Archives de Tag: FPS

[Jeu] Wolfenstein : The New Order

icone yeaahQuaWolfenstein-The-New-Order-Jaquette-PS4nd on est gamer, on a des dizaines d’occasions d’être déçu quand on découvre un jeu. On a quasiment que ça, en fait, quand on y pense. Les trailers et autres extraits de gameplay dévoilés par les commerciaux plusieurs mois avant la sortie d’un jeu jouent tellement la surenchère qu’ils n’hésitent pas à promettre largement plus que ce qu’il en sera. Si bien que même les jeux qui s’avèrent très bon entrainent quelques déceptions (parfois majeures, n’est-ce pas Far Cry 4 et Watch dogs ?). C’est parfois un peu décourageant, mais c’est devenu routinier, on finit par modérer nos attentes, même si les images paraissent extraordinaires. On y croit plus trop, en fait, on devient sceptique…

le monde dominé par les Nazis a une esthétique froide mais efficace...

le monde dominé par les Nazis a une esthétique froide mais efficace…

Et puis, il y a un type de jeu qui de temps en temps bouscule cette lassitude. C’est le jeu dont on n’attendait rien et qui ne cesse de surprendre. C’est Wolfenstein New Order, dont on n’espérait qu’un shooter gentiment bourrin et un peu creux, basant sa réussite commerciale sur son seul nom et qui disparaitrait un mois plus tard dans l’oubli. Que nenni ! New Order n’avait rien promis, il nous a tout offert !

William Blaskowitz est un soldat luttant durant la seconde guerre mondiale contre l’oppression nazie. Au cours d’un assaut décisif contre le Boucher, un chef nazi expérimentant sur les prisonniers de guerre façon Mengele, l’un de ses coéquipiers est torturé et tué devant ses yeux et Blasko ne survit que d’un fil, plongeant dans un coma de 15 ans. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Far Cry 4

far-cry-4-jaquette-53759eac78cf3icone MouuaisAprès le retour fracassant de la licence Far Cry avec un 3ème épisode fort en liberté, en dépaysement, en sentiment d’aventure, le tout servi par un gameplay exemplaire, on attendait forcément le 4 avec impatience. Une impatience exacerbée par le fait que ce soit sur PS4 !
Et de ce point de vue là, on n’est pas déçu. Certes, le moteur graphique reste le même et n’est donc pas à la pointe de la technologie, mais le foisonnement de détails et le style graphique lumineux de l’ensemble en font une excursion de rêve pour les pupilles ! Plus encore que dans Far Cry 3, on s’arrête à de nombreux moments pour regarder le décor, et les clipping d’affichages sont bien assez discrets et lointains pour ne jamais pourrir l’ambiance. Les musiques sont assez discrètes et seul deux ou trois thèmes nous feront battre le cœur en rythme, mais elles sont très agréables et soulignent l’action parfaitement. En terme de background artistique et technique, c’est donc de très bonne facture et propice à tous les plaisirs.

les points de vue splendides de ce genre son monnaie courante dans l'aventure... on sentirait presque le vent frais de montagne sur notre canapé !

les points de vue splendides de ce genre son monnaie courante dans l’aventure… on sentirait presque le vent frais de montagne sur notre canapé !

Le cœur d’un jeu restant son gameplay, je ne vais pourtant pas m’étaler dessus, car c’est une décalque parfaite de Far Cry 3. Certains crieront à la fainéantise, d’autres rétorqueront qu’après tout, vu qu’il n’y avait rien à lui reprocher… les deux sont vrais. Et quelques petits détails peaufinent le tout, comme l’usage du grappin permettant d’escalader des points précis, perdus dans les montagnes, ce qui rend la recherche de certains lieux plus verticale qu’à l’accoutumée. Ça varie les plaisirs. Ou encore ce fameux éléphant tant médiatisé que l’on peut chevaucher à loisirs pour envoyer valdinguer les voitures ennemies. Une feature objectivement anecdotique quand on y pense, mais faut avouer, c’était bien marrant ! Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Call of Duty Advanced Warfare

Adavanced_Warfare_Jaquette_ps4icone Woooh !!Il y a 8 ans Activision mandate Infinity Ward pour créer un FPS action typé arcade et crée avec Call of Duty Modern Warfare un petit bijou. Assez simple et basique au demeurant, mais le premier à prendre place sur la nouvelle PS3, il a posé les bases d’un genre multi nouveau. Propre, carré, efficace, il est un mode d’emploi parfait de ce qui fonctionne à merveille pour se frager dans la joie entre gamers.

Et comme Activision aime le pognon et ne craint pas la fainéantise, il s’est dit « hé, plutôt que de créer un nouveau jeu après celui-là, autant faire une photocopie du mode d’emploi ! » et ça marchait plutôt bien, puisque la base était excellente. Et comme il gardait un exemplaire de cette photocopie, il s’est dit « hé, du coup, on a plus besoin de payer les gens qui l’ont créé, on a qu’à les virer et embaucher des stagiaires pour faire les photocopies. » Pas con, mais sans l’original, chaque photocopie était de plus en plus floue, des blancs apparaissaient.

La licence est synonyme d'action rapide, nerveuse et magistrale !

La licence est synonyme d’action rapide, nerveuse et magistrale !

Et les stagiaires désireux de bien faire essayaient tant bien que mal de réécrire les zones perdues, quitte à en déformer les bases… bah, tant que ça passe et que ça rapporte du pognon. Et puis honnêtement, on part d’un jeu de qualité, alors même avec des défauts nouveaux, ça reste correct… un peu décevant, mais correct…

Jusqu’au jour où enfin le nouvel opus rapporta moins que le précédent. Oups, il était peut-être temps de reprendre un peu tout ça en main. Nouvelle console, nouveau studio de développement, nouvelle communauté de joueurs, et enfin un ordinateur tout neuf pour travailler plutôt qu’une bête photocopieuse. Mieux vaut tard que jamais, comme dirait l’autre, Call of Duty renaît de ses cendres, se pare d’un nouveau moteur graphique, enlève tous les ajouts foireux des derniers opus pour retrouver la base propre de l’époque et réfléchit intelligemment à ce qui peut y être ajouté pour créer une nouvelle identité à la licence. Un cap est franchi et punaise, que ça fait du bien ! Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] P.T.

silent-hills-PT-pxlbbqicone Woooh !!N’ayant pas de PS4 à l’époque, j’ai dû suivre le buzz sur Internet, et c’est donc en connaissant la révélation finale que je me suis enfin plongé dans ce fameux teaser jouable horrifique. Plus qu’un teaser, même , j ‘aurais presque tendance à y voir un petit jeu à part entière, un one-shot à ambiance (gratuit, qui plus est !). Un moment de concentré de peur et d’angoisse incarné dans un simple couloir.

Si vous n’avez jamais entendu parler de ce teaser, et que vous êtes miraculeusement passé à travers les spoils, n’en lisez pas plus et tentez l’aventure, ça doit être génial de ne rien en savoir ! Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Metro Last Light

600full-metro -last-light-covericone beurghMalgré le fait de n’avoir pas fait Metro 2033 à l’époque de sa sortie, je lorgnais depuis un moment sur sa suite, Metro Last Light. Son ambiance sombre, le mélange entre science-fiction et affrontements humains très réalistes dans un métro post-apo a de quoi faire briller les mirettes. Et la gratuité du Ps+ a fini de me tenter. C’est parti pour la survie en monde hostile et claustrophobe.

Et au bout d’une heure ou deux, les qualités ne cessent de pleuvoir. L’ambiance graphique et sonore est de qualité ( les doublages VF beaucoup moins) et l’univers fourmille de détails et de bonnes idées. On sourit en réalisant par exemple que le résumé des objectifs n’est pas un simple menu, mais un calepin qu’on doit éclairer pour pouvoir le lire, que les armes étant devenues denrée rare, certaines sont modifiées pour fonctionner au gaz, et que les munitions sont la monnaie en vigueur dans les sous-terrains. On se plonge dans l’univers en croisant au hasard d’un ghetto un homme faisant la classe à des enfants et essayant de leur expliquer ce que sont une vache, un oiseau ou un chat, et ces derniers s’en extasient comme s’il s’agissait de créatures issues de contes et légendes.

Certains décors sont de vrais artworks, et témoignent d'un vrai soin.

Certains décors sont de vrais artworks, et témoignent d’un vrai soin.

Beaucoup de bonnes choses qui témoignent du souci du détail des concepteurs et de la passion dans le développement du jeu.

Et puis les heures s’enchaînent… et ce sont alors les défauts qui s’accumulent. Et même certaines des précédentes bonnes idées deviennent à l’utilisation des défauts. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Far Cry 3 Blood Dragon

far-cry-3-blood-dragon_1368617728icone yeaahAprès un Far Cry 3 excellent, Ubisoft n’a pas voulu jouer la carte de l’histoire anecdote ou du tronçon manquant et a opté pour un DLC original se passant 300 ans plus tard dans une île proche. Un futur post-apocalyptique où la folie des hommes a ravagé une partie de la planète… au bout d’une seule phrase du genre on se croit déjà dans un bon vieux classique des années 80, voire un nanard en puissance. Et c’est exactement ça !

On incarne Rex Power Colt, un cyborg de type IV chargé d’arrêter le général Sloan, son ancien mentor devenu fou et menaçant la Terre entière pour éradiquer les Communistes, en tentant de créer des armes chimiques à partir du sang des dragons. Mi-homme, mi-machine, 100% dangereux, Rex prend les armes et va défendre l’Amérique, et donc le monde !

.

les méchants semblent tout droit sortis d'un clip des Daft Punk.

les méchants semblent tout droit sortis d’un clip des Daft Punk.

Un amour évident de notre génération
Je suis curieux de savoir ce que pensent les petits jeunes de 15 ans en jouant à ce DLC tant il repose avant tout sur des références de mon époque. En tout cas pour tout trentenaire qui se respecte, Blood Dragon est un petit délice de délire cinématographique. Les références sont poussées au point d’en être absurdes, mais comme c’est fait dans un humour évident, c’est juste excellent ! Et surtout, c’est fait avec beaucoup de respect. On parodie, on rit, mais on ne dénigre pas. Tout dans le jeu montre à quel point les concepteurs eux-même sont fan de cet univers décalé et bien souvent ridicule objectivement de nos jours. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Burial at Sea – DLC Le Tombeau sous-marin

BSIDLC-Burial_at_Sea_Episode_One_KeyArticone yeaahAprès la déception que fut Bioshock Infinite à mes yeux pour des raisons de gameplay mou du genou, de level design peu inspiré et surtout d’univers manquant franchement d’enjeux et d’immersion (voir mon article pour plus de détails), j’avais énormément de réserve sur ce DLC. Revenir à Rapture est un kiff évident, mais au-delà de ça, ce DLC n’est-il que du pur fan service pour vendre un peu de contenu supplémentaire ou bien est-ce une occasion de finir sur une touche plus positive cette trilogie ?

.

Première partie.

Ambiance très polar noir des années 60 au rendez-vous.

Ambiance très polar noir des années 60 au rendez-vous.

Je ne m’étendrai pas sur la forme car rien de nouveau à l’horizon. Les graphismes sont d’égale qualité avec le jeu, les musiques plutôt inspirées grâce à un retour vers une ambiance oppressante et poisseuse de cette ville sous-marine pourtant encore intacte en apparence. Et tout loisir est donné au joueur de se replonger dans cette ambiance en début de jeu avec une grosse phase contemplative dans laquelle le Booker de ce monde est mandaté par Elisabeth pour retrouver Sally, une petite sœur qu’il croyait morte. Pourquoi ? Comment ? Tout le reste est gardé mystérieusement secret par la jeune femme. Sauf qu’être dirigé par une Elisabeth qui refuse d’en dire plus pour le moment est assez réducteur pour le héros qui se retrouve, tel un pantin, à suivre les directives sans comprendre grand chose à ce qu’il fait.
Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Borderlands 2

borderlands-2-jaquette-506423181c1acL’ouverture de l’Arche par nos 4 héros n’a pas été de tout repos, et alors que les choses étaient censées se calmer, le beau Jack sort de l’ombre et dévoile sa domination des forces d’Hypérion. Un nouveau dictateur au pouvoir, une nouvelle menace liée à l’Arche, et la venue de 4 nouveaux chasseurs de l’Arche. Au revoir Mordecaï, Lilith, Bricks et Roland, et bienvenue à Axton le soldat et sa tourelle de soutien ; Salvodor, la brute épaisse et son aptitude à défourailler deux armes à la main ; Zero, le cyborg assassin silencieux et sniper de talent ; et Maya, la sirène aux pouvoirs mystiques.

C’est dans les vieux pots…
… qu’on fait les jeux les plus classiques. En effet, les bases de ce nouveau Borderlands étant exactement les mêmes hormis quelques nuances (comme le fait agréable que les personnages soient un peu plus polyvalents qu’avant), la qualité minimum est évidemment au rendez-vous. Le jeu est beau, équilibré, complet, les gunfights sont nerveux, et les dialogues sont toujours aussi hilarants. A l’inverse, la répétitivité est toujours au rendez-vous car les nouveautés sont quasiment inexistantes. Je vous renvoie donc à mon article sur le précédent opus pour plus de détails et je ne m’attarderais que sur deux aspects qui me semblent intéressant de souligner. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Bioshock 2 – La conscience de soi et le libre arbitre

https://i2.wp.com/ushi.jaerdoster.fr/wp-content/uploads/2012/04/bioshock-2.jpg

Lorsque j’eus fini de jouer à Bioshock, 1er du nom, je ne désirais rien d’autre que de poursuivre l’aventure et continuer à explorer ce fantastique univers. Une suite existant, et des connaissances m’assurant que si on aimait le 1, on aimait forcement le 2, je l’ai choppé dès que j’ai pu en occasion. Je ne m’attendais pas à aimer à ce point ce jeu, je crois que je l’ai encore plus aimé que le 1er, et à certains moments, il m’a réellement ému et j’ai eut les larmes aux yeux.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Plumy, Jeu Vidéo

[Jeu] Bioshock

Ayant quitté Batou à grands regrets, je regardais ma pile de jeux à faire en cherchant qui choisir. Mon cœur balançait entre God of War 3 et Assassin creed, lorsque mon regard tomba sur la pochette de Bioshock. Comme la quasi intégralité de ma pile de jeux à faire, prêtés par Edward, il ne m’avait pas attiré au début parce que j’avais encore très peur des jeux de type FPS, me pensant incapable d’y jouer. Et puis j’ai reconnu sur la jaquette la petite fille mystérieuse qui m’avait intrigué dans la magnifique campagne de pub de Sony qui m’émeut à chaque fois que je la revois, et j’ai lancé le jeu sans réfléchir. Je m’imaginais un jeu ou l’on serait cette fillette, protégée par un énorme robot, dans un monde ou tout le monde nous attaquerait. J’étais bien loin de la vérité.

Poster un commentaire

Classé dans Article par Plumy, Jeu Vidéo