Archives de Catégorie: Film

[Dynamo]La projection dominicale – Tout en haut du monde

Seconde vidéo sortie fin Janvier… huhum… non parce qu’en fait, on est tellement occupés avec la création de vidéo qu’on en a complètement zappé le blog, il faut bien l’avouer… donc on a quelques vidéos déjà faites mais pas postées. On va rattraper les choses une par une.

Aujourd’hui, c’est donc une petite review tournée après le visionnage au cinéma du très beau film d’animation « Tout en haut du monde ». Enjoy !^^

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Article par Plumy, Film, Studio Dynamo, Uncategorized

[Film] Jurassic World

jurassic-world-à-Tarbesicone yeaahAprès la mort de John Hammond, l’île d’Isla Sorna a ré-ouverte au public sous la forme d’un parc zoologique de dinosaures encore plus ambitieux. Une infrastructure gigantesque et maitrisée qui fonctionne depuis près de 20 ans sans soucis majeurs, au point que le grand public commence même à se lasser de ces animaux majestueux. C’est donc pour palier à l’ennui des spectateurs que les chercheurs ont créé une nouvelle race de dinosaure plus grand et plus impressionnant… et malheureusement bien plus intelligent. A tel point qu’il finira par s’évader et à apporter le chaos sur l’île. Parmi la cohue, seul Owen Grady, dresseur de raptors, semble capable d’arrêter le massacre.

le parc est aménagé magnifiquement... le patron a dépensé sans compter.^^

le parc est aménagé magnifiquement… le patron a dépensé sans compter.^^

La suite 20 ans après est un classique du cinéma casse-gueule. Difficile en effet de faire la part des choses entre le respect de la licence et les références faciles et indigestes. Et force est de constater que l’équilibre est plutôt bien géré par ce nouvel opus qui accumule les petites touches nostalgiques allant jusqu’à reproduire quelques plans cultes au mouvement de caméra près, mais qui apporte assez de matière nouvelle pour ne pas s’y enliser. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Mad Max Fury Road

mad_max_furyroadicone Woooh !!Max, personnage solitaire au passé trouble vit sur une terre ravagée par les guerres thermonucléaires. La nature a quasiment disparu, l’eau se fait rare, et plus encore, le pétrole est devenu l’or noir permettant de se déplacer sur les terres ensablées. Mais lorsque Max se fait capturer par des pillards pour être utilisé comme source de transfusion dans leur communauté, son chemin va croiser celui de l’Imperator Furiosa, qui tente de s’échapper des lieux en emportant le bien le plus précieux du chef de la bande, le terrible Immortal Joe. Démarre alors une course-poursuite de longue haleine pour la liberté.

l'esthétique des véhicules est toujours aussi rock n'roll et attirante...

l’esthétique des véhicules est toujours aussi rock n’roll et attirante…

Voitures, camions, personnages tarés au look post-apo, baston, explosions… voilà ce qui représente la licence Mad Max, et ce qu’on pouvait en attendre, ni plus, ni moins. Et on peut dire que de ce côté-là, c’est réussi. Les images sont superbes, sublimés par un traitement de couleurs assez engagé, qui peut surprendre, mais qui donne une vraie personnalité au visuel. Les musiques collent parfaitement à l’action et font hurler les guitares électriques quand il faut. Je mettrais juste un petit bémol sur la mise en scène qui m’a parfois un peu déplu, à cause d’un trop grand abus de mouvements de caméras et de vitesse accélérée. Cela apporte un côté psychédélique qui correspond certes souvent à l’ambiance, mais qui s’avère vite assez éprouvant pour les yeux. Quelques scènes plus posées, et des travellings auraient été bénéfiques à l’ensemble du film, je pense. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] The Avengers : L’ère d’Ultron

10869325_591589580977275_2778898650041679518_oicone yeaahLes Avengers se sont réunis pour reprendre le sceptre abandonné par Loki et récupéré par les dernières factions d’Hydra. Mais une fois entre leurs mains, Tony Stark, un peu trop curieux et ambitieux, tentera de profiter de son énergie pour mener à bien un projet de longue date : Ultron. Une intelligence artificielle révolutionnaire qui pourra veiller sur la Terre de façon autonome et les protéger tous. Evidemment, l’IA préfère une voie plus dangereuse et se retourne contre ses créateurs en construisant sa propre armée de robots.

The Avengers premier du nom était bien et a agréablement surpris. The Avengers 2 est bien. Mais côté surprise, on est totalement dans la zone de confort des films Marvel. Un bien ou un mal, je ne sais pas trop. Car au final, les seules tentatives pour donner un fond plus fouillé que d’habitude s’avèrent très maladroites.

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

La mégalomanie et le cynisme de Stark qui sont à l’origine du conflit sont au final assez survolés et surtout pas conclus, les motivations d’Ultron sont vagues et mal traitées, le potentiel de relation entre Banner et Natasha essaye bien de multiplier les moments intimes, mais ne fait jamais avancer grand-chose d’intéressant, ou encore les flashbacks pas très intéressants rêvés de chaque personnage manipulé par la Sorcière Rouge. Quant au background de Barton, il s’épaissit avec surprise, mais bof, c’est Barton, quoi, on s’en fiche un peu… Le scénario, quand à lui, est dans sa globalité très prévisible et assez rocambolesque (mention spéciale à la menace finale de destruction de la planète qui est abracadabrante au possible), mais ça, à la limite, c’est pas bien gênant. Ce n’est pas ce qu’on attend spécialement d’un film Marvel. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Chappie

012011.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxicone yeaahDans une ville où la police a intégré des policiers robotiques dans leurs rangs, le jeune ingénieur qui les a créés tente de créer un nouveau type de robots, doués de conscience et capable de ressentir et de penser. Mais c’est lorsque qu’une bande de gangsters losers le kidnappe qu’il va activer sa nouvelle création et la livrer au monde. Indépendant et ingénu, ce nouveau-né va découvrir la vie avec d’un côté un créateur lui inculquant la morale et les bonnes valeurs, et de l’autre une famille d’adoption qui l’éduque à la dure, dans un monde de malfrats. Face à cet univers complexe et étrange, Chappie va devoir choisir sa voie.

Chappie apprend très vite, mais commence au stade enfant... et il est terriblement convaincant dans ce rôle !

Chappie apprend très vite, mais commence au stade enfant… et il est terriblement convaincant dans ce rôle !

Neill Blomkamp, c’est le réalisateur capable de la plus efficace intégration de personnages 3D dans un film. Graphique, certes, mais surtout dans la façon de le mettre en scène et de gérer les interactions avec les humains. District 9 était exemplaire sur ce point, son court-métrage Tempbot vendait du rêve, Chappie marque le panier à trois points. Le robot Chappie est présent à l’écran comme aucun des acteurs qui l’accompagnent et porte totalement le film. Ses phases de découvertes sont tantôt émouvantes, tantôt hilarantes, et toujours extrêmement bien amenées et palpables. Et toutes les qualités du film découlent de cette gestion du personnage de Chappie. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] La French

128118.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxicone Woooh !!L’histoire vraie du juge Michel, l’homme qui a grandement contribué au combat contre la French Connection, le réseau de drogue célèbre qui fournissait les Etats-Unis depuis Marseille, quitte à aller lui-même sur le terrain.

Un des meilleurs films français de ces dernières années, à n’en pas douter !

Déjà parce qu’il est irréprochable sur tous les points. Les acteurs jouent parfaitement, à commencer par Jean Dujardin excellent dans son interprétation, et Gilles Lelouche en « parrain » flegmatique très convaincant. Mais aussi dans ses personnages secondaires très travaillés. Le scénario est parfaitement mis en scène, la musique colle bien, le rythme ne laisse que peu de temps morts et ces derniers sont toujours nécessaires au développement des personnages. Une maîtrise impeccable sur tous les points.

la mise en scène, les cadrages, tout est excellent !

la mise en scène, les cadrages, tout est excellent !

Mais ce qui en fait un film à voir absolument, c’est qu’à mes yeux, rarement un film n’a aussi bien représenté le cinéma français, tout en cassant les clichés qui lui sont attribués. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Indie Game the Movie

indie-game-the-movie-postericone Woooh !!Le reportage suit la création de 3 jeux vidéo indépendants qui ont marqué leur époque : Braid, Super Meat Boy et Fez. Mais loin d’être un making of, on n’apprend rien de particulier sur le processus de création, ou sur les galères informatiques. Non, ce reportage nous fait vivre les sentiments des créateurs. Les doutes sur leur travail, la peur de l’échec, la peur de ne pas être compris ou apprécié, l’angoisse de miser une partie de leur vie sur un seul jeu, la dépression d’avoir renoncé à tant de choses pour leur passion, et la libération quand leur titre devient un succès.

Le reportage propose des cadrages extrêmement cinématographiques comme cet hommage à Shining. Les images sont réellement superbes.

Le reportage propose des cadrages extrêmement cinématographiques comme cet hommage à Shining. Les images sont réellement superbes et les transitions entre chaque scène très réussies.

Ce film, c’est 1h45 d’émotions brutes, palpables qui submergent le spectateur. Impossible de rester insensible face à ces images d’hommes qui prennent leurs rêves en main et se battent pour les concrétiser. Loin d’être filmés comme des héros, ils sont très réels et les problèmes qu’ils affrontent en sont d’autant plus palpables.
La narration peut sembler un peu décousue au début du reportage et on a du mal à se situer dans le temps, mais rapidement, le rythme se trouve et les créateurs des trois jeux s’entremêlent pour ne jamais nous laisser ressortir de cette ambiance immersive. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Ninja Turtles

MV5BNjUzODQ5MDY5NV5BMl5BanBnXkFtZTgwOTc1NzcyMjE@._V1_SX214_AL_icone Mouuais4 tortues d’enfer dans la viiiille ! Les 4 frangins élevés par le rat mutant Splinter tentent de déjouer les plans du méchant Shredder, à coup d’arts martiaux, de roulés-boulés et de cool attitude ! Un reboot moderne de cette franchise au look 80’s un peu ringard, mais qu’on aime avec nostalgie. Produit par Michael Bay, le résultat est évidemment explosif, et l’humour au rendez-vous, mais quand on gratte un peu la surface, pas mal de choses clochent…

On pourrait accumuler la liste de petits défauts en tout genre, et il y en a un paquet, mais ce serait tergiverser sur des choses pas bien gênantes dans un blockbuster. Je vais donc juste aborder trois points qui m’ont malheureusement un peu gâché le plaisir global : le scénario, le méchant Shredder, et l’orientation tout public. Les trois étant au final assez liés.

La rencontre entre April et les Tortues est faite sur un ton léger très drôle et rafraichissant.

La rencontre entre April et les Tortues est faite sur un ton léger très drôle et rafraichissant.

Ce genre de films n’a pas vraiment besoin d’un scénario audacieux, il faut bien l’avouer. On n’attend ni retournement, ni révélation dantesque quand on va voir un film d’action ou de super-héros, mais pour que l’ensemble fonctionne dans sa narration, il faut un minimum de structure et de bases concrètes. Dans Ninja Turtles, le choix est fait d’expédier toute la jeunesse des tortues dans un générique magnifique ceci dit au passage, et malgré un flashback par la suite, j’avoue que j’aurais aimé en voir plus de cette partie de leur vie. Mais c’est un regret d’autant plus important quand on voit que ça ne laisse la place pour aucun autre réel scénario. Ah si, l’origine des tortues liées à April est sympathique et fonctionne pas trop mal, mais la vie d’April avec sa rédactrice en chef ou son caméraman est inintéressante, et surtout le « plan » des méchants est totalement incompréhensible en terme de logique. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Film

Lou ! Journal infime

lou-journal-infime-afficheicone yeaahLou est une jeune ado qui vit avec sa mère. L’une adore collectionner des trucs, l’autre aime les jeux vidéo et cocooner, et les deux aiment leur vie, leur appartement, leur relation… enfin jusqu’à un certain point. Car quand le crush de Lou sur son voisin devient sujet de discorde avec sa meilleure amie et que sa mère s’enlise dans des soucis d’argent et vit de plus en plus en prostrée sentimentale, il est plus que temps de se faire violence et de sortir un peu de ses habitudes. Mais entre se secouer et conserver ce qui fait que l’on est soi-même, la frontière est ténue… surtout quand la grand-mère passe quelques jours à la maison.

Lola Lasseron a un jeu d'acteur excellent et une frimousse tellement adorable <3

Lola Lasseron a un jeu d’acteur excellent et une frimousse tellement adorable ❤

Le cinéma français, c’est sérieux, c’est lent, c’est chiant… oui, c’est une généralité un peu facile, mais force est de constater qu’il est souvent perçu ainsi par le grand public et qu’il a bien du mal à se sortir de ses enclaves. Mais après Jean-Pierre Jeunet et Michel Gondry, c’est aujourd’hui Julien Neel, le papa de la BD dont est tirée le film, qui s’attelle à la tâche ardue de bousculer les habitudes visuelles pour se créer un univers propre. Et ce pour un résultat hallucinant de beauté et de précision. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Don Jon

21058781_20131118171447215icone MouuaisJon est un homme beau, costaud et très fier de son corps, qui organise sa vie sociale entre soirées entre potes pour mater les filles, et en ramener une pour un plan baise. Mais malgré ces plaisirs de chair quotidiens, il ne prend de réel plaisir que dans le visionnage de films pornos. Et quand il tombe amoureux et que sa vie de couple commence à se concrétiser, ce plaisir solitaire s’avère ne pas être du goût de la demoiselle et les choses vont se compliquer.

la famille de Jon est à la fois détestable et presque touchante dans leur côté primaire

la famille de Jon est à la fois détestable et presque touchante dans leur côté primaire

J’ai du mal à apprécier ce film. Certes, il faut le prendre comme un premier film, celui de Joseph Gordon-Lewitt en tant que réalisateur. Et de ce point de vue, c’est plutôt correct, car un tel pitch aurait très facilement pu tourner dans l’humour teenager à la American Pie qui est certes efficace, mais plutôt basique et peu réfléchi. Et ce n’est pas le cas, Don Jon n’est pas un film comique, mais une réflexion sur le porno et la vie d’un célibataire vis-à-vis de ce hobby. C’est donc un bon point, mais aussi sa principale faiblesse. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film