Archives de Tag: sentiments

[BD] Be-Twin

Couv_227016icone Woooh !!Batsian est un jeune garçon qui n’a pas froid aux yeux et qui, pour retrouver la trace de son frère Amelly, va se jeter à corps perdu dans le monde de la mafia, quitte à y perdre des plumes.

Maïwenn est une auteure encore inconnue du monde des publications officielles, mais dont les productions amateures sur internet et dans les diverses conventions font parler d’elle depuis longtemps. Passionnée de nature, elle esquisse comme personne la faune et la flore, du réaliste à l’imaginaire, avec un talent incroyable. La seule faiblesse que semblait avoir cette jeune femme était l’anatomie humaine, dont elle semblait esquiver les difficultés en préférant les animaux. Mais c’était pour mieux nous foutre sur le cul, car depuis quelques années, elle a fait des bonds de géant dans la matière et maîtrise désormais parfaitement cet aspect là du dessin. C’est donc la BD d’une auteure aux défauts techniques quasi absents que l’on va parler.

Maïwenn, l'ours... ou l'elfe... l'elfe ursidé des bois, on va dire, est une grande auteure en devenir, en plus d'être une femme adorable.

Maïwenn, l’ours… ou l’elfe… l’elfe ursidé des bois, on va dire, est une grande auteure en devenir, en plus d’être une femme adorable.

Sauf que ça ne s’arrête pas là, car son imaginaire est également rempli d’univers passionnants encore trop peu exploités en termes de produits finis. C’est donc avec délectation que la trilogie Be-Twin est rangée sur mon étagère. Une histoire complète, rondement menée.

Dans ses personnages avant tout, qui sont extrêmement touchants et attachants. Rien que par leur regard de Bambi, on ne peut que craquer. Mais aussi par le souci du détail qui ancre en permanence les personnages dans leur réalité. Mais avec une touche bien à eux. Dans un monde de mafioso, on s’attend par exemple à des costumes sobres en pagaille, et pourtant, c’est un vrai défilé de mode auquel Maïwenn nous invite. Les gardes-robes des principaux protagonistes sont de vraies merveilles, et l’ensemble n’est pourtant jamais ridicule ou hors de propos. La mafia vue par Maiwenn est une mafia comme nulle part ailleurs.

Le tout contrebalancé par un grand souci du détail en termes d’armes qui rappelle que ce monde n’est pas imaginaire mais fonctionne avec les mêmes codes que notre réalité, et donc avec les mêmes enjeux et dangers. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Bande Dessinée

Lou ! Journal infime

lou-journal-infime-afficheicone yeaahLou est une jeune ado qui vit avec sa mère. L’une adore collectionner des trucs, l’autre aime les jeux vidéo et cocooner, et les deux aiment leur vie, leur appartement, leur relation… enfin jusqu’à un certain point. Car quand le crush de Lou sur son voisin devient sujet de discorde avec sa meilleure amie et que sa mère s’enlise dans des soucis d’argent et vit de plus en plus en prostrée sentimentale, il est plus que temps de se faire violence et de sortir un peu de ses habitudes. Mais entre se secouer et conserver ce qui fait que l’on est soi-même, la frontière est ténue… surtout quand la grand-mère passe quelques jours à la maison.

Lola Lasseron a un jeu d'acteur excellent et une frimousse tellement adorable <3

Lola Lasseron a un jeu d’acteur excellent et une frimousse tellement adorable ❤

Le cinéma français, c’est sérieux, c’est lent, c’est chiant… oui, c’est une généralité un peu facile, mais force est de constater qu’il est souvent perçu ainsi par le grand public et qu’il a bien du mal à se sortir de ses enclaves. Mais après Jean-Pierre Jeunet et Michel Gondry, c’est aujourd’hui Julien Neel, le papa de la BD dont est tirée le film, qui s’attelle à la tâche ardue de bousculer les habitudes visuelles pour se créer un univers propre. Et ce pour un résultat hallucinant de beauté et de précision. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Film] Her

HER-Affiche-Franceicone Woooh !!Dans un futur proche, Théodore est un homme blessé. Séparé et en attente de divorce, il a beaucoup souffert et s’est renfermé sur lui-même. Occupé par son travail dans lequel il écrit des lettres émouvantes pour d’autres personnes, il ne vit plus que par procuration, n’osant se risquer à vivre lui-même. Jusqu’au jour, où rongé par la solitude, il va se laisser tenter à installer le nouvel Operating System intelligent et évolutif qui vient de sortir dans le commerce. Nommée par elle-même Samantha, l’intelligence artificielle va devenir la confidente de Théodore, la présence avec qui partager sa vie.

Qu’il est agréable de voir un film aussi intelligent et fin dans ce monde de brutes ! La thématique de base est déjà intéressante, surtout pour ma génération ayant grandi avec l’évolution de l’informatique, et rien que la curiosité donne assez envie pour laisser sa chance au film. Précisons tout de même que Her n’a aucune vocation à traiter le point de vue scientifique de la chose.

Un équivalent de mobile dans la poche et une oreillette, et Theodore et Samantha peuvent se balader sur la plage

Un équivalent de mobile dans la poche et une oreillette, et Theodore et Samantha peuvent se balader sur la plage

Que les pointilleux sur le sujet de l’intelligence artificielle ne s’offusquent pas sur la théorie de cette intelligence qui n’a pas de possibilité d’exister à ce jour. C’est une what if story. Une réflexion sociale et humaine se basant sur la question hypothétique : et si un tel programme d’intelligence voyait le jour ?
Et là où le film Simone avec Al Pacino se contentait de survoler le sujet en se concentrant sur l’humour des situations engendrées, Her choisit la voie intimiste et s’attache aux sentiments, aux points de vue, et à l’interaction sociale.

Ainsi, Theodore va passer par de nombreux stades possibles avec Samantha. Une oreille attentive pour commencer, puis une réelle confidente à qui on peut tout dire, une entité à qui il va s’attacher, une partenaire de fantasmes, et enfin une compagne à part entière dans la vie de tous les jours.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film