Archives de Tag: Michel Ancel

[Jeu] Rayman Legends

jaquette-rayman-legends-playstation-3-ps3-cover-avant-g-1377607118Il y a deux ans, Rayman Origins a remis au goût du jour le genre plate-forme en proposant une expérience drôle, fun, riche et parfaitement maîtrisée de bout en bout. Un petit bijou sur tous les aspects qui a rafraîchi les standards que l’on est en droit d’attendre d’un jeu de plate-formes de nos jours. Mais comme tout jeu qui brille par sa qualité, on peut se demander ce que va donner la suite. Simple rajout de nouveaux niveaux ou vraies nouveautés ?

Je ne vais pas m’étendre plus que nécessaire sur le base du jeu dont j’avais déjà écrit mes impressions dans ma critique de Rayman Origins, et je vais surtout parler des évolutions et différences avec son prédécesseur.

Toujours plus loin, toujours plus hauuut !

les décors sont de véritables peintures...

les décors sont de véritables peintures…

J’avais du mal à imaginer le cran au-dessus et pourtant le voilà. Les graphismes sont encore plus enchanteurs, peaufinant les détails par des ombres et dégradés plus travaillés encore sans pour autant rompre avec le style cartoon qui caractérise la licence. Les niveaux sont de plus emprunts de thématiques fortes issues des contes et histoires populaires débiles à souhait : fantasy moyenâgeuse, marais aux créatures enchantées, paysages espagnols et ses catcheurs, abysses et base sous-marine à la James Bond, mythologie gréco-romaine et plus encore… Des ambiances qui apportent également beaucoup au style musical. Chaque monde aura ses instruments mis en avant, ce qui apportera encore plus de variations que dans Origins pour une bande originale d’une qualité et d’une puissance incroyable. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Beyond Good and Evil

Parmi ce que j’appelle les Grands Jeux, il y a d’une part les classiques connus de tous (Mario, Zelda, Rayman, Final Fantasy, Doom, etc…), et les petites perles injustement méconnues. Alors même qu’elles sont pourtant encensées par les critiques, les joueurs les boudent et seul un public réduit ne les élève au rang de jeu culte. ICO est l’exemple le plus frappant qui me vient à l’esprit ou encore bon nombre de jeux indépendants. Mais parmi les jeux qui avaient tout pour eux et n’ont pourtant pas bien marché commercialement à l’époque de la PS2, il y a Beyond Good and Evil.

Un monde magnifique.
Créé par Michel Ancel, le papa de Rayman (gros succès incontestable), BGE est l’histoire de Jade, une jeune femme forte en personnalité et en charisme, reporter freelance, qui va devoir déjouer un complot sur sa planète. En effet, Hyllis est sans cesse attaqué par les DomZ, des créatures extra-terrestres, et les citoyens de la ville ne doivent leur survie qu’à la protection des Forces Spéciales de la planète, la Section Alpha. Cependant une rumeur gronde dans la ville, relayée par un groupe de résistants surnommé le réseau IRIS : une rumeur comme quoi les inexplicables disparitions de citoyens ne seraient pas dues au DomZ, mais aux Sections Alpha elles-mêmes qui manipuleraient les habitants et conspireraient avec l’ennemi. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Rayman Origins

Le grand retour de Rayman, une licence poussiéreuse qui n’avait pas connu que des succès depuis l’arrivée de la 3D sur nos consoles de salon. Un retour aux sources aussi radical pouvait laisser présager soit un bon vieux jeu téléchargeable mais sans grandeur car vu et revu, soit un petit bijou.
La sentence est sans appel, c’est un petit bijou

Un univers graphique splendide
Inutile de perdre du temps à parler du scénario, ça reste un jeu de plate-forme old school, pas besoin donc de justifier l’ensemble par une quelconque histoire. Il suffit de coller avec l’ambiance délurée de l’univers Rayman et de nous montrer des héros qui font trop de bruit en ronflant et réveillent ainsi le peuple des tréfonds qui décide de se venger en envahissant le monde extérieur. Tadaaam, on a un scénario ! Et le pire, c’est que c’est traité avec tellement d’humour que ça semble amplement suffisant, et l’on peut se consacrer l’esprit tranquille à arpenter les niveaux.

Et ces niveaux sont, ne mâchons pas les mots, une réelle splendeur ! Entièrement en 2D parfaitement animée, les personnages aux designs colorés et funs à souhait arpentent des mondes tous plus beaux les uns des autres. Des grands classiques thématiques, là aussi : une jungle luxuriante, un monde nuageux d’instruments de musiques, un monde de glace avec des aliments géants, un monde aquatique, une montagne enneigée ou encore une cité volante steampunk, on est en terrain connu, mais traité avec une telle patte artistique que rien ne sent le réchauffé. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo