Archives de Catégorie: Série

[Série] Fargo

Fargoicone Woooh !!Au fin fond du Minnesota, une petite ville perdue est le théâtre de meurtres étranges. Un tueur à gages, un mari horripilé par sa femme, des policiers qui essaient d’y voir clair, les événements font boule de neige et chaque jour parait plus sombre que le précédent.

Fargo est à la base un film splendide et hypnotisant des frères Cohen qui est immédiatement devenu culte de par l’humanité de ses personnages et son ambiance unique. Aujourd’hui Fargo est également une série, et elle réussit l’exploit d’être également unique en son genre.

Une simple discussion avec un inconnu dans les couloirs d'un hôpital et c'est toute la ville qui va s'embraser.

Une simple discussion avec un inconnu dans les couloirs d’un hôpital et c’est toute la ville qui va s’embraser.

Tout ce qui fait l’essence du film est parfaitement retranscrite dans cette série qui en reprend l’ambiance, les codes, la typicité de ses personnages et la froideur des événements et se paye le luxe de créer un scénario original qui reprend certes quelques thématiques du film, mais emprunte clairement sa voie propre et nous fait découvrir une nouvelle histoire au sein de cet univers familier.

Et tout fonctionne à merveille, les acteurs jouent avec perfection, que ce soit Billy Bob Thornton avec son charisme exceptionnel, Martin Freeman dans un rôle qui évolue avec finesse du timide prostré et soumis à l’homme froid et calculateur, ou encore Colin Hanks et Allison Tolman dans le rôle des deux gentils flics humains et attachants comme jamais. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Sense 8

sense8icone Woooh !!Un jeune flic de Chicago au sens moral affûté, une ex-hackeuse qui vit son amour à la gay pride, un braqueur de coffre allemand qui tente de braquer son cousin, une femme indienne qui se prépare son mariage de raison, une jeune DJ islandaise qui se perd un peu dans le monde de la nuit, une femme d’affaire coréenne qui cherche sa voie, un acteur de film d’action hollywoodien qui cache son homosexualité et un conducteur de bus africain qui essaie d’éviter les cartels. 8 personnages hauts en couleurs, attachants, qui vont peu à peu découvrir qu’ils arrivent à communiquer entre eux et à ressentir les sensations et émotions des autres. Des liens nouveaux et forts qui vont se développer et les unir face au meilleur et face au pire.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Quelle claque ! Je crois que j’ai rarement été aussi empathique envers des personnages. Je me suis souvent dévoré des séries de façon goulue : Lost et ses mystères en cascade qui me faisaient sans cesse lancer l’épisode suivant, Prison Break et son plan lentement mené qui donne toujours envie d’en savoir plus, etc… un scénario qui fait envie et pousse à en vouloir toujours plus, quoi. Dans Sense 8, le scénario est assez anecdotique au contraire, pour ne pas dire un peu trop léger, mais en vrai, on s’en fout ! Tout simplement parce que l’intérêt principal de la série ne repose pas sur son intrigue, mais sur ses personnages. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Lazy Company

140204063122576455icone Woooh !!En 1944, la seconde guerre mondiale fait rage et les soldats passent leur vie sur les champs de bataille. C’est au camp Neptune que 4 recrues aussi maladroites que malchanceuses vont bien vite devenir les cancres de la caserne, se voyant regroupés dans une compagnie honteuse à eux seuls : la Lazy Company. Mais face à l’oppression allemande, tout le monde peut devenir un héros !

Grand fan du Visiteur du Futur et de HeroCorp, je me penche avec de plus en plus de satisfaction sur les productions françaises petit budget. Et cette fois encore, la pioche est excellente. Après deux ou trois épisodes un peu hésitants en début de saison, la Lazy Company affirme ses choix de scénario, d’ambiance et de mise en scène pour prendre son envol dans des épisodes drôles, émouvants, poignants et immersifs au possible.

Cancres mais ne manquant pas de courage quand on leur accorde la confiance

Cancres mais ne manquant pas de courage quand on leur accorde la confiance

Tout ce qu’il faut pour passer un excellent moment donc, à partir du moment où on accepte de regarder une série qui ne marche pas dans les poncifs habituels de ce genre d’histoire. Par son humour déjà. Tantôt absurde, tantôt de situation, tantôt très fin, les touches d’humour ne sont pas omniprésentes. N’attendez pas forcément un fou rire à chaque ligne de dialogue car c’est bien souvent plus pour poser une ambiance et pour construire les personnages que les dialogues utilisent la voie de l’humour. Il faut donc laisser l’aventure se développer pour dévoiler tout le potentiel de ses personnages. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Broadchurch

broadchurch1icone Woooh !!Alec Hardy, policier aux penchants dépressifs, semble avoir un passif lourd à porter, et c’est pour se faire un peu oublier qu’il a été muté à Broadchurch, un petit village côtier tranquille. Mais pas de bol, cette semaine là, un enfant est retrouvé mort étranglé sur la plage. Débute alors une enquête délicate et douloureuse dans une communauté unie et choquée par le premier cas de meurtre dans les environs.

Teeeeeen ! Oui, inutile de le cacher, si je me suis intéressé à la série à la base, c’est parce que le héros est joué par David Tennant, alias Ten, le 10ème et meilleur Docteur Who de tous les temps ! (évidemment que c’est objectif, voyons!)

La plage, le grand air, tout ce qu'il faut pour avoir bonne mine...

La plage, le grand air, tout ce qu’il faut pour avoir bonne mine…

Ce qui m’a donc amené à regarder un trailer dont l’ambiance m’a franchement intrigué. Le fait que la saison ne comporte que 8 épisodes m’a plu aussi, car je me lasse un peu des saison à 20 épisodes qui édulcorent souvent le scénario de manière artificielle. Un début d’après-midi, je me suis donc lancé le premier épisode pour me faire une idée. Le soir même, à minuit, j’avais fini de regarder la série. On peut donc en conclure que ouais, j’ai beaucoup aimé. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] HeroCorp Saison 3

hero-corp-saison-3-en-DVD-blu-ray-259x300icone MouuaisJohn ayant appris l’identité de son père, perd le contrôle de ses pouvoirs et fait échouer le bateau qui servait de moyen de fuite aux rescapés d’HeroCorp. Pour éviter un affrontement direct avec le nouveau patron machiavélique de l’agence, les rescapés vont s’installer dans un château isolé pour tenter de reconsolider leurs forces. Mais John, toujours en quête de lui-même va chercher de l’aide dans un monastère proche pour contrôler ses pouvoirs.
.

Plus court, plus sombre…
Totalement fan des deux premières saisons je fais partie des fans qui croisent les doigts depuis plus de trois ans pour que la situation se débloque et que les aventures de nos super-héros préférés continuent enfin. Une production difficile, donc, dans un paysage multimédia français frileux pour les histoires de super-héros. Et c’est comme pour Le Visiteur du Futur, la chaîne France 4 et le studio 4.0 qui tendent la main à l’équipe talentueuse et financent la nouvelle saison. Une opportunité bien méritée qui imposera malheureusement une grosse obligation à Simon Astier : le passage à un format de 35 épisodes de 7 minutes.

Steve, Captain Sports Extremes, Stan et Burt vivent leur aventure à part dans cette saison, et s'avèreront très touchants.

Steve, Captain Sports Extremes, Stan et Burt vivent leur aventure à part dans cette saison, et s’avèreront très touchants.

Alors que la série avait apprit à parfaitement gérer et rythmer les épisodes de 25 minutes qui la composaient, Astier a dû retravailler le scénario pour l’adapter à cette nouvelle consigne. Et on le sent. Mon premier visionnage à la télévision a été clairement déprécié par les hachures des génériques. En 7 minutes, impossible de faire côtoyer avec le brio habituel scènes ridicules, humour absurde, scénario sous-jacent et aventures parallèles. Pour conserver cette pluralité de styles, chaque scène est globalement plus courte qu’à notre habitude et c’est bien dommage. Le DVD (et une fois par semaine pendant la diffusion télé) a le gros avantage de réunir les épisodes par paquet de 5, ne laissant un générique qu’au début et à la fin, et marquant la transition des épisodes en un jingle assez classe. La pilule passe donc beaucoup mieux ainsi, mais il reste malgré tout une certaine retenue dans le rythme global qui me fera regretter la perfection et la montée en puissance des deux premières saisons. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Masters of Sex

MASSEX_S01_KAT_0008icone yeaahDans les années 50, le Dr William Masters tente de mener à bien une étude qui lui tient à cœur : le sexe. En tant qu’homme de science, il ne peut admettre que l’humain ne sache pas ce qui se passe dans son corps pendant les relations sexuelles, et une telle ignorance ne peut que brouiller la vision du monde sur le sujet. Mais pour faire accepter ce sujet d’étude dans le monde puritain qui est le leur, il va devoir redoubler de ténacité, de ruse et surtout s’assurer les services de sa secrétaire, Virginia, ambitieuse et curieuse qui croit au projet et va mettre son ingéniosité et sa volonté au service de la cause.

La relation entre Bill et Virginia est très complexe et souvent surprenante...

La relation entre Bill et Virginia est très complexe et souvent surprenante…

Une histoire de sexe ? Pas tant que ça.
La thématique et le trailer font bien vite supposer une histoire oscillant entre la comédie et le ton aguicheur, mais Masters of Sex est bien plus que ça. Car outre la grande qualité de jeu des acteurs, la mise en scène parfaite et les dialogues brillants des personnages qui leur créent un background intense, c’est avant tout la multitude des thèmes abordés par la série qui surprend, et la finesse avec laquelle ces thèmes sont traités qui en font un petit bijou. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Elementary – Saison 1

elementary-s1icone yeaahMis à l’écart par Scotland Yard à cause d’une addiction à la drogue, Sherlock s’exile aux Etats-Unis pour tenter de se retrouver, notamment après une cure de désintoxication imposée par son père. Devenu détective consultant pour aider la police de New-York, il se voit obligé de cohabiter avec une marraine d’abstinence, en la personne de Joan Watson, chargée de surveiller ses moindres faits et gestes et de l’aider à tirer un trait sur son addiction. Vite prise au jeu des énigmes policières, un duo d’enquêteur se forme alors peu à peu au fil des nombreux cas compliqués qui leur sont soumis.

A ne pas comparer !
Qui dit adaptation, dit comparaison avec les livres d’origine, mais aussi avec l’excellentissime série de la BBC. Oubliez tout de suite ! Elementary n’est ni fidèle ni même un challenger pour Sherlock.

Les premièrs épisodes peuvent destabiliser un peu compte tenu des libertés prises sur les personnages mais c'est bien vite accepté car assumé.

Les premiers épisodes peuvent déstabiliser un peu compte tenu des libertés prises sur les personnages mais c’est bien vite accepté car assumé.

Cette version américaine du célèbre détective pose clairement les bases d’entrée de jeu : une adaptation très très libre. A tel point qu’on peut parfois à juste titre se demander l’intérêt d’avoir repris la mythologie de Sherlock. Car à part quelques noms ça et là, les scénarii suivent une trame complètement nouvelle et surtout les personnages sont totalement originaux. Je dirais même que les scénaristes ont pris un malin plaisir à proposer des personnages le plus éloignés possibles dans la forme pour mieux s’amuser à en rappeler le fond par petites touches. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[série] Hannibal

Hannibal-hannibal-tv-series-34339545-1920-1080icone MouuaisWill Graham est un enquêteur qui aide le FBI dans des affaires compliquées en offrant un avis basé sur une immersion totale dans la peau du meurtrier. Sa façon de penser particulière permet une approche originale pour le chef du FBI, Jack Crawford, mais est chaque fois plus dur à supporter pour Will. Se détachant peu à peu de la réalité, il va être suivi par un psychiatre réputé du nom d’Hannibal Lecter. Mais le thérapeute, encore inconnu pour son cannibalisme, risque d’être bien plus dangereux que toute la folie du monde.

HannibalS01E11-0810

Les scènes de consultation sont bien traitées… sauf que Lecter ne semble pas si réputé que ça vu l’absence totale de gens dans la salle d’attente.

Un fou sait-il qu’il est fou ?
Au cinéma, Hannibal a toujours été un personnage intriguant et fascinant par sa manipulation du subconscient et son plaisir à résoudre des énigmes. Dans la série, le thème va être bien plus axé sur la manipulation de la folie en faisant de Will Graham le personnage central.

Les moments de psychose, la paranoïa, le sentiment de dérapage, de perte de repères, de contrôle et enfin de raison est lentement distillé dans la psychisme de l’enquêteur. Jusqu’à un point qu’il est difficile de suivre. Les interprétations visuelles de cette folie sont très photogéniques, et mis en valeur avec brio dans une esthétique macabre et dérangeante. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Série

[Série] Avatar, le dernier Maître de l’Air

Logo_de_Avatar_la_leyenda_de_Aangicone Woooh !!Le monde est contrôlé par quatre éléments : l’eau, le feu, le vent et la terre. Et certains humains sont capables de les contrôler, nourrissant un équilibre ancestral entre les éléments. Néanmoins, les Maîtres du Feu ont un jour décidé de renverser cet équilibre et de conquérir le monde. C’est pour contrer cet acte dangereux que l’Avatar s’est dressé. Un être réincarné depuis toujours, Maître des 4 éléments, capable de veiller à l’harmonie sur Terre. Mais alors que le monde avait besoin de lui, il disparut, et le règne du Feu débuta.

Un siècle plus tard, l’avatar est retrouvé, enfermé dans la glace. Le jeune enfant ainsi libéré va devoir apprendre à maîtriser les éléments pour espérer un jour sauver le monde.

Aang, Katara et Sokka, commencent leur long voyage...

Aang, Katara et Sokka, commencent leur long voyage…

Des personnages intenses
L’histoire est conséquente et narrée de façon très efficace, mais elle ne s’épanouit réellement que grâce à ses personnages. Et qu’il s’agisse du groupe de héros, de l’Avatar ou bien des personnages rencontrés, ils ont tous droit à un traitement de qualité.
L’avatar Aang en premier lieu qui partait pourtant avec une construction plutôt classique de petit génie des pouvoirs, préférant faire l’andouille sans se prendre la tête. Mais son évolution passera par de grosses remises en cause en terme de responsabilité vis-à-vis du monde. Son siècle d’absence, ses échecs, les gens morts ou soumis alors qu’il aurait pu les sauver. Un poids palpable et sévère qui s’intègre parfaitement à la construction du héros à la personnalité à plusieurs couches.

Katara, le maître de l’eau, personnage féminin incarnant la raison et le côté maternel qui rassure Aang, ne se contentera pas, elle non plus d’un rôle cliché. Loin d’être un faire-valoir, elle va progresser à grand pas dans sa maîtrise de l’eau, en accepter les capacités et en user avec droiture, malgré des égarements humains touchants. Elle va devenir une jeune femme forte, vivant sa propre vie par et pour elle, et pas seulement par rapport à un homme ou à l’avatar. Un personnage qui fait plaisir à voir. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Série

[Animé] Panty and Stocking

panty-stocking-coverAprès l’excellent Gurren Lagann, le staff du studio Trigger se lâche encore plus avec un animé complètement déjanté mettant en scène Panty et Stocking, deux anges interdits de Paradis car étant dominés par leur vice respectif. Panty est accroc au sexe et saute sur tout ce qui peut lui procurer du plaisir charnel et Stocking ne peut se contenir devant la moindre gourmandise sucrée. Et pour se racheter, elles doivent, sous la surveillance du prêtre afro Gaterbelt, défendre la ville de Daten City contre les attaques de fantômes récurrentes. Pour cela, elles ont le pouvoir de transformer leurs sous-vêtements (Panty, sa culotte, et Stocking, ses bas) en pistolet et sabre divin. Chaque exorcisme musclé leur octroie des pièces divines jusqu’à que leur dette soit effacée et les portes du Paradis ré-ouvertes…

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l'excitation et des envies du public ?

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l’excitation et des envies du public ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Série