[Série] Sense 8

sense8icone Woooh !!Un jeune flic de Chicago au sens moral affûté, une ex-hackeuse qui vit son amour à la gay pride, un braqueur de coffre allemand qui tente de braquer son cousin, une femme indienne qui se prépare son mariage de raison, une jeune DJ islandaise qui se perd un peu dans le monde de la nuit, une femme d’affaire coréenne qui cherche sa voie, un acteur de film d’action hollywoodien qui cache son homosexualité et un conducteur de bus africain qui essaie d’éviter les cartels. 8 personnages hauts en couleurs, attachants, qui vont peu à peu découvrir qu’ils arrivent à communiquer entre eux et à ressentir les sensations et émotions des autres. Des liens nouveaux et forts qui vont se développer et les unir face au meilleur et face au pire.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Quelle claque ! Je crois que j’ai rarement été aussi empathique envers des personnages. Je me suis souvent dévoré des séries de façon goulue : Lost et ses mystères en cascade qui me faisaient sans cesse lancer l’épisode suivant, Prison Break et son plan lentement mené qui donne toujours envie d’en savoir plus, etc… un scénario qui fait envie et pousse à en vouloir toujours plus, quoi. Dans Sense 8, le scénario est assez anecdotique au contraire, pour ne pas dire un peu trop léger, mais en vrai, on s’en fout ! Tout simplement parce que l’intérêt principal de la série ne repose pas sur son intrigue, mais sur ses personnages.

Le lien leur permet de partager les instants joyeux, mais aussi de se soutenir dans les moments difficiles...

Le lien leur permet de partager les instants joyeux, mais aussi de se soutenir dans les moments difficiles…

Et quels personnages ! Je n’ai jamais vu un casting aussi varié qui permet de traiter de sujets aussi peu abordés habituellement. En vrac, on retrouve un couple homosexuel et la notion de coming out, une transexuelle lesbienne et la thématique du changement de sexe, une femme obligée par le religion et la société à se marier contre son gré, les enfants battus, la religion en général face à l’athéisme, le deuil, la notion de privilèges dans la société, le libre arbitre aux malades, l’honneur asiatique des familles et son absurdité, la fierté masculine, l’émancipation de la femme face à ses carcans habituels, la violence des rues qui englobe les gamins, etc… je pourrais en citer encore plein d’autres. Surtout que tous les sujets n’ont pas un rôle important, loin de là. Certains font partie de l’arc narratif propre à chaque personnage et seront développés au fil des épisodes, et d’autres font tout simplement partie de leur background. Ils sont représentés, ils expriment la multiplicité des gens et de leur univers, et il est inutile de s’y attarder davantage.

Quand Lito, l'acteur hollywoodien tourne une scène d'action survoltée, il transmet son courage et son adrénaline au reste du groupe.

Quand Lito, l’acteur hollywoodien tourne une scène d’action survoltée, il transmet son courage et son adrénaline au reste du groupe.

Et cette façon de gérer parfaitement et naturellement les personnages, leurs passés et leurs interactions permet de créer une empathie énorme autour de ces gens que l’on a envie de connaitre. Et histoire d’en rajouter une couche, cette notion de partage des sensations se vit également pour le spectateur. Et ce grâce à un rythme et une mise en scène magnifique durant les transferts. Les champs et contre-champs durant un simple dialogue deviennent vite très complexes changeant les personnages selon qui parle dans la tête de qui, et changeant les lieux au fur et à mesure de leur perception. Car chaque héros peut parler à un autre mais aussi prendre possession de son corps (seulement s’il le souhaite). Et c’est la porte ouverte à des scènes d’une intensité géniale ! A chaque danger qui arrive, on se prend à se demander quel personnage pourrait l’aider à se sortir de cette situation. Et on peut dire qu’ils sont bien vite complémentaires. La majorité des épisodes présentent d’ailleurs un point culminant de cette entraide psychique présentée presque comme un tableau, souvent au ralenti, et qui sublime le moment.

Sun est un personnage bien plus fort que l'on pouvait le soupçonner.

Sun est un personnage bien plus fort que l’on pouvait le soupçonner.

Sense 8 est donc une série envoûtante par le charisme de ses personnages et ce lien qui les unit et nous englobe rapidement, et qui choisit de consacrer sa première saison au développement lent et dur à maitriser des personnages pour mieux nous en faire ressentir la force, quitte à reléguer les enjeux scénaristiques en simple fil rouge qui sera développé certainement en saison 2. Sense 8, par ce choix, ne plaira pas à tout le monde, mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il offre des sensations inédites et qu’il apporte une fraîcheur énorme dans le monde des séries. Moi en tout cas, après ça, je sens presque seul de ne pas avoir de liens de ce genre par-delà le monde…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s