[Série] Fargo

Fargoicone Woooh !!Au fin fond du Minnesota, une petite ville perdue est le théâtre de meurtres étranges. Un tueur à gages, un mari horripilé par sa femme, des policiers qui essaient d’y voir clair, les événements font boule de neige et chaque jour parait plus sombre que le précédent.

Fargo est à la base un film splendide et hypnotisant des frères Cohen qui est immédiatement devenu culte de par l’humanité de ses personnages et son ambiance unique. Aujourd’hui Fargo est également une série, et elle réussit l’exploit d’être également unique en son genre.

Une simple discussion avec un inconnu dans les couloirs d'un hôpital et c'est toute la ville qui va s'embraser.

Une simple discussion avec un inconnu dans les couloirs d’un hôpital et c’est toute la ville qui va s’embraser.

Tout ce qui fait l’essence du film est parfaitement retranscrite dans cette série qui en reprend l’ambiance, les codes, la typicité de ses personnages et la froideur des événements et se paye le luxe de créer un scénario original qui reprend certes quelques thématiques du film, mais emprunte clairement sa voie propre et nous fait découvrir une nouvelle histoire au sein de cet univers familier.

Et tout fonctionne à merveille, les acteurs jouent avec perfection, que ce soit Billy Bob Thornton avec son charisme exceptionnel, Martin Freeman dans un rôle qui évolue avec finesse du timide prostré et soumis à l’homme froid et calculateur, ou encore Colin Hanks et Allison Tolman dans le rôle des deux gentils flics humains et attachants comme jamais. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Film] Jurassic World

jurassic-world-à-Tarbesicone yeaahAprès la mort de John Hammond, l’île d’Isla Sorna a ré-ouverte au public sous la forme d’un parc zoologique de dinosaures encore plus ambitieux. Une infrastructure gigantesque et maitrisée qui fonctionne depuis près de 20 ans sans soucis majeurs, au point que le grand public commence même à se lasser de ces animaux majestueux. C’est donc pour palier à l’ennui des spectateurs que les chercheurs ont créé une nouvelle race de dinosaure plus grand et plus impressionnant… et malheureusement bien plus intelligent. A tel point qu’il finira par s’évader et à apporter le chaos sur l’île. Parmi la cohue, seul Owen Grady, dresseur de raptors, semble capable d’arrêter le massacre.

le parc est aménagé magnifiquement... le patron a dépensé sans compter.^^

le parc est aménagé magnifiquement… le patron a dépensé sans compter.^^

La suite 20 ans après est un classique du cinéma casse-gueule. Difficile en effet de faire la part des choses entre le respect de la licence et les références faciles et indigestes. Et force est de constater que l’équilibre est plutôt bien géré par ce nouvel opus qui accumule les petites touches nostalgiques allant jusqu’à reproduire quelques plans cultes au mouvement de caméra près, mais qui apporte assez de matière nouvelle pour ne pas s’y enliser. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Série] Sense 8

sense8icone Woooh !!Un jeune flic de Chicago au sens moral affûté, une ex-hackeuse qui vit son amour à la gay pride, un braqueur de coffre allemand qui tente de braquer son cousin, une femme indienne qui se prépare son mariage de raison, une jeune DJ islandaise qui se perd un peu dans le monde de la nuit, une femme d’affaire coréenne qui cherche sa voie, un acteur de film d’action hollywoodien qui cache son homosexualité et un conducteur de bus africain qui essaie d’éviter les cartels. 8 personnages hauts en couleurs, attachants, qui vont peu à peu découvrir qu’ils arrivent à communiquer entre eux et à ressentir les sensations et émotions des autres. Des liens nouveaux et forts qui vont se développer et les unir face au meilleur et face au pire.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Nomie vit un parfait amour et le fête à la Gay Pride.

Quelle claque ! Je crois que j’ai rarement été aussi empathique envers des personnages. Je me suis souvent dévoré des séries de façon goulue : Lost et ses mystères en cascade qui me faisaient sans cesse lancer l’épisode suivant, Prison Break et son plan lentement mené qui donne toujours envie d’en savoir plus, etc… un scénario qui fait envie et pousse à en vouloir toujours plus, quoi. Dans Sense 8, le scénario est assez anecdotique au contraire, pour ne pas dire un peu trop léger, mais en vrai, on s’en fout ! Tout simplement parce que l’intérêt principal de la série ne repose pas sur son intrigue, mais sur ses personnages. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Actu] Les conférences de l’E3 2015

Bel E3 que cette édition 2015 ! peu de temps morts, pas de trucs honteux, et surtout quelques belles surprises, des confirmations de qualité, et même des arlésiennes enfin datées. Que demande le peuple ? Je vais refaire un petit tour d’horizon des conférences et de ce qui m’a le plus marqué ou intéressé.

Conférence Bethesda

Le point fort de cette conférence est évidemment à mes yeux Dishonored 2. Le premier volet ayant énormément de bonnes idées sans pour autant les avoir toutes menées au bout, on est en droit d’espérer une suite corrigeant les quelques défauts et sublimant l’ensemble, en dirigeant cette fois  Emilie, devenue adulte.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Grand Theft Auto 5

CoverArt-GTAVicone Woooh !!Comment faire un article qui ne fasse pas des kilomètres pour parler de GTA 5 ? Ça va être compliqué, mais je vais essayer d’être succinct : Ce jeu est un des plus grands jeux au monde !
Voilà… un peu moins succinct ? Bon, ok, on détaille…

Alors disons le tout de suite, même si j’ai toujours considéré Rockstar comme de très grands développeurs, je n’ai jamais été totalement conquis par un GTA, et je n’en ai même jamais fini jusque-là. J’ai beaucoup joué à GTA3, mais la ville tentaculaire et les missions de course poursuite ont eu raison de ma capacité à me repérer. J’avais l’impression d’être sans cesse perdu dans ces rues et j’ai fini par décrocher malgré les évidentes qualités. GTA 4, j’y ai joué une quinzaine d’heures et même constat. Le personnage principal était cependant très intéressant, mais les missions difficiles et énervantes au possible car sans checkpoint (obligé de se retaper des dizaines de minutes à chaque mort, parfois) m’ont fait arrêter rapidement.
Heureusement, il y a eu Red Dead Redemption… œuvre magistrale sur tous les points qui est largement dans mon top 5 des meilleurs jeux de tous les temps, et qui approfondissait les mécaniques et la narration de ce style de jeu à un niveau inégalé.

Michael, Franklin et Trevor, trois styles très différents, mais embarqués dans la même galère...

Michael, Franklin et Trevor, trois styles très différents, mais embarqués dans la même galère…

Et voilà GTA 5 (que j’ai fait sur PS4 qui plus est, histoire que les graphismes soient bien classes), qui a pris le temps d’apprendre de ses erreurs passés et qui s’est nourri des qualités de Red Dead Redemption pour sublimer le genre. Et histoire d’en rajouter une couche, Rockstar nous sert même 3 histoires parallèles entremêlées avec talent. Forcément, ça ne pouvait être qu’une réussite ! Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo, Uncategorized

[Film] Mad Max Fury Road

mad_max_furyroadicone Woooh !!Max, personnage solitaire au passé trouble vit sur une terre ravagée par les guerres thermonucléaires. La nature a quasiment disparu, l’eau se fait rare, et plus encore, le pétrole est devenu l’or noir permettant de se déplacer sur les terres ensablées. Mais lorsque Max se fait capturer par des pillards pour être utilisé comme source de transfusion dans leur communauté, son chemin va croiser celui de l’Imperator Furiosa, qui tente de s’échapper des lieux en emportant le bien le plus précieux du chef de la bande, le terrible Immortal Joe. Démarre alors une course-poursuite de longue haleine pour la liberté.

l'esthétique des véhicules est toujours aussi rock n'roll et attirante...

l’esthétique des véhicules est toujours aussi rock n’roll et attirante…

Voitures, camions, personnages tarés au look post-apo, baston, explosions… voilà ce qui représente la licence Mad Max, et ce qu’on pouvait en attendre, ni plus, ni moins. Et on peut dire que de ce côté-là, c’est réussi. Les images sont superbes, sublimés par un traitement de couleurs assez engagé, qui peut surprendre, mais qui donne une vraie personnalité au visuel. Les musiques collent parfaitement à l’action et font hurler les guitares électriques quand il faut. Je mettrais juste un petit bémol sur la mise en scène qui m’a parfois un peu déplu, à cause d’un trop grand abus de mouvements de caméras et de vitesse accélérée. Cela apporte un côté psychédélique qui correspond certes souvent à l’ambiance, mais qui s’avère vite assez éprouvant pour les yeux. Quelques scènes plus posées, et des travellings auraient été bénéfiques à l’ensemble du film, je pense. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Jeu] Counter Spy

Dans les jeux offerts par le PS+ ce mois-ci, Counter Spy, un jeu dont je n’avais jamais entendu parler mais dont le visuel à mi chemin entre TF2 et Ghost Trick me séduit instantanément, tout comme le fait que ce soit un jeu d’infiltration et donc normalement plutôt posé.

Je ne me lasse pas du look de ce jeu

Le travail graphique fonctionne à merveille

Le jeu prend place durant la guerre froide, ou plutôt, une guerre froide alternative plutôt loufoque ou les 2 camps préparent bel et bien des missiles mais dans le but de les envoyer… Sur la lune. Quand à vous, vous êtes un espions infiltré d’une organisation secrète ayant pour but de voler les plans des 2 camps (et au passage toute information pouvant servir).

Jeu d’infiltration / action, Counter Spy se construit autour du niveau d’alertes des 2 camps adverses. En effet, celui-ci, non content de monter d’un cran à chaque erreur de votre part, reste constant tout au long du jeu. Lorsque le niveau d’alerte devient maximal, un compte à rebours se déclenche à l’issu duquel les missiles sont lancés sur la lune, et c’est le game over. Le jeu commence avec les 2 camps au niveau d’alerte 3. Pour le faire baisser d’un cran, vous pouvez systématiquement acheter une option en début de mission, ou tenir en joue un officier qui se rendra et fera baisser l’alarme.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Plumy, Jeu Vidéo

[Jeu] SteamWorld Dig

tumblr_mrbehiaXah1qzp9weo1_1280icone yeaahJ’ai essayé une fois, je me suis fait chier, j’ai laissé tomber…
J’ai relancé pour voir, au cas où, et j’ai fini le jeu avec grand plaisir.

Tel est la dualité de SteamWorld Dig, un jeu qui commence de façon molle, assez chiante et avec bien peu de promesses, et dont il faut accepter de passer la première heure (voire deux) avant de voir émerger des choses bien plus intéressantes.

Un petit village de 3 habitants qui ne demande qu'à s'agrandir si leur économie s'enrichit un peu...

Un petit village de 3 habitants qui ne demande qu’à s’agrandir si leur économie s’enrichit un peu…

Nous contrôlons un petit robot à vapeur du nom de Rusty, venu rendre visite à son Grand-Père. Mais juste avant d’arriver dans le minuscule village de robots miniers où il habite, il tombe dans une mine où il va découvrir le corps inanimé de son aïeul. Voulant comprendre pourquoi ce dernier s’est tué à la tâche dans ses mines, il va commencer à explorer les environs, rassemblant au passage des joyaux redonnant un peu de richesses au village en perdition. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Wolfenstein : The New Order

icone yeaahQuaWolfenstein-The-New-Order-Jaquette-PS4nd on est gamer, on a des dizaines d’occasions d’être déçu quand on découvre un jeu. On a quasiment que ça, en fait, quand on y pense. Les trailers et autres extraits de gameplay dévoilés par les commerciaux plusieurs mois avant la sortie d’un jeu jouent tellement la surenchère qu’ils n’hésitent pas à promettre largement plus que ce qu’il en sera. Si bien que même les jeux qui s’avèrent très bon entrainent quelques déceptions (parfois majeures, n’est-ce pas Far Cry 4 et Watch dogs ?). C’est parfois un peu décourageant, mais c’est devenu routinier, on finit par modérer nos attentes, même si les images paraissent extraordinaires. On y croit plus trop, en fait, on devient sceptique…

le monde dominé par les Nazis a une esthétique froide mais efficace...

le monde dominé par les Nazis a une esthétique froide mais efficace…

Et puis, il y a un type de jeu qui de temps en temps bouscule cette lassitude. C’est le jeu dont on n’attendait rien et qui ne cesse de surprendre. C’est Wolfenstein New Order, dont on n’espérait qu’un shooter gentiment bourrin et un peu creux, basant sa réussite commerciale sur son seul nom et qui disparaitrait un mois plus tard dans l’oubli. Que nenni ! New Order n’avait rien promis, il nous a tout offert !

William Blaskowitz est un soldat luttant durant la seconde guerre mondiale contre l’oppression nazie. Au cours d’un assaut décisif contre le Boucher, un chef nazi expérimentant sur les prisonniers de guerre façon Mengele, l’un de ses coéquipiers est torturé et tué devant ses yeux et Blasko ne survit que d’un fil, plongeant dans un coma de 15 ans. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Film] The Avengers : L’ère d’Ultron

10869325_591589580977275_2778898650041679518_oicone yeaahLes Avengers se sont réunis pour reprendre le sceptre abandonné par Loki et récupéré par les dernières factions d’Hydra. Mais une fois entre leurs mains, Tony Stark, un peu trop curieux et ambitieux, tentera de profiter de son énergie pour mener à bien un projet de longue date : Ultron. Une intelligence artificielle révolutionnaire qui pourra veiller sur la Terre de façon autonome et les protéger tous. Evidemment, l’IA préfère une voie plus dangereuse et se retourne contre ses créateurs en construisant sa propre armée de robots.

The Avengers premier du nom était bien et a agréablement surpris. The Avengers 2 est bien. Mais côté surprise, on est totalement dans la zone de confort des films Marvel. Un bien ou un mal, je ne sais pas trop. Car au final, les seules tentatives pour donner un fond plus fouillé que d’habitude s’avèrent très maladroites.

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

La mégalomanie et le cynisme de Stark qui sont à l’origine du conflit sont au final assez survolés et surtout pas conclus, les motivations d’Ultron sont vagues et mal traitées, le potentiel de relation entre Banner et Natasha essaye bien de multiplier les moments intimes, mais ne fait jamais avancer grand-chose d’intéressant, ou encore les flashbacks pas très intéressants rêvés de chaque personnage manipulé par la Sorcière Rouge. Quant au background de Barton, il s’épaissit avec surprise, mais bof, c’est Barton, quoi, on s’en fiche un peu… Le scénario, quand à lui, est dans sa globalité très prévisible et assez rocambolesque (mention spéciale à la menace finale de destruction de la planète qui est abracadabrante au possible), mais ça, à la limite, c’est pas bien gênant. Ce n’est pas ce qu’on attend spécialement d’un film Marvel. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film