Archives de Tag: Ubisoft

[Jeu] Soldats Inconnus – Mémoires de la Grande Guerre

soldats-inconnus-memoires-de-la-grande-guerre-playstation-3-ps3-1400058403-017icone Woooh !!Eh ben… après avoir pesté sur les jeux Ubi sans scénario, voilà un petit bijou de narration et d’émotion qui fait chaud au cœur. Le genre de jeu qui vous rappelle, au cas où vous ayez un doute, que ce média est fait pour raconter de belles et grandes histoires.

Première guerre mondiale, la plus meurtrière et la moins contée dans le jeu vidéo, principalement à cause de sa nature très en longueur. Une guerre de retranchements, de patience, d’usure. Une guerre à dimension affreusement humaine, en fait. En faire un gameplay est délicat, mais en faire une histoire est idéal. Et c’est dans cette voie que les petits gars de Ubisoft Montpellier se sont lancés.

Les dialogues sont oralements de simples baragouinages où seuls certains mots sont compréhensibles, et sont traduits à l'écrit par quelques dessins évocateurs. Compréhensible et plein de charme.

Les dialogues sont oralement de simples baragouinages où seuls certains mots sont compréhensibles, et sont traduits à l’écrit par quelques dessins évocateurs. Clair, simple et plein de charme.

Non pas que le gameplay soit raté ou survolé, loin de là. Ils ont juste judicieusement choisi la simplicité. Une vue de profil, un bouton d’action, un bouton pour taper, et un joystick pour se déplacer. Ajoutez la possibilité de lancer quelques objets et de donner un ou deux ordres, et vous avez la totalité des possibilités du jeu. Et c’est amplement suffisant quand on fait la part belle à un level design aux petits oignons qui renouvèle sans cesse l’intérêt par des énigmes, certes, mais aussi de l’action, d’une certaine façon, du suspense, des scènes réellement haletantes, et même quelques courses poursuites. Simple, et terriblement efficace, car accessible à tout le monde et jamais frustrant. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Watch_dogs

ob_becf53_urlicone yeaahEncore un jeu Ubi, encore les mêmes soucis… j’avais prévu de râler durant cet article, de pester avec toute la hargne qui m’a envahi dans les premières heures de jeu de Watchdogs. Car oui, j’étais véner au début. Mais vraiment hein. Parce qu’une fois de plus, Ubi a un potentiel énorme entre les mains et joue les feignasses et/ou les incompétents au niveau de l’histoire. Impossible de ne pas tiquer horriblement devant tant d’amateurisme en terme de mise en scène et de gestion de la narration… ces cinématiques affreusement série B et en plus mal jouées et mal filmées, c’est tellement lourd, tellement naze, tellement raté…

Je ne vais pas aborder l'évidente baisse de qualité graphique par rapport aux visuels de l'E3 2012 car on est habitué aux fausses promesses marketting, mais la ville reste souvent très belle. (hormis des pnj assez simplistes)

Je ne vais pas aborder l’évidente baisse de qualité graphique par rapport aux visuels de l’E3 2012 car on est habitué aux fausses promesses marketting, mais la ville reste souvent très belle. (hormis des pnj assez simplistes)

Et si encore on sentait de la bonne volonté, on pourrait leur pardonner, se dire qu’après tout, c’est l’intention qui compte. Mais non, on ne me fera pas croire que plusieurs centaines de personnes ont bossé sur ce même jeu sans pointer du doigt les gouffres narratifs qui parsèment l’histoire. Ou alors, il faut vraiment revoir votre façon de travailler, les gars !
Que l’histoire soit assez bateau, admettons, mais traitez au moins le contenu avec respect. Les personnages même pas introduits, sans aucun passé pour leur créer un semblant de personnalité ou de psychologie, les missions secondaires dictées par une ligne de texte, sans aucun prétexte pour les englober ou les justifier… en 2015, sérieux ! Vous avez tellement de moyens à votre disposition, vous devriez avoir honte de survoler les choses de la sorte ! Avec un traitement pareil, impossible d’avoir le moindre feeling pour Aiden Pearce, pour sa quête de vengeance et de réponses, pour les rebondissements de l’histoire. Rien à battre de ce qui peut arriver à des pantins ! Et la liberté morale qui nous est offerte en devient totalement inutile.
C’est une fois de plus la même rengaine qu’avec Far Cry 4, c’est une fois de plus un jeu Ubi, c’est une fois encore une énorme déception sur un aspect indispensable à un jeu. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Assassin’s Creed 3

assassins-creed-iii1Une série culte qui malgré une trop grosse répétitivité a marqué un tournant lors de la sortie de son premier volet. Parcourir des faits historiques dans la peau d’un personnage trop classe, caché dans l’ombre, qui assassine par surprise ou se bat contre une foule d’ennemis, sur un fond de complot mystique à travers les âges.
Une série qui s’est envolée avec un second volet qui frappera encore plus fort sur tous les niveaux et nous fera admirer des villes italiennes immenses du haut de leur clochers, en vivant la vie d’Ezzio, beaucoup plus charismatique que son prédécesseur, Altaïr.
Et une série qui se mettra à s’allonger, s’allonger, dans une descente d’intérêt semblant couler le navire. Et pourtant, seuls quelques défauts mineurs entachent les volets 3 et 4, mais la grosse erreur a été de vouloir étaler la vie d’Ezzio sur une trilogie. Une vie qui n’en méritait pas tant et qui se retrouve étirée jusqu’à la trame, perdant au fur et à mesure tout intensité et amenant un ennui profond au moment des pseudos-révélations censées clôturer cette épopée. Autant dire que l’annonce d’un nouveau héros, sur un continent différent, et avec un gameplay différent avait de quoi enfin émoustiller un peu. Connor est le nouvel assassin que nous allons suivre.

Haytham nous offre un début d'aventure très sympa !

Haytham nous offre un début d’aventure très sympa !

Une aventure épique en demi-teinte
0.Et quelle surprise de commencer ce Assassin’s Creed 3 dans la peau d’un certain Haytham, effectuant une mission apparemment importante au nom de la liberté, action d’adieu au monde où il est né. Il embarque juste après sur un bateau voguant vers les Etats-Unis, récemment colonisés, pour empêcher les hommes vils d’asservir cette nouvelle terre encore fragile et prise au dépourvu. Et ce n’est qu’après quelques péripéties dans la peau de ce personnage qu’il cédera la place au jeune Ratohnhaketon , Indien d’Amérique dont la mère est tuée par les Anglais, et qui va être élevé par Achilles, un homme mystérieux vivant reclus dans un vieux manoir. Ce dernier, ayant œuvré jadis au sein des Assassins, va inculquer son savoir au jeune indien, pour lui transmettre la volonté d’aider le monde et de combattre les Templier. Il va également lui offrir un nom civil : Connor. Ainsi, après presque un tiers du jeu, commence le gros de notre aventure. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Beyond Good and Evil

Parmi ce que j’appelle les Grands Jeux, il y a d’une part les classiques connus de tous (Mario, Zelda, Rayman, Final Fantasy, Doom, etc…), et les petites perles injustement méconnues. Alors même qu’elles sont pourtant encensées par les critiques, les joueurs les boudent et seul un public réduit ne les élève au rang de jeu culte. ICO est l’exemple le plus frappant qui me vient à l’esprit ou encore bon nombre de jeux indépendants. Mais parmi les jeux qui avaient tout pour eux et n’ont pourtant pas bien marché commercialement à l’époque de la PS2, il y a Beyond Good and Evil.

Un monde magnifique.
Créé par Michel Ancel, le papa de Rayman (gros succès incontestable), BGE est l’histoire de Jade, une jeune femme forte en personnalité et en charisme, reporter freelance, qui va devoir déjouer un complot sur sa planète. En effet, Hyllis est sans cesse attaqué par les DomZ, des créatures extra-terrestres, et les citoyens de la ville ne doivent leur survie qu’à la protection des Forces Spéciales de la planète, la Section Alpha. Cependant une rumeur gronde dans la ville, relayée par un groupe de résistants surnommé le réseau IRIS : une rumeur comme quoi les inexplicables disparitions de citoyens ne seraient pas dues au DomZ, mais aux Sections Alpha elles-mêmes qui manipuleraient les habitants et conspireraient avec l’ennemi. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Rayman Origins

Le grand retour de Rayman, une licence poussiéreuse qui n’avait pas connu que des succès depuis l’arrivée de la 3D sur nos consoles de salon. Un retour aux sources aussi radical pouvait laisser présager soit un bon vieux jeu téléchargeable mais sans grandeur car vu et revu, soit un petit bijou.
La sentence est sans appel, c’est un petit bijou

Un univers graphique splendide
Inutile de perdre du temps à parler du scénario, ça reste un jeu de plate-forme old school, pas besoin donc de justifier l’ensemble par une quelconque histoire. Il suffit de coller avec l’ambiance délurée de l’univers Rayman et de nous montrer des héros qui font trop de bruit en ronflant et réveillent ainsi le peuple des tréfonds qui décide de se venger en envahissant le monde extérieur. Tadaaam, on a un scénario ! Et le pire, c’est que c’est traité avec tellement d’humour que ça semble amplement suffisant, et l’on peut se consacrer l’esprit tranquille à arpenter les niveaux.

Et ces niveaux sont, ne mâchons pas les mots, une réelle splendeur ! Entièrement en 2D parfaitement animée, les personnages aux designs colorés et funs à souhait arpentent des mondes tous plus beaux les uns des autres. Des grands classiques thématiques, là aussi : une jungle luxuriante, un monde nuageux d’instruments de musiques, un monde de glace avec des aliments géants, un monde aquatique, une montagne enneigée ou encore une cité volante steampunk, on est en terrain connu, mais traité avec une telle patte artistique que rien ne sent le réchauffé. Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo