Archives de Tag: Comédie

Lou ! Journal infime

lou-journal-infime-afficheicone yeaahLou est une jeune ado qui vit avec sa mère. L’une adore collectionner des trucs, l’autre aime les jeux vidéo et cocooner, et les deux aiment leur vie, leur appartement, leur relation… enfin jusqu’à un certain point. Car quand le crush de Lou sur son voisin devient sujet de discorde avec sa meilleure amie et que sa mère s’enlise dans des soucis d’argent et vit de plus en plus en prostrée sentimentale, il est plus que temps de se faire violence et de sortir un peu de ses habitudes. Mais entre se secouer et conserver ce qui fait que l’on est soi-même, la frontière est ténue… surtout quand la grand-mère passe quelques jours à la maison.

Lola Lasseron a un jeu d'acteur excellent et une frimousse tellement adorable <3

Lola Lasseron a un jeu d’acteur excellent et une frimousse tellement adorable ❤

Le cinéma français, c’est sérieux, c’est lent, c’est chiant… oui, c’est une généralité un peu facile, mais force est de constater qu’il est souvent perçu ainsi par le grand public et qu’il a bien du mal à se sortir de ses enclaves. Mais après Jean-Pierre Jeunet et Michel Gondry, c’est aujourd’hui Julien Neel, le papa de la BD dont est tirée le film, qui s’attelle à la tâche ardue de bousculer les habitudes visuelles pour se créer un univers propre. Et ce pour un résultat hallucinant de beauté et de précision. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Don Jon

21058781_20131118171447215icone MouuaisJon est un homme beau, costaud et très fier de son corps, qui organise sa vie sociale entre soirées entre potes pour mater les filles, et en ramener une pour un plan baise. Mais malgré ces plaisirs de chair quotidiens, il ne prend de réel plaisir que dans le visionnage de films pornos. Et quand il tombe amoureux et que sa vie de couple commence à se concrétiser, ce plaisir solitaire s’avère ne pas être du goût de la demoiselle et les choses vont se compliquer.

la famille de Jon est à la fois détestable et presque touchante dans leur côté primaire

la famille de Jon est à la fois détestable et presque touchante dans leur côté primaire

J’ai du mal à apprécier ce film. Certes, il faut le prendre comme un premier film, celui de Joseph Gordon-Lewitt en tant que réalisateur. Et de ce point de vue, c’est plutôt correct, car un tel pitch aurait très facilement pu tourner dans l’humour teenager à la American Pie qui est certes efficace, mais plutôt basique et peu réfléchi. Et ce n’est pas le cas, Don Jon n’est pas un film comique, mais une réflexion sur le porno et la vie d’un célibataire vis-à-vis de ce hobby. C’est donc un bon point, mais aussi sa principale faiblesse. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Animé] Panty and Stocking

panty-stocking-coverAprès l’excellent Gurren Lagann, le staff du studio Trigger se lâche encore plus avec un animé complètement déjanté mettant en scène Panty et Stocking, deux anges interdits de Paradis car étant dominés par leur vice respectif. Panty est accroc au sexe et saute sur tout ce qui peut lui procurer du plaisir charnel et Stocking ne peut se contenir devant la moindre gourmandise sucrée. Et pour se racheter, elles doivent, sous la surveillance du prêtre afro Gaterbelt, défendre la ville de Daten City contre les attaques de fantômes récurrentes. Pour cela, elles ont le pouvoir de transformer leurs sous-vêtements (Panty, sa culotte, et Stocking, ses bas) en pistolet et sabre divin. Chaque exorcisme musclé leur octroie des pièces divines jusqu’à que leur dette soit effacée et les portes du Paradis ré-ouvertes…

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l'excitation et des envies du public ?

Simple fan-service pour une série qui joue la provoc ou véritable maitrise de l’excitation et des envies du public ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Série

[Film] L’écume des jours

l-ecume-de-jours-afficheColin est fortuné, ne vit que de petits plaisirs et s’amuse dans la vie avec Nicolas, son avocat cuisinier de passion qui lui fait des petits plats et son meilleur ami Chick, fan absolu de l’écrivain Jean-Sol Partre. Cependant, voir ses amis trouver compagne lui crée l’envie de partager sa vie avec quelqu’un à son tour. C’est durant cette recherche qu’il va rencontrer Chloé, avec qui le feeling va vite passer. Les quelques mois suivants ne sont que bonheur : sorties entre amis, moments de complicité, voyages en amoureux, et mariage. Mais lorsque Chloé est prise de malaise et que le médecin diagnostique la maladie du nénuphar, tout s’écroule. Colin va découvrir l’amertume, l’injustice, et aussi le travail car les factures du médecin s’accumulent. Une vie bien différente de son quotidien jusque là, qu’il va être difficile à supporter.

 J’ai lu l’oeuvre originale il y a une dizaine d’années, et bien que la trame principale suive bien les écrits de Boris Vian, je ne saurais pas dire quel détail a été inventé par Michel Gondry, le réalisateur. Toujours est-il que la première fois que j’ai vu un film de Gondry (La science des rêves), je me suis dit qu’il faudrait qu’il adapte l’écume des jours. Eh bien voilà !

les deux amoureux vivent sur un petit nuage...

les deux amoureux vivent sur un petit nuage…

En effet, l’histoire de Colin et Chloé est avant tout un gros délire. Dans ce monde, le nénuphar est une maladie, l’appartement de Colin est à moitié composé d’un wagon suspendu entre deux immeubles, le présentateur d’une émission culinaire vit réellement derrière le mur de la cuisine pour adapter ses conseils aux situations, une souris à tête humaine vit en coloc avec le héros, les livres existent aussi en édition pharmaceutique (une pilule à avaler par chapitre), et Colin a inventé un piano cocktail qui crée une boisson selon l’air joué. Tout le quotidien est rythmé par des délires en tout genre complètement intégrés naturellement dans l’univers. Un background aussi farfelu était un véritable coffre à jouet pour Michel Gondry qui se délecte de mettre en image des situations absurdes. Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Les gamins

3494Guitariste et compositeur inconnu, Thomas rencontre la belle et rigolote Lola. La complicité dans leurs délires laisse bien vite la place à l’amour et le jeune couple profite de la vie, s’amuse et n’est que bonheur. Et face à cette nouvelle vie qu’il aime, Thomas décide de passer le cap, de chercher un vrai boulot et de se marier. Sur cette lancée, il va donc rencontrer ses beaux-parents, Suzanne et Gilbert, clichés du couple blasé par la vie dont tout éclat a disparu.
Gilbert, quinquagénaire suffoquant dans l’ennui et la monotonie, se fait entraîner le temps d’une soirée à un peu de folie avec son futur gendre. A tel point que c’est décidé, Gilbert se barre de chez lui pour profiter de la vie. Et Thomas, gêné d’avoir été l’initiateur de cette rupture, va être amené à se poser des questions sur son envie de devenir plus responsable en se mariant, alors qu’il peut aussi continuer sa vie fun de « grand gamin » en suivant le sillon de Gilbert.

Humour et complicité dans ce couple heureux...

Humour et complicité dans ce couple heureux…

Un petit mot vite fait sur une comédie qui risque de passer inaperçue par le sujet abordé et la bande-annonce très classique et qui pourtant, sans être extraordinaire, parvient à tirer son épingle du jeu. Les gamins est un divertissement basique, grandement porté par le duo comique Max Boublil / Alain Chabat, mais qui jouit d’une réelle fraîcheur tout au long d’une trame scénaristique pourtant sans surprise et à la morale finale un peu trop convenue. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film