esthétique des véhicules est toujours aussi rock n’roll et attirante…

Voitures, camions, personnages tarés au look post-apo, baston, explosions… voilà ce qui représente la licence Mad Max, et ce qu’on pouvait en attendre, ni plus, ni moins. Et on peut dire que de ce côté-là, c’est réussi. Les images sont superbes, sublimés par un traitement de couleurs assez engagé, qui peut surprendre, mais qui donne une vraie personnalité au visuel. Les musiques collent parfaitement à l’action et font hurler les guitares électriques quand il faut. Je mettrais juste un petit bémol sur la mise en scène qui m’a parfois un peu déplu, à cause d’un trop grand abus de mouvements de caméras et de vitesse accélérée. Cela apporte un côté psychédélique qui correspond certes souvent à l’ambiance, mais qui s’avère vite assez éprouvant pour les yeux. Quelques scènes plus posées, et des travellings auraient été bénéfiques à l’ensemble du film, je pense.

Charlize Theron est une pure badass de la mort qui tue ! <3

Charlize Theron est une pure badass de la mort qui tue ! ❤

Mais c’est de là où on n’attendait pas grand-chose que la surprise vient : les personnages et les thématiques. Face à ce genre de pitch, on pourrait penser que l’histoire, au final, restera bien basique et survolée, mais que nenni. Les thématiques sont nombreuses, fortes, et distillées entre les scènes d’action par des courts dialogues intelligemment écrits, ou simplement par des actes importants. Et c’est quand ces thématiques commencent à se développer qu’on peut clairement affirmer : « Putain, ça fait du bien de voir un film féministe hollywoodien ! ».

Max  ne tire jamais l'affiche à lui, bien au contraire...

Max ne tire jamais l’affiche à lui, bien au contraire…

Car oui, si les groupes anti-féministes ont appelé au boycott du film, ce n’est pas sans raison : Il prouve qu’action hollywoodienne peut coïncider avec un féminisme intelligent et justifié de bout en bout. Eh oui, les gars, ça vous surprend dans vos habitudes, désolé. Et ce féminisme commence en premier lieu par le traitement de Max.

Max est le personnage principal de ce film, mais n’en est pas le héros. Et ça colle parfaitement à sa personnalité, n’en déplaise aux mâles alpha qui attendaient de la testostérone sur fond de soleil couchant héroïque. Max est un homme fatigué, qui subit un monde qui l’a détruit. Il n’a plus de croyances ou de motivations pour sauver les plus faibles. Il n’agit que pour sa survie et tant mieux si ça aide les autres au passage, sinon, tant pis. Il est donc on ne peut plus logique qu’il ne soit pas le fer de lance du film. Il est là pour épauler, pour aider à avancer au mieux, pour être le témoin des événements, tout simplement.

les scènes d'action rendent très peu numériques et font très vraies !

les scènes d’action rendent très peu numériques et font très vraies !

Les héros, ce sont des héroïnes. Avec en tête une Charlize Theron badass jusqu’au bout des ongles qui ne tombe jamais dans les clichés de faiblesse ou de détresse inhérents aux femmes dans le cinéma. Elle est forte, elle est tenace, elle se bat pour ses convictions. Elle est une putain d’héroïne qui déchire ! C’est elle qui fait face au soleil couchant (elle et de nombreux autres personnages féminins, d’ailleurs !), pas Max, et le film ne s’en porte que mieux.

le méchant a une bonne tête de méchant complètement ignoble et tarée !

le méchant a une bonne tête de méchant complètement ignoble et tarée !

Et impossible de dire que le réalisateur a trahi l’histoire d’origine, puisque c’est lui-même qui a créé la licence ! C’est donc bel et bien sa vision de son univers. Un univers cohérent de bout en bout, ne tombant quasiment dans aucun des clichés habituels, et surprenant donc à de nombreuses fois le spectateur.

Mad Max est une vraie réussite cinématographique. Pas forcément un film qui sera célèbre, non, car l’univers reste un peu underground, mais une grande marque de qualité parce que pour un film post-apo entièrement composée d’une course poursuite, Miller a clairement apporté toute la plus value possible au genre. C’est un bel exemple de travail parfaitement maitrisé et jusqu’auboutiste, sans jamais céder à la facilité et aux standards habituels, et pour ça, total respect !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s