[Jeu] Hotline Miami 2 : Wrong Number

1418921309-hotline-miami-2-key-articone MouuaisJe suis bien embêté avec ce jeu. Le premier était très amateur avec les défauts inhérents à un premier jeu, mais surprenait et procurait du fun et une sensation de cynisme absolu et dépaysant. Ce nouvel opus essaie de mettre la barre encore plus haut, mais rate beaucoup de ce qu’il entreprend.

Sur la forme, le jeu est identique. Graphismes simples et un peu moches mais qui curieusement lui donne un style. Avec en plus des effets de vieilles vidéos VHS parfaites pour l’ambiance des années 90. L’ambiance musicale psychédélique et planante est une fois encore de très bonne facture. Et évidemment du gore débridé sans aucune retenue. Mais en plus, les créateurs se lancent dans un scénario à personnages multiples, et à la timeline entrecroisée, façon pulp fiction. Une narration intéressante et audacieuse, mais clairement décousue.

L'homme à tête de coq est de retour avec ses dialogues chelous laissant à penser qu'il en trop pris, gros !

L’homme à tête de coq est de retour avec ses dialogues chelous laissant à penser qu’il en trop pris, gros !

La faute à une mauvaise gestion de points repères pour le joueur qui doit se baser sur les dates de début de chapitres pour tout remettre dans l’ordre dans son esprit, alors que ce serait le travail de la narration et des dialogues, normalement. Et pour ce qui est du contenu, c’est là encore maladroit. Les thèmes sont intéressants : les effets de la guerre sur les anciens soldats, la drogue, l’anarchie et la folie humaine en elle-même. Mais à force de multiplier les pistes de lecture, et de n’en concrétiser aucune, on reste surtout avec la sensation que les scénaristes n’ont pas voulu faire de choix. Les personnages n’ont pas de développement ni de conclusion intéressante. Une fin ouverte nous laissant libre choix de la réalité, certes, mais permettant surtout d’essayer de masquer les incohérences et autres facilités narratives.
En résumé, c’est un gros bordel dont on ne sait pas trop quoi penser. Certains y verront un scénario ouvert aux interprétations, moi, j’y vois un projet trop ambitieux pour les compétences de leurs créateurs.

point féminisme Logo moyenLe point féministe : Vu la gueulante à la sortie du jeu sur le fameux viol du premier chapitre, j’étais préparé à analyser le mieux possible cette scène qui avait fait tant parler. Et en fait, il n’y en a pas… Enfin, si, il y a un viol, mais seulement suggéré, et on ne voit que le cul du protagoniste une simple seconde. Alors que penser de cet état de fait ? En substance, le personnage vient d’étriper tous les habitants d’un immeuble de façon abominable, et n’a pas hésité à tabasser également la fille. Mais le fait qu’il baisse son pantalon dans un fondu au noir a posé souci. Demandons-nous pourquoi. Ce n’est pas le traitement du viol, puisqu’il est ellipsé, mais bien le fait qu’un viol soit présent dans le jeu. La question est donc : ce viol est-il justifié ?

hotline Miami traite de la violence pure et gratuite... mais peut-il aborder la violence par le sexe ?

Hotline Miami traite de la violence pure et gratuite… mais peut-il aborder la violence par le sexe ?

Et à ça, je vois deux réponses possibles. Si on se pose la question du point de vue de l’histoire, c’est totalement gratuit, vu que le viol n’a aucune incidence sur l’histoire ou la psychologie des personnages, ou même dans les événements suivants. Mais vu que le jeu traite de la folie humaine, et de l’adrénaline qui déshinibe des gens au point d’assassiner des innocents en masse, n’est-il pas logique que la bestialité sexuelle soit également présente ? C’est une suite malheureusement souvent constatée dans la psyché humaine. Mais du coup, c’est en fait l’absence de conséquence et de traitement des effets de ce viol qui pose souci plus que le viol en lui-même. Ou encore le fait que les PNJ que l’on tue à tour de bras soient tous des hommes, sauf cette femme qui finit violée. C’est donc le fait de ne traiter la chose que du bout des doigts, sans vouloir trop en montrer, sans vouloir trop choquer, qui rend l’acte gratuit et isolé, et qui pose soucis. C’est donc une fois encore attribuable à une maladresse de ce jeu décidément mal géré.

Si cette femme n'était pas la seule avec qui on puisse interagir, le viol aurait été moins réducteur... ou alors pourquoi pas le viol d'un homme ?

Si cette femme n’était pas la seule avec qui on puisse interagir, le viol aurait été moins réducteur… ou alors pourquoi pas le viol d’un homme ? c’eût été un choix intéressant…

Néanmoins, je pense que ça montre aussi une chose importante, c’est que les gens en masse n’ont pas cherché à analyser pourquoi cette scène était embêtante et ont directement crié à la censure. Et il faut être vigilant, car la remise en question du traitement des femmes absolument nécessaire qui a lieu actuellement dans le jeu vidéo ne doit pas pour autant favoriser la censure pure et simple d’un sujet sensible. Les tours jumelles ou les cigarettes gommées des œuvres en tout genre ne sont par exemple pas une voie intelligente à mon sens et que pourtant beaucoup de médias ont choisi à l’époque. Je pense sincèrement qu’il vaut mieux travailler à améliorer le traitement d’un sujet délicat, quitte à faire des erreurs, plutôt qu’en interdire moralement la présence. A noter que les développeurs ont réagi de la façon la plus intelligente possible, à savoir en rajoutant simplement une désactivation possible des scènes d’agressions sexuelles pour le joueur. Choix qui respecte la sensibilité de chacun sur le sujet.

le tir en deux directions... une feature cool visuellement qui a été mise en avant durant les trailers alors que c'est assez inutilisable en jeu.

le tir en deux directions… une feature cool visuellement qui a été mise en avant durant les trailers alors que c’est assez inutilisable en jeu.

Le gameplay suit également la voie de l’amélioration ratée, avec des niveaux plus grands et des personnages multiples aux capacités différentes. Sur le papier, c’est très sympa, mais c’est très mal géré. Les niveaux plus grands souffrent d’un level design peu inspiré qui empêchent de gérer convenablement les ennemis. Et la jouabilité et l’intelligence artificielle n’ont de cesse de nous faire galérer, plus encore que dans le premier volet (ce qui est peu pardonnable) et les personnages comme les jumeaux rajoutent du gameplay mal géré. Résultat, 9 morts sur 10 sont ressenties comme de la faute du jeu, ce qui est assez malheureux dans un jeu basé sur le die and retry. Les moments d’adrénaline agréables sont trop rares et la frustration et l’agacement assez omniprésents.

Le fond et la forme sont donc pleins de bonne volonté, mais bourrés de soucis et de choix malheureux, ce qui ternit grandement l’expérience de jeu. En promo pour passer le temps, pourquoi pas ? Mais on est loin de la claque du premier épisode.

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s