Archives de Tag: super-héros

[Jeu] Batman Arkham Knight

jaquette-batman-arkham-knight-playstation-4-ps4-cover-avant-g-1393950009icone Woooh !!Impossible de ne pas spoiler le second volet de cette trilogie pour parler de Arkham Knight, donc si vous n’avez jamais fait Arkham Asylum et surtout Arkham City, ayez honte, déjà, et ensuite faites les sans plus tarder. Mais ne continuez cet article qu’en connaissance de cause.

Quelques mois après la mort du Joker, les super-vilains de Gotham City se sont réorganisés, et c’est l’épouvantail qui prend la tête de l’offensive générale. Menaçant la ville avec son nouveau gaz de terreur, tous les habitants évacuent les lieux et la ville n’est plus habitée que par la police et les brigands de tout ordre. Mais aussi par une milice privée et surarmée dirigée par un certain Chevalier d’Arkham, un homme mystérieux qui va tout faire pour abattre la chauve-souris. Batman répond à l’appel et va affronter tout ce beau monde.

Batou est de retour... et il est superbe...

Batou est de retour… et il est superbe…

Le scénario a été un peu critiqué à la sortie du jeu… moi, je l’ai trouvé excellent ! Pas parfait évidemment, toujours perfectible, mais que ce soit la narration ou les thématiques abordées, tout fonctionne à merveille et prend aux tripes. Les missions secondaires sont parfois un peu trop anecdotiques, j’avoue, notamment à cause du choix de quelques méchants pas très charismatiques comme Firefly ou Pygg. Ou encore des ressorts assez bateau comme pour la menace de l’homme mystère. Mais pour ce qui est de la trame principale qui va porter les vrais enjeux et motivations de notre héros, c’est travaillé et rondement mené. Les créateurs n’ont pas hésité à faire des choix forts quant à notre héros et son entourage (et envers les méchants secondaires), et la narration visuelle a trouvé son meilleur effet de la trilogie : Le Joker ! Ah oui, il est mort, c’est vrai… et pourtant il n’a jamais été aussi présent dans l’histoire. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Film] The Avengers : L’ère d’Ultron

10869325_591589580977275_2778898650041679518_oicone yeaahLes Avengers se sont réunis pour reprendre le sceptre abandonné par Loki et récupéré par les dernières factions d’Hydra. Mais une fois entre leurs mains, Tony Stark, un peu trop curieux et ambitieux, tentera de profiter de son énergie pour mener à bien un projet de longue date : Ultron. Une intelligence artificielle révolutionnaire qui pourra veiller sur la Terre de façon autonome et les protéger tous. Evidemment, l’IA préfère une voie plus dangereuse et se retourne contre ses créateurs en construisant sa propre armée de robots.

The Avengers premier du nom était bien et a agréablement surpris. The Avengers 2 est bien. Mais côté surprise, on est totalement dans la zone de confort des films Marvel. Un bien ou un mal, je ne sais pas trop. Car au final, les seules tentatives pour donner un fond plus fouillé que d’habitude s’avèrent très maladroites.

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

Les Avengers savent désormais très bien travailler en équipe, et ça dépote sévère !

La mégalomanie et le cynisme de Stark qui sont à l’origine du conflit sont au final assez survolés et surtout pas conclus, les motivations d’Ultron sont vagues et mal traitées, le potentiel de relation entre Banner et Natasha essaye bien de multiplier les moments intimes, mais ne fait jamais avancer grand-chose d’intéressant, ou encore les flashbacks pas très intéressants rêvés de chaque personnage manipulé par la Sorcière Rouge. Quant au background de Barton, il s’épaissit avec surprise, mais bof, c’est Barton, quoi, on s’en fiche un peu… Le scénario, quand à lui, est dans sa globalité très prévisible et assez rocambolesque (mention spéciale à la menace finale de destruction de la planète qui est abracadabrante au possible), mais ça, à la limite, c’est pas bien gênant. Ce n’est pas ce qu’on attend spécialement d’un film Marvel. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Jeu] Infamous : Second Son

infamous-second-son-listing-thumb-03-ps4-usicone yeaahInfamous 1 et 2, c’était une histoire qui se voulait forte, grande, épique. Infamous 1 et 2, c’était un essai pas tout à fait transformé par manque de charisme, mais auquel on pouvait attribuer un grand nombre de qualités. Infamous 1 et 2, c’était un adulte qui a pris le temps de cultiver son expérience pour se présenter sous ses meilleurs atours.
Une console plus tard et voici Infamous Second Son. Et Second Son, c’est un ado. Avec des défauts, certes, mais avec une spontanéité que ses prédécesseurs n’avaient pas.

Les héros n'ont jamais le vertige...

Les héros n’ont jamais le vertige…

7 ans après le cataclysme créé par le passage de la bête sur New Marais, les gènes se réveillent et les Porteurs de pouvoir fleurissent un peu partout. Mais difficile pourtant d’en croiser un dans les rues, car le DUP, une faction militaire spéciale, a la mission de capturer tout individu révélant des pouvoirs pour les confiner dans une prison gérée par la sadique Augustine, une femme froide possédant des pouvoirs de béton. Elle est la seule Porteuse officielle, accréditée par le gouvernement pour chasser ses congénères. Mais lors d’un transfert de prisonniers qui tourne mal, le jeune Delsin Rowe va être en contact avec un des prisonniers et découvrir son propre pouvoir : celui d’absorber celui des autres. Désormais investi du contrôle de la fumée et des cendres, il va partir affronter Augustine à Seattle pour lui voler son pouvoir et tenter de libérer sa famille du béton. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Film] Ninja Turtles

MV5BNjUzODQ5MDY5NV5BMl5BanBnXkFtZTgwOTc1NzcyMjE@._V1_SX214_AL_icone Mouuais4 tortues d’enfer dans la viiiille ! Les 4 frangins élevés par le rat mutant Splinter tentent de déjouer les plans du méchant Shredder, à coup d’arts martiaux, de roulés-boulés et de cool attitude ! Un reboot moderne de cette franchise au look 80’s un peu ringard, mais qu’on aime avec nostalgie. Produit par Michael Bay, le résultat est évidemment explosif, et l’humour au rendez-vous, mais quand on gratte un peu la surface, pas mal de choses clochent…

On pourrait accumuler la liste de petits défauts en tout genre, et il y en a un paquet, mais ce serait tergiverser sur des choses pas bien gênantes dans un blockbuster. Je vais donc juste aborder trois points qui m’ont malheureusement un peu gâché le plaisir global : le scénario, le méchant Shredder, et l’orientation tout public. Les trois étant au final assez liés.

La rencontre entre April et les Tortues est faite sur un ton léger très drôle et rafraichissant.

La rencontre entre April et les Tortues est faite sur un ton léger très drôle et rafraichissant.

Ce genre de films n’a pas vraiment besoin d’un scénario audacieux, il faut bien l’avouer. On n’attend ni retournement, ni révélation dantesque quand on va voir un film d’action ou de super-héros, mais pour que l’ensemble fonctionne dans sa narration, il faut un minimum de structure et de bases concrètes. Dans Ninja Turtles, le choix est fait d’expédier toute la jeunesse des tortues dans un générique magnifique ceci dit au passage, et malgré un flashback par la suite, j’avoue que j’aurais aimé en voir plus de cette partie de leur vie. Mais c’est un regret d’autant plus important quand on voit que ça ne laisse la place pour aucun autre réel scénario. Ah si, l’origine des tortues liées à April est sympathique et fonctionne pas trop mal, mais la vie d’April avec sa rédactrice en chef ou son caméraman est inintéressante, et surtout le « plan » des méchants est totalement incompréhensible en terme de logique. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Film

[Série] HeroCorp Saison 3

hero-corp-saison-3-en-DVD-blu-ray-259x300icone MouuaisJohn ayant appris l’identité de son père, perd le contrôle de ses pouvoirs et fait échouer le bateau qui servait de moyen de fuite aux rescapés d’HeroCorp. Pour éviter un affrontement direct avec le nouveau patron machiavélique de l’agence, les rescapés vont s’installer dans un château isolé pour tenter de reconsolider leurs forces. Mais John, toujours en quête de lui-même va chercher de l’aide dans un monastère proche pour contrôler ses pouvoirs.
.

Plus court, plus sombre…
Totalement fan des deux premières saisons je fais partie des fans qui croisent les doigts depuis plus de trois ans pour que la situation se débloque et que les aventures de nos super-héros préférés continuent enfin. Une production difficile, donc, dans un paysage multimédia français frileux pour les histoires de super-héros. Et c’est comme pour Le Visiteur du Futur, la chaîne France 4 et le studio 4.0 qui tendent la main à l’équipe talentueuse et financent la nouvelle saison. Une opportunité bien méritée qui imposera malheureusement une grosse obligation à Simon Astier : le passage à un format de 35 épisodes de 7 minutes.

Steve, Captain Sports Extremes, Stan et Burt vivent leur aventure à part dans cette saison, et s'avèreront très touchants.

Steve, Captain Sports Extremes, Stan et Burt vivent leur aventure à part dans cette saison, et s’avèreront très touchants.

Alors que la série avait apprit à parfaitement gérer et rythmer les épisodes de 25 minutes qui la composaient, Astier a dû retravailler le scénario pour l’adapter à cette nouvelle consigne. Et on le sent. Mon premier visionnage à la télévision a été clairement déprécié par les hachures des génériques. En 7 minutes, impossible de faire côtoyer avec le brio habituel scènes ridicules, humour absurde, scénario sous-jacent et aventures parallèles. Pour conserver cette pluralité de styles, chaque scène est globalement plus courte qu’à notre habitude et c’est bien dommage. Le DVD (et une fois par semaine pendant la diffusion télé) a le gros avantage de réunir les épisodes par paquet de 5, ne laissant un générique qu’au début et à la fin, et marquant la transition des épisodes en un jingle assez classe. La pilule passe donc beaucoup mieux ainsi, mais il reste malgré tout une certaine retenue dans le rythme global qui me fera regretter la perfection et la montée en puissance des deux premières saisons. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Série

[Comics] Hero Corp – 2. Chroniques

Couv_201156icone yeaahAvant la sortie de la saison 3, HeroCorp surprenait avec l’édition d’une bande-dessinée à forte tendance comics de grande qualité, narrant les origines de la création de l’agence Hero Corp, ainsi que l’implication de certains vieux super-héros dans cette entreprise. Cette fois-ci, c’est un recueil de 4 petites histoires qui nous est proposé, toujours dans le but d’enrichir le background des personnages et de l’univers en général.

Des choix surprenants, un résultat de qualité.
Quand on pense à en apprendre plus sur le passé de certains personnages, on pense tout de suite aux plus charismatiques ou mystérieux… eh bien non, contre pied total dans les deux premières histoires avec le passé de Captain Sports Extrêmes et Jean-Micheng, aka un gars qui passe son temps à se casser la gueule et un autre qui dit des mots bizarres en coréen pour que ses adversaires se prennent des ballons de handball dans la gueule !

Les relations de la famille de Captain Sports Extrêmes sont assez particulières ^^"

Les relations de la famille de Captain Sports Extrêmes sont assez particulières ^^ »

Des personnages totalement comiques donc, qui vont pourtant nous dévoiler une vie captivante, intense et surprenante. Un cocon familial affreux et des instants déchirants pour Captain Sports Extrêmes et de biens étranges événements pour Jean-Micheng.

La troisième histoire est un petit passage dans l’agence HeroCorp à un moment où, conscient d’avoir des super-héros aux pouvoirs plus originaux qu’efficaces pour la plupart, ils vont tout tenter pour améliorer leurs héros, au risque de dépasser allègrement la frontière de la morale et de la légalité. Une petite histoire plus anecdotique qui ne reste pas spécialement en mémoire, j’avoue mais reste agréable. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Bande Dessinée

[Film] Batman, The Dark Knight

darkknightreturnsCela fait déjà 10 ans que Bruce Wayne a raccroché sa cape de Batman, mais face à la nouvelle menace des Mutants, un gang qui terrorise Gotham et menace de déclencher une véritable guerre, ainsi qu’au retour de son vieil ami et ennemi Harvey Dent, le chevalier noir va ressortir son costume. Mais le milliardaire est bien âgé, et le poids des années est lourd à porter, surtout quand les fantômes du passé, comme la mort du dernier Robin, Jason, hantent l’esprit du vieil homme. Commence alors un combat contre lui-même pour dépasser ses limites et faire face aux dangers. Batman est de retour dans un film d’animation en deux parties de 75 mn chacune.

Malgré le masque, Batman a pris quelques rides

Malgré le masque, Batman a pris quelques rides

Un Batman vieux et fatigué
Bruce a toujours été un homme posé et pragmatique, mais l’âge rajoute encore une bonne dose de cynisme à cet homme charismatique toujours aussi borné. Ignorant les inquiétudes d’un Alfred toujours délicieusement british, il va galérer devant nos yeux, sentant son corps crier au supplice quand il recommence à escalader les immeubles comme au bon vieux temps. Et face à ces limites dures à admettre, il va devoir plus que jamais compter avant tout sur l’image imposante qui émane de Batman, sur le symbole qu’il représente dans le cœur des habitants de Gotham, comme dans celui des malfrats. Des thèmes classiques de la licence, mais qui sont exacerbés par les années passées. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Animation, Article par Edward, Film

[Comics] Hero Corp – 1. Les Origines

85117944Je vous parlais il n’y a pas longtemps de la très moyenne adaptation du Visiteur du Futur en BD, et je vais enchaîner aujourd’hui avec Hero Corp en comics, qui lui est une adaptation de très bonne qualité qui mérite franchement le détour.

Déjà, c’est beau. Ça a son importance pour une BD, quand même… On aurait aimé que Olivier Peru, le dessinateur des génériques soit au dessin, mais le trait de Marco Failla est mature et efficace, la colo pose bien les ambiances et la composition des planches est variée, travaillée et très rythmée.

Ensuite, l’histoire est loin d’être une anecdote dans le background général. Et en plus, on a le droit à la fin des 80 pages du tome à quelques croquis qui font plaisir aux yeux.

PlancheA_181624

les humains se méfient désormais des super-héros…

Pré-quelle de la série, ce premier volume nous raconte les origines de la création de l’agence Hero Corp, une entreprise basée à Montréal gérant l’activité des super-héros à travers le monde. Un univers où les super-héros sont bien présents et reconnus par les habitants, contrairement à la série qui traite de ces mêmes Supers retirés du monde, sur le déclin et oublié de tous. Mais dans ce monde où les gens sont habitués à côtoyer des gens masqués qui protègent la ville, Captain Québec passe du côté obscur, créant ainsi la panique car rappelant que des gens surpuissants peuvent aussi être une menace. C’est face à ce chaos dont le maire de Montréal n’arrive pas à se dépêtrer, que Mac Kormack va tenter de mener son projet Hero Corp à bien.

Un scénario dont je tairai les rebondissements, et qui nous éclaire un bon nombre de zones laissées volontairement obscures dans la série. De vraies révélations qui influent réellement la perception et la compréhension que l’on pouvait avoir des personnages à la fin de la saison 2. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Bande Dessinée

[Film] Iron Man 3

iron-man-3-posterTony Stark n’est plus ce qu’il était. Depuis son affrontement dantesque aux côtés des Avengers, il est pris de crises d’angoisse et de doutes. Il ne se sent bien qu’avec ses armures de combat et cela nuit grandement à la vie de couple qu’il essaie de mener avec Pepper.

Et lorsqu’un fantôme du passé vient tourner autour de la demoiselle avec un projet scientifique dangereux et qu’une menace terroriste ébranle les États-Unis, Tony fait face, avec perte et fracas. Il est temps de se reprendre en main et de se reconstruire, en tant qu’homme et en tant que super-héros.
.

Après un second épisode un peu moins inspiré que le premier, Iron Man revient en force avec un opus rythmé et très efficace. Le scénario n’est pourtant pas exceptionnel, voire un peu gros par moment, mais l’ensemble se tient.

l'homme de fer va morfler en ce début d'épisode... et pas que dans sa dignité !

l’homme de fer va morfler en ce début d’épisode… et pas que dans sa dignité !

Bon, je serais bien incapable de vous ré-expliquer comment fonctionnait l’expérience scientifique qui permet aux méchants de se régénérer et pourquoi ça crée aussi un dégagement de chaleur capable de faire fondre l’acier, mais bon, ça reste un film d’action hollywoodien de divertissement, alors du moment que ça crée des ennemis capables de tenir tête à Iron Man, c’est le principal.

Des méchants sbires parfois un peu tout much dans le côté « je suis un méchant alors j’avance droit devant moi sans réfléchir », mais heureusement, le scientifique joué par Guy Pearce et le chef des terroriste créent une identité efficace à l’ensemble. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Film

[Analyse] Kick Ass : Les différences entre le film et le comics

Les personnages version film dessinés par le dessinateur du comics

Beaucoup parmi vous ont du voir le film Kick Ass. Moins ont du lire le comics, comme d’habitude si j’ose dire. Ce n’est ni un bien ni un mal mais un schéma classique, et bien souvent ne pas avoir lu l’œuvre originale n’est pas gênant en soit, on a la même histoire à quelques changements près, et il ne se trouve souvent que les fans addicts de l’œuvre originale pour râler sur le moindre changement dû au fait que c’est une adaptation et non pas une retranscription (J’ai l’air de me foutre d’eux comme ça, mais je suis de cette trempe là en fait). Mais quand on parle de Kick Ass, œuvre originale et film sont au final très, très différents. La faute à UN élément qui change tout.

Sans surprise, cet article sera full of spoil puisque je vais comparer support papier et film de Kick Ass.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Article par Plumy, Bande Dessinée, Film