Archives de Tag: steam

[Jeu] Vvvvvv

vvvvvvicone Woooh !!Depuis quelques années, pour mon plus grand plaisir, les jeux indépendants sont en plein boom. Et si la définition de jeu indépendant peut parfois porter à litige (ce n’est pas Ubisoft qui nous dira le contraire), un des aspects bien souvent utilisé dans cette vague indépendante est le retour aux sources visuelles, à la simplicité. La course au réalisme a cédé la place à la stylisation artistique et à l’hommage au rétro. Cependant, il est assez naturel, quand on se retrouve face à un jeu comme Vvvvvv, de se demander si les concepteurs ne vont pas un peu loin dans l’hommage. Le visuel Snes permet des couleurs riches et variées, mais revenir carrément au visuel Commodore fait hausser le sourcil. Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas pour autant bouder un jeu qui a autant fait parler de lui depuis sa sortie.

le scénario et les dialogues sont bien peu nombreux et très simples, et pourtant, on s'y attache

le scénario et les dialogues sont bien peu nombreux et très simples, et pourtant, on s’y attache

Six petits bonhommes bâtons de couleurs sont dans un vaisseau (qui tombe à l’eau ?… pardon. XD), quand soudain une alerte signale le danger d’un vortex aspirant le vaisseau. Le véhicule se retrouve à errer dans un espace étrange, privé de son équipage disséminé aux quatre coins de ce monde aux caractéristiques bien propres. Nous incarnons donc le capitaine du navire déchu qui va devoir retrouver tous les membres de son équipe et se sortir de cette délicate situation. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Octodad : Dadliest Catch

Octodad-DadliestCatch_Multi_Jaquette_001Picone yeaahetit projet farfelu d’étudiant à la base, Octodad a été tranquillement développé pendant quelques années pour amener le concept à maturation, entraînant un équilibre surprenant entre humour et sentiments.

.

Se présentant comme un cartoon grotesque et mignon, le jeu vous met dans la peau visqueuse d’un poulpe se rendant à son mariage. Oui, à son mariage, avec une femme humaine amoureuse et un poil crédule tout de même.

se rendre à l'autel pour épouser sa femme sans se foutre la honte devant toute l'assemblée est loin d'être évident !

se rendre à l’autel pour épouser sa femme sans se foutre la honte devant toute l’assemblée est loin d’être évident !

En effet, personne ne semble avoir démasqué la vraie nature d’Octodad et ce dernier fait tout pour conserver son secret intact en agissant le plus possible comme un humain pour conserver l’amour de sa chère et tendre.

. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] DLC Quest

boxart_584_7001icone beurghOu la satyre mal exploitée.

DLC Quest est un jeu minimaliste basant tout son intérêt dans un simple concept : se jouer avec humour du principe largement répandu ces dernières années de DLC, en en grossissant les traits jusqu’à en être absurde… et à part quelques petits moments par-ci par-là, DLC Quest n’y arrive pas.

.

Je suis pourtant clairement le public ciblé. Aimant l’humour et la satyre, je passe beaucoup de temps à analyser et comprendre les schémas de fonctionnement du gameplay, de la logique, du marquetting, et de l’industrie du jeu vidéo en général. Je suis un passionné qui aime comprendre pourquoi un jeu me plaît ou non, alors je gratte et j’explore tous les aspects d’un jeu pour en cerner les rouages, ou du moins ce que j’arrive à en percevoir par mon regard d’amateur passionné.

Je crois qu'on peut dire que les graphismes sont minimalistes... ^^"

Je crois qu’on peut dire que les graphismes sont minimalistes… ^^ »

J’ai donc allumé DLC Quest avec le plus vif intérêt… et 5 secondes après, j’étais déjà refroidi.

. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] The Stanley Parable

maxresdefaulticone Woooh !!Comment parler de ce jeu dans lequel la découverte même du principe de gameplay fait partie intégrante du plaisir et du but à atteindre ? Seul le ressenti face à cette curiosité vidéo ludique peut être évoqué, alors c’est ce que je vais faire. The Stanley Parable est un jeu GENIAL !

Pourquoi ? Parce que the Stanley Parable est un jeu qui brise le 4ème mur, voire le 5ème ou le 6ème si tant est qu’on puisse imaginer différentes strates de perception de l’objet multimédia. Un joueur derrière l’écran qui tient la manette, un avatar employé de bureau en la personne de Stanley et un narrateur à la voix douce, chaude, and so British. Et c’est ce simplissime point de départ qui va bien vite se transformer en une étrangeté hilarante de spontanéité, d’ingéniosité et d’humour.

la journée monotone d'un fonctionnaire qui va vite basculer dans l'étrange...

la journée monotone d’un fonctionnaire qui va vite basculer dans l’étrange…

Mais aussi nous poser les bases sans cesse renouvelées d’une réflexion profonde sur la place du narrateur, du personnage ou du spectateur face à une histoire. Ainsi que sur les principes fondateurs de la narration en général, et d’un point de vue plus ciblé sur le jeu vidéo, sur les choix du joueur face à son écran. Le jeu vidéo étant le seul média nécessitant une implication par les actes de la part du joueur, il est clair qu’il y a là matière à discussion en tout genre. Et c’est ce qui va se passer durant les deux heures que nécessite le jeu. Une discussion entre le média et le joueur alors même qu’aucun mot n’a besoin de sortir de notre bouche bée de surprise face aux différents événements rencontrés dans le jeu. Le jeu, par des méthodes fines et intelligemment construites, pose les questions, et le joueur, dans sa tête, tente de trouver des réponses, pour lui-même. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Shank

Shank-key-Articone yeaahShank crie vengeance !
Voilà, c’était le scénario… non mais, même pas simplifié, hein, on commence le jeu avec cette seule donnée, et c’est parti pour du défonçage de brutes épaisses. Et au fil des combats et surtout des boss affrontés, des flashbacks vont nous apprendre grosso modo que l’on faisait partie d’une espèce de mafia, mais qu’on est tombé amoureux d’une jolie poulette et que le chef et nos collègues ne le voyaient pas sous cet œil. Du coup, ils ont buté la copine de Shank, et Shank, faut pas lui buter sa copine, sous peine de s’en prendre plein la gueule en retour.

Tarantino et Rodriguez font un Beat’em all

shoryuken dans ta gueule !

shoryuken dans ta gueule !

Très ouvertement inspiré de Kill Bill niveau ambiance et histoire, Shank se pose clairement en série B du jeu vidéo, empruntant allègrement les codes du genre pour une ambiance des plus délectables. Voix sévèrement burnée, punchlines qui déchirent, du sang un peu partout, une tronçonneuse, des danseuses à moitié à poil qui font du kung-fu, bref, tout ce qu’il faut pour un bon nanard bourrin, mais de qualité. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Cave Story +

23177icone Woooh !!Petit personnage réveillé dans une île peuplée d’étranges créatures appelées les Mimigas, le joueur va errer ça et là pour essayer de comprendre ce qui l’entoure. Et bien vite, on découvre qu’un certain Docteur fomente des plans machiavéliques dont les enjeux sont flous mais menaçants. Embarqué dans cet affrontement entre les sbires du Docteur, les Mimigas et un humain dont la sœur semble avoir été transformée en Mimiga, il est temps de tirer tout ça au clair.

.

Esthétique rétro
Petit projet indépendant, le jeu se fera connaître par une première version un peu cheap mais prometteuse et transformera l’essai en relookant par la suite les graphismes pour un rendu bien plus fin et attirant. Le même parcours en deux étapes qu’un certain célébrissime Super Meat Boy.

La faune est dangereuse, mais tellement kawaïïï...

La faune est dangereuse, mais tellement kawaïïï…

Et désormais, tout fonctionne parfaitement. Les graphismes en Pixel art sont très beaux, offrant une vraie patte artistique au jeu, restent assez simples pour être parfaitement gérés par une petite équipe de production et néanmoins assez détaillés pour traduire correctement l’univers. On pourra donc placer le rendu entre des jeux NES et SNES, en terme de finesse.

Le chara-design des personnages fait le reste, car tout est, sans être révolutionnaire, très inspiré. Les Mimigas sont globalement Kawaï à souhait, et donc attachants, mais certains d’entre eux comme Sue ou King se démarquent avec une vraie personnalité, notamment, grâce aux vignettes de personnages bien plus détaillées lors des dialogues. Les ennemis sont variés et les deux bras droits du Docteur bourrés de charisme. Le simplet Balrog est très amusant et la sorcière intrigante. Seul le Docteur avec son Heaume des démons est un peu fade, je trouve… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Mark of the Ninja

motnmain_1920x1200icone yeaahVous incarnez un ninja dont le clan a été attaqué par une puissance militaire voulant vous anéantir dans un but politique lambda. Votre maître de clan fait de vous l’Elu, dont le tatouage mystique révélera les pouvoirs sacrés de ninja et fera de vous une arme puissante et silencieuse pour venir à bout de l’envahisseur. Vous devenez une ombre létale et vous devez avancer encore et toujours jusqu’à votre but, la mort de l’adversaire, mais également la vôtre. Car quiconque se voit offert les pouvoirs du tatouage doit se donner la mort une fois sa mission accomplie.

Ninjaaaa !

le style graphique et l'animation des cinématiques comme du jeu est exemplaire.

le style graphique et l’animation des cinématiques comme du jeu est exemplaire.

Quel univers magnifique ! Entre les cinématiques au style cartoon adulte et les décors asiatiques ou modernes splendides, ce jeu est un régal pour les yeux. L’ambiance créée par une musique très légère et rare laisse la part belle au silence, propice à l’infiltration. Les animation sont d’une fluidité parfaite et rendent chaque mouvement et exécutions vives et incisives renforçant la sensation de puissance dans la mort.

Le scénario partant comme une simple mission de sauvetage et anéantissement de la menace aura un ou deux rebondissements sympathiques suffisant pour créer une profondeur à l’histoire et donner de l’intensité au héros, et donc au joueur. Notamment avec le fait que malgré tous nos actes, le but ultime de notre voyage sera la mort. Mais est-ce normal ? Est-ce juste ? Ce destin est-il justifié ? Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Papers, Please

PapersPlease-2013-03-27-17-55-14-37Habitant du pays d’Artotzska, vous êtes un chanceux car la loterie nationale vous a désigné comme le gagnant d’un emploi au poste frontière. Une chance qui n’est pas donnée à tout le monde et vous permet d’emménager dans un appartement loué par l’état avec votre femme, votre fils, votre belle-mère et votre oncle. Le travail est simple, contrôler les documents requis des gens traversant la frontière et valider ou non leur entrée. Un travail important pour la patrie, dans un monde aux tensions multiples avec les pays limitrophes. Votre tampon et vos document installés à votre bureau, le travail n’attend pas.

Organiser la place sur son bureau pour travailler le plus rapidement possible va être un vrai challenge ! Et utiliser son argent pour acheter des marque-pages pour notre dossier de règlement n'a jamais été aussi utile que dans ce jeu XD

Organiser la place sur son bureau pour travailler le plus rapidement possible va être un vrai challenge ! Et utiliser son argent pour acheter des marque-pages pour notre dossier de règlement n’a jamais été aussi utile que dans ce jeu XD

Un bijou d’ingéniosité.
Une simulation de fonctionnariat administratif ? Sans déconner ? Eh oui, le principe est bel et bien de trier la paperasse fournie par la personne passant à la douane, d’en comparer toutes les différentes données (et elles sont nombreuses : nom, n° de passeport, taille, poids, ville d’origine, pays, sceau, etc…), et de veiller à ce que tout soit en ordre sous peine de refuser l’accès au pays. Autant dire que rien n’aurait dû m’attirer dans ce concept de jeu, moi qui m’arrache les cheveux à la simple évocation d’un passage à la mairie ou d’un rendez-vous à Pôle Emploi. Mais quand Usul fait une vidéo du jeu accompagnée d’une voix off narrant avec brio ses actes, créant une ambiance captivante d’un jeu au style assez austère, on ne peut qu’être intrigué. Et quand en plus, une promo Steam brade le jeu, allons-y, Alonzo ! Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo