Archives de Tag: PC

[Jeu] Ori and the blind forest

Ori-and-the-Blind-Foresticone MouuaisLes ténèbres arrivent, la forêt se meurt, l’ombre noire d’un hibou en colère plane, et la créature qui veille depuis toujours sur Ori est morte. Mais en ce jour sombre, une petite lumière vient chercher de l’aide pour rétablir l’équilibre de la forêt, et Ori va tout faire pour l’aider.

C’est boooooooooo… ben oui, c’est quand même ça qui marque dès le début et c’est ça qui a fait parler du jeu à son annonce. La patte artistique est splendide et la technique suit parfaitement ; jouant avec les couleurs, les textures et les effets de lumière avec un résultat qui surpasse largement un Rayman Legend, ce qui n’est pas rien.

le visuel est un mélange entre Disney et Miyazaki du plus bel effet^^

le visuel est un mélange entre Disney et Miyazaki du plus bel effet^^

Le background est mignon tout en restant simple, et il permet de placer quelques cinématiques très touchantes mettant en valeur les créatures au style Miyazaki. La musique est également de très bonne facture

Côté gameplay, nous avons là un metroïdvania pur souche qui n’apporte aucune nouveauté au genre mais en utilise très bien les ficelles. Un monde ouvert aux zones inaccessibles tant qu’on n’a pas débloqué le pouvoir nécessaire à la suite de l’aventure. L’exploration est donc plaisante dans ce décor enchanteur, et la progression s’enchaine naturellement. Lire la suite

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Vvvvvv

vvvvvvicone Woooh !!Depuis quelques années, pour mon plus grand plaisir, les jeux indépendants sont en plein boom. Et si la définition de jeu indépendant peut parfois porter à litige (ce n’est pas Ubisoft qui nous dira le contraire), un des aspects bien souvent utilisé dans cette vague indépendante est le retour aux sources visuelles, à la simplicité. La course au réalisme a cédé la place à la stylisation artistique et à l’hommage au rétro. Cependant, il est assez naturel, quand on se retrouve face à un jeu comme Vvvvvv, de se demander si les concepteurs ne vont pas un peu loin dans l’hommage. Le visuel Snes permet des couleurs riches et variées, mais revenir carrément au visuel Commodore fait hausser le sourcil. Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas pour autant bouder un jeu qui a autant fait parler de lui depuis sa sortie.

le scénario et les dialogues sont bien peu nombreux et très simples, et pourtant, on s'y attache

le scénario et les dialogues sont bien peu nombreux et très simples, et pourtant, on s’y attache

Six petits bonhommes bâtons de couleurs sont dans un vaisseau (qui tombe à l’eau ?… pardon. XD), quand soudain une alerte signale le danger d’un vortex aspirant le vaisseau. Le véhicule se retrouve à errer dans un espace étrange, privé de son équipage disséminé aux quatre coins de ce monde aux caractéristiques bien propres. Nous incarnons donc le capitaine du navire déchu qui va devoir retrouver tous les membres de son équipe et se sortir de cette délicate situation. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Octodad : Dadliest Catch

Octodad-DadliestCatch_Multi_Jaquette_001Picone yeaahetit projet farfelu d’étudiant à la base, Octodad a été tranquillement développé pendant quelques années pour amener le concept à maturation, entraînant un équilibre surprenant entre humour et sentiments.

.

Se présentant comme un cartoon grotesque et mignon, le jeu vous met dans la peau visqueuse d’un poulpe se rendant à son mariage. Oui, à son mariage, avec une femme humaine amoureuse et un poil crédule tout de même.

se rendre à l'autel pour épouser sa femme sans se foutre la honte devant toute l'assemblée est loin d'être évident !

se rendre à l’autel pour épouser sa femme sans se foutre la honte devant toute l’assemblée est loin d’être évident !

En effet, personne ne semble avoir démasqué la vraie nature d’Octodad et ce dernier fait tout pour conserver son secret intact en agissant le plus possible comme un humain pour conserver l’amour de sa chère et tendre.

. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] DLC Quest

boxart_584_7001icone beurghOu la satyre mal exploitée.

DLC Quest est un jeu minimaliste basant tout son intérêt dans un simple concept : se jouer avec humour du principe largement répandu ces dernières années de DLC, en en grossissant les traits jusqu’à en être absurde… et à part quelques petits moments par-ci par-là, DLC Quest n’y arrive pas.

.

Je suis pourtant clairement le public ciblé. Aimant l’humour et la satyre, je passe beaucoup de temps à analyser et comprendre les schémas de fonctionnement du gameplay, de la logique, du marquetting, et de l’industrie du jeu vidéo en général. Je suis un passionné qui aime comprendre pourquoi un jeu me plaît ou non, alors je gratte et j’explore tous les aspects d’un jeu pour en cerner les rouages, ou du moins ce que j’arrive à en percevoir par mon regard d’amateur passionné.

Je crois qu'on peut dire que les graphismes sont minimalistes... ^^"

Je crois qu’on peut dire que les graphismes sont minimalistes… ^^ »

J’ai donc allumé DLC Quest avec le plus vif intérêt… et 5 secondes après, j’étais déjà refroidi.

. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Dust : an Elysian Tail

dust-an-elysian-tailicone Woooh !!Né d’un concours de développement de projet indépendant, Dust : an Elysian Tail a remporté une diffusion sur le XboxLive en 2009. Une finalité on ne peut plus méritée qui lui permettra d’avoir la visibilité suffisante pour se faire connaître. Et les nombreuses qualités du soft en feront un titre incontournable à télécharger cette année là.

.

Fidget, la bestiole trouillarde au grand coeur qui n'a pas la langue dans sa poche

Fidget, la bestiole trouillarde au grand coeur qui n’a pas la langue dans sa poche

Dust se réveille amnésique, dans un coin perdu. Une étrange créature volante nommée Fidget se présente de sa voix fluette comme une sorte de familier souhaitant l’accompagner dans sa quête. Sa quête ? Oui, car comme va le lui expliquer Arah, une épée magique posée à côté de lui (car évidemment, l’épée parle), il est désigné comme ayant un destin à accomplir, un équilibre à rétablir, un monde à sauver, quoi… Mais l’épée reste énigmatique sur le passé de Dust, ce qui est embêtant puisque ce dernier n’a aucun souvenir. Sans passé, sans mémoire, il n’a d’autre choix que de faire confiance à ses nouveaux compagnons et à se lancer dans l’aventure.

. Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] The Stanley Parable

maxresdefaulticone Woooh !!Comment parler de ce jeu dans lequel la découverte même du principe de gameplay fait partie intégrante du plaisir et du but à atteindre ? Seul le ressenti face à cette curiosité vidéo ludique peut être évoqué, alors c’est ce que je vais faire. The Stanley Parable est un jeu GENIAL !

Pourquoi ? Parce que the Stanley Parable est un jeu qui brise le 4ème mur, voire le 5ème ou le 6ème si tant est qu’on puisse imaginer différentes strates de perception de l’objet multimédia. Un joueur derrière l’écran qui tient la manette, un avatar employé de bureau en la personne de Stanley et un narrateur à la voix douce, chaude, and so British. Et c’est ce simplissime point de départ qui va bien vite se transformer en une étrangeté hilarante de spontanéité, d’ingéniosité et d’humour.

la journée monotone d'un fonctionnaire qui va vite basculer dans l'étrange...

la journée monotone d’un fonctionnaire qui va vite basculer dans l’étrange…

Mais aussi nous poser les bases sans cesse renouvelées d’une réflexion profonde sur la place du narrateur, du personnage ou du spectateur face à une histoire. Ainsi que sur les principes fondateurs de la narration en général, et d’un point de vue plus ciblé sur le jeu vidéo, sur les choix du joueur face à son écran. Le jeu vidéo étant le seul média nécessitant une implication par les actes de la part du joueur, il est clair qu’il y a là matière à discussion en tout genre. Et c’est ce qui va se passer durant les deux heures que nécessite le jeu. Une discussion entre le média et le joueur alors même qu’aucun mot n’a besoin de sortir de notre bouche bée de surprise face aux différents événements rencontrés dans le jeu. Le jeu, par des méthodes fines et intelligemment construites, pose les questions, et le joueur, dans sa tête, tente de trouver des réponses, pour lui-même. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Walking Dead

TWD-game-covericone Woooh !!Tout commence dans une voiture de police. Lee, emmené par le shérif du coin, se résigne à payer pour un crime. Mais le destin, et plus particulièrement l’avènement des zombies dans notre monde va en décider autrement. En cavale grâce à un concours de circonstances, il va se réfugier dans une maison du coin et tombe sur une petite fille, Clémentine, dont il va vite se prendre d’affection. Sortir cet enfant de l’enfer qui les entoure va devenir le combat de Lee, à travers les différentes personnes qu’il va rencontrer, et les choix cruciaux qu’il va devoir faire au quotidien.

Ne recoupant le comics original que par petites touches, le studio Telltale nous conte une histoire originale, avec des personnages inédits, évoluant dans l’univers de Walking Dead.

A chaque question, on a le choix entre plusieurs réponses à faire avant que la barre blanche en dessous ne soit vide...

A chaque question, on a le choix entre plusieurs réponses à faire avant que la barre blanche en dessous ne soit vide…

Un jeu qui vît par son histoire
Un jeu repose généralement sur deux aspects principaux : le background qui se transmet par le scénario, les personnages, les dialogues, les graphismes, la musique et le contexte en général ; et le gameplay qui comprend la jouabilité, le level design, les systèmes de jeu, ou encore le challenge. Si un Mario va se ficher royalement de tout effort de background pour se concentrer uniquement sur le gameplay, Walking Dead va lui ne recourir quasiment à aucun gameplay, mais s’investir à fond sur le reste. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Papers, Please

PapersPlease-2013-03-27-17-55-14-37Habitant du pays d’Artotzska, vous êtes un chanceux car la loterie nationale vous a désigné comme le gagnant d’un emploi au poste frontière. Une chance qui n’est pas donnée à tout le monde et vous permet d’emménager dans un appartement loué par l’état avec votre femme, votre fils, votre belle-mère et votre oncle. Le travail est simple, contrôler les documents requis des gens traversant la frontière et valider ou non leur entrée. Un travail important pour la patrie, dans un monde aux tensions multiples avec les pays limitrophes. Votre tampon et vos document installés à votre bureau, le travail n’attend pas.

Organiser la place sur son bureau pour travailler le plus rapidement possible va être un vrai challenge ! Et utiliser son argent pour acheter des marque-pages pour notre dossier de règlement n'a jamais été aussi utile que dans ce jeu XD

Organiser la place sur son bureau pour travailler le plus rapidement possible va être un vrai challenge ! Et utiliser son argent pour acheter des marque-pages pour notre dossier de règlement n’a jamais été aussi utile que dans ce jeu XD

Un bijou d’ingéniosité.
Une simulation de fonctionnariat administratif ? Sans déconner ? Eh oui, le principe est bel et bien de trier la paperasse fournie par la personne passant à la douane, d’en comparer toutes les différentes données (et elles sont nombreuses : nom, n° de passeport, taille, poids, ville d’origine, pays, sceau, etc…), et de veiller à ce que tout soit en ordre sous peine de refuser l’accès au pays. Autant dire que rien n’aurait dû m’attirer dans ce concept de jeu, moi qui m’arrache les cheveux à la simple évocation d’un passage à la mairie ou d’un rendez-vous à Pôle Emploi. Mais quand Usul fait une vidéo du jeu accompagnée d’une voix off narrant avec brio ses actes, créant une ambiance captivante d’un jeu au style assez austère, on ne peut qu’être intrigué. Et quand en plus, une promo Steam brade le jeu, allons-y, Alonzo ! Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Fez

Fez_PC_Jaquette_001Étendard des éditeurs indépendants, Fez fait sans nulle doute partie des titres choc qui ont beaucoup pesé dans la balance quand à l’expansion récente des jeux indé. Un jeu unique, original et old school à la fois, symbole d’un voyage qui reste dans les mémoires. Je m’y suis donc aventuré.

La découverte d’une autre dimension
Fez nous fait incarner Gomez, un petit être blanc dans un monde en 2D pixelisé, façon vieux jeu vidéo. Alors que notre petit personnage n’a jamais franchi les limites de son village, voilà qu’un cube magique se matérialise et lui offre un couvre-chef (le Fez) et par là-même un pouvoir unique, celui de pouvoir appréhender la troisième dimension. Dès lors, on pourra faire pivoter le monde de 45 degrés sur sa base, nous faisant donc évoluer sur une autre face de l’univers.

Un concept qui nous offre la beauté d’un graphisme en pixel art à la complexité d’un monde en profondeur.

le jeu se paie le luxe d'afficher des cycles jours / nuits aux transitions splendides...

le jeu se paie le luxe d’afficher des cycles jours / nuits aux transitions splendides…

Une dualité graphique qui se traduit parfaitement à l’écran et nous émerveille plus d’une fois. Accompagné par une musique enchanteresse, on est porté de portail dimensionnel en porte étrange d’un niveau à un autre, chacun brillant d’une unité graphique différente. Beau temps, ciel orageux, brumeux, pluvieux, ou encore style graphique façon Gameboy, ou autres teintes dominantes étranges. Les styles visuels se succèdent sans cesse pour le grand plaisir des yeux.

Le titre joue également avec les codes du jeu vidéo, en traduisant l’instabilité d’un monde par des bugs graphiques plus ou moins importants, obstacles supplémentaires à notre voyage incertain. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo

[Jeu] Hotline Miami

Hotline-Miami-VitaUn appartement miteux, envahi par les mouches et une obscurité pesante. Un endroit inconnu et qui à la fois semble familier. Quelques pas et on tombe face à trois silhouettes, trois hommes à tête d’animaux : un coq, un cheval et un hibou. Leurs regards sont perçants et troublants et leurs paroles complètement incohérentes. Pourtant cet endroit et ces personnes nous semblent très importantes et nous intriguent. Mais déjà l’obscurité nous enveloppe et on disparaît.

Réveil difficile dans un appartement, le nôtre cette fois-ci… enfin, je crois. Difficile d’être sûr de quoi que ce soit avec cette musique psychédélique autour de nous. A croire qu’on joue sous LSD !

Pas d’objet à ramasser, pas d’action à faire, seul le répondeur du téléphone nous attire. Dessus, un message bien familier et inconnu à la fois qui nous demande un coup de main, tout ce qu’il y a de plus banal. On monte dans la voiture en bas de l’immeuble et c’est parti.

2354276-hotline_miami_05

Un coq qui a le chic pour troubler avec des propos incohérents et des questions qui font cogiter…

Arrivé à l’adresse indiquée, on enfile un masque de coq plutôt morbide, on fait quelques pas dans l’immeuble et des inconnus en blanc nous éclatent à coup de couteau et de batte de baseball. Ok, ça doit être des méchants… Il faut donc tirer le premier, mais pas d’armes dans la voiture. La loi du plus fort donc. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Article par Edward, Jeu Vidéo