[Jeu] Uncharted 4

uncharted-41icone Woooh !!Après une trilogie mémorable et croulant sous les louanges (hormis par les détracteurs des jeux scriptés), Uncharted aurait pu inquiéter en faisant un retour lointain. Mais impossible de n’y voir qu’une raison commerciale quand on connait un peu les gars de Naughty Dog, et la confiance s’est vite installée. La confiance et naturellement un engouement très important à sa sortie. Il est donc forcément un peu décevant de constater que le jeu a clairement raté certaines choses. Mais il est tout aussi agréable de constater qu’il est à nouveau un vrai petit bijou et une fin parfaite à la licence.

Plusieurs années après les événements d’Uncharted 3, Nathan tente au jour le jour de s’habituer à une vie rangée, aux côtés de sa femme Elena. Mais englué dans ses souvenirs nostalgiques d’aventure et d’adrénaline, il se laissera vite tenter par l’action, motivé par l’envie d’aider son frère revenu d’entre les morts. L’aider à retrouver le plus grand trésor de pirates, celui d’Henry Avery.

08402014-photo-uncharted-4

Les visuels sont plus beaux que jamais !

Comme à son habitude depuis Uncharted 2, Naughty Dog nous offre là encore le plus beau jeu de l’univers à ce jour ! La technique est impressionnante, les détails fourmillent, la fluidité est quasi parfaite, les musiques orchestrales de toute beauté et l’art design a une belle personnalité… bref, un aspect technique impressionnant sur tous les points.

C’est donc avec un éblouissement sans faille que l’on traverse le premier tiers du jeu. Un premier tiers d’une perfection absolue ! L’histoire est prenante, le rythme impeccable, et la narration et les personnages sont aussi étoffés que dans un Last of Us. Grâce à des dialogues écrits magistralement, et à la puissance des décors dont chaque détail contribue à raconter silencieusement le background des personnages. Et l’engouement monte autant que les feelings. On est à ce moment-là haut, très haut dans le monde du jeu vidéo, du genre à se disputer la première place.

uncharted-4-story-trailer-02-1280x720

Les chapitres dédiés à la jeunesse de Nathan et de Sam sont très touchants.

Et puis vient le milieu du jeu. Ces 5 ou 6 heures où les concepteurs tentent de mettre plus d’infiltration, sans pour autant nous en fournir des outils très élaborés, nous permettant certes de décimer une zone sans bruit, mais toujours avec le même mouvement de corps à corps. Ce moment où les concepteurs cèdent à tous les détracteurs de la licence et offrent des chapitres véhiculés où l’on peut aller un peu où on veut, nous offrant une liberté nouvelle d’errer sans trop de raisons entre différentes poches de gameplay, cassant ainsi le rythme habituellement effréné de la série. Ce moment enfin où à force d’essayer ces nouveaux styles de gameplay mal équilibrés, les concepteurs oublient de continuer à développer les personnages. Et ces moments de pauses narratives n’auraient pas été un souci si le rythme était soutenu et nous maintenait absorbé par les explosions et autres cabrioles. Mais non, avec ces essais plus lents, on a surtout le temps de se rendre compte que le rythme est maladroit et que la mayonnaise ne prend pas parfaitement. On se prend même à trouver le temps long parfois, ce qui est un comble dans un Uncharted.

big_image_1

La relation entre Nate et Elena est tellement bien traitée…

Mais heureusement, le dernier quart du jeu balaie tous nos doutes d’un grand geste de la main, à coup de retournement de situation, de personnages qui reviennent au centre de l’intérêt, de tension, tout simplement. Et les passages d’infiltration et de déplacement libres s’incorporent à ce moment-là parfaitement, l’équilibre se met en place, les rouages tournent. Cela a pris un peu de temps, mais ça y est, tout fonctionne. Et dans le tableau habituellement parfait de Naughty Dog, le temps de latence nécessaire à cet équilibre ne peut qu’être constaté comme un défaut, une maladresse, un petit échec.

Uncharted-4_drake-rope-bridge_14344290511

Le jeu tangue parfois un peu avec maladresse mais la cascade est au final réussie !

Mais après ce milieu de jeu un peu décevant, le grand final bat son plein, et surtout la clôture du jeu et donc de la licence est un splendide coup de maitre. Rondement mené, efficace, émouvant, le jeu finit tout ce que la licence a commencé. Lorsque le générique de fin apparait à l’écran, le joueur n’a aucun regret. Parfait que la série s’arrête, car elle a fait parfaitement le tour de tout ce qu’elle avait à offrir. Inutile qu’elle continue, car toutes nos envies ont été assouvies.
Les menues déceptions sont déjà oubliées, les frustrations sont absentes, la plénitude est absolue. Une fin de luxe dont bien peu de licences peuvent jouir. Uncharted restera jusqu’au bout une des œuvres majeures du jeu vidéo, un cadeau magnifique que nous a fait Naughty Dog. Un très très grand merci à vous , les gars !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

Un mot à ajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s